En transformation

Découvrir le cœur humain au de là des brisures et de l’enfermement. Au fondement de notre nature humaine se trouve un amour. Nous sommes nés de la rencontre de deux personnes. Si l’amour a manqué quand j’ai été conçu dans le sein maternel, je peux croire dans ma foi, grâce à l’amour qui m’est aujourd’hui (...)

Le don de la vie donnée et reçue à l’Arche. Quand Jean Vanier évoque la fonda- tion de I’Arche, il l’enracine dans le lien d’amitié, le « Don de Dieu », manifesté dans la rencontre du Père Thomas. L’expérience de la nouvelle découverte de Dieu dans le cœur du pauvre viendra par la suite. Il est alors invité à (...)

Le pauvre qui ouvre la porte d’un Nouvel Amour. Dans l’humanité et dans l’Eglise, le mystère de l’amour infini de Dieu a besoin du temps pour se révéler. Ainsi le mystère de l’Annonciation de l’ange à Marie, s’est révélée à l’humanité quand l’Église, était « capable » de porter et de sonder cet ineffable (...)

L’extraordinaire fécondité des pauvres. Quelle joie de voir l’extraordinaire fécondité des pauvres. C’est un “surcroît d’humanité” qui est exercé par eux sur les personnes qui les entourent. Serait-ce la pauvreté dont ils sont porteurs qui exerce une telle vie ? Saint François d’Assise avait appelé “Dame (...)

L’arche, une famille que le visage du pauvre unifie. Les communautés de l’Arche sont fondées sur la reconnaissance de la dignité et de la vocation de la personne handicapée. L’Évangile donne un sens à la situation de l’homme en détresse. C’est encore l’annonce du mystère de l’Homme des douleurs décrit (...)

Dieu révèle le mystère de son Fils aux humbles. L’expérience de vie avec les pauvres de l’Arche confirme leur don et leur fécondité. Ils nous rappellent, par leur simplicité, que la nature humaine est invitée à entrer dans la grâce de filiation divine qui nous est offerte. Les pauvres « habitent » ce (...)

L’ouverture à l’autre, est ouverture à Dieu. Avant d’arriver à l’Arche, de faire une expérience avec les personnes handicapées, le "pauvre" tel qu’il est vu au foyer de I ’Arche aurait plutôt fait fuir. L’expérience de rejet inconscient, d’enfermement dont l’assistant vivait alors, dans la société, se (...)

(10 ; 9) A la suite de Jésus, aux sources de la liberté d’aimer. Partout où s’exprime la souffrance de l’humanité dans ce quelle a de plus obscur, Jésus est là, et l’Esprit Saint nous est donné. Paul dit : « Qui nous séparera de l’amour du Christ ? L’affliction, l’angoisse, la persécution, la faim, la (...)

Découvrir le cœur humain au de là des brisures et de l’enfermement. Au fondement de notre nature humaine se trouve un amour. Nous sommes nés de la rencontre de deux personnes. Si l’amour a manqué quand j’ai été conçu dans le sein maternel, je peux croire dans ma foi, grâce à l’amour qui m’est aujourd’hui (...)