L’Arche, une nouvelle expérience de vie.

Le "jeune" qui s’engage à l’Arche fait une expérience de vie avec les personnes handicapées. Le "pauvre", tel qu’il est entrevu dans les foyers de I’Arche, est accepté et reconnu dans cette ouverture à l’autre, le diffèrent. Cette expérience lui donne la vie, dans ce mouvement d’ouverture il trouve la vie, (...)

Dieu révèle le mystère de son Fils aux humbles. L’expérience de vie avec les pauvres de l’Arche confirme leur don et leur fécondité. Ils nous rappellent, par leur simplicité, que la nature humaine est invitée à entrer dans la grâce de filiation divine qui nous est offerte. Les pauvres « habitent » ce (...)

L’arche, une famille que le visage du pauvre unifie. Les communautés de l’Arche sont fondées sur la reconnaissance de la dignité et de la vocation de la personne handicapée. L’Évangile donne un sens à la situation de l’homme en détresse. C’est encore l’annonce du mystère de l’Homme des douleurs décrit (...)

Marie-Jeanne et la simplicité. Marie-Jeanne a accompli une véritable découverte de Jésus. Il est devenu vraiment « Quelqu’un » pour elle. Marie Jeanne, aujourd’hui, participe quotidiennement à l’Eucharistie. Après chaque messe elle vient à la sacristie pour un dernier contact, une dernière prière. (...)

Françoise : une vie ! Que cherchait Emmanuel Mounier dans sa petite Françoise, dont une encéphalite avait atteint la raison. Elle n’avait plus que le visage de l’absence, parfois habitée d’une « présence » celle qui luit au cœur du silence, (dès que nous cessons de faire du bruit avec nous-même). Elle (...)

Jean-Claude et sa "détermination"à suivre Jésus. Jean-Claude est un homme des plus anciens de l’Arche. Plus de quarante ans de présence là. Trisomique 21, il en a toute la beauté, la confiance mais aussi le caractère fougueux. Quand il a dit non c’est non. La vie chrétienne, la participation presque (...)

Georges et la fragilité. Il nous a quittés mais je le vois encore avec tout son sérieux. Georges était « myopathe » et donc très fragile, tenant difficilement sur ses jambes. Je l’entends encore s’exprimant sur l’Evangile : « Le bon samaritain c’est Jésus qui prend soin de nous. ”Et avec un beau sourire, «  (...)

L’ouverture à l’autre, est ouverture à Dieu. Avant d’arriver à l’Arche, de faire une expérience avec les personnes handicapées, le "pauvre" tel qu’il est vu au foyer de I ’Arche aurait plutôt fait fuir. L’expérience de rejet inconscient, d’enfermement dont l’assistant vivait alors, dans la société, se (...)

(10 ; 9) A la suite de Jésus, aux sources de la liberté d’aimer. Partout où s’exprime la souffrance de l’humanité dans ce quelle a de plus obscur, Jésus est là, et l’Esprit Saint nous est donné. Paul dit : « Qui nous séparera de l’amour du Christ ? L’affliction, l’angoisse, la persécution, la faim, la (...)

Découvrir le cœur humain au de là des brisures et de l’enfermement. Au fondement de notre nature humaine se trouve un amour. Nous sommes nés de la rencontre de deux personnes. Si l’amour a manqué quand j’ai été conçu dans le sein maternel, je peux croire dans ma foi, grâce à l’amour qui m’est aujourd’hui (...)

0 | 10 | Tout afficher