c. Le plus beau des cantiques

Touche du silence sur les eaux de la nuit/ 16 Touche du silence sur les eaux de la nuit/ Le verbe s’élance et la beauté jaillit/ Lumière sans déclin, Roi de la création/ Le monde est un jardin qui célèbre son Nom/ Arbres et verdures, montagnes et ruisseaux/ Toute créature est signée (...)

Qu’est-ce là qui monte du désert comme une colonne de fumée odorante d’encens et de myrrhe, Révèle-moi ton désir enfoui/ « Vers toi-même va mon amie »/ Aurais-je perdu la raison/ Que de vouloir en ma passion/ Devancer la claire vision/ Ou nos regards se croiseront/ O vent messager de mon roi/ (...)

Sur mon lit, la nuit, j’ai cherché celui que mon âme désire ; je l’ai cherché ; je ne l’ai pas trouvé. Dans le silence amoureux de la prière, Le monde est un jardin qui célèbre son Nom/ Arbres et verdures, montagnes et ruisseaux/ Toute créature est signée par le Sceau/ Pélican du désert, bêtes (...)

O mon Amour si je m’égare, c’est pour me retrouver en Vous 14 L’espace de l’Amour se creuse au cœur de la bien aimée. Elle n’est plus que désir, mais ce désir est un appel à rejoindre le Bien Aimé qui est à l’œuvre. Si Jésus est à l’œuvre, le menteur se déchaine pour désespérer l’espérance. Mais la bien (...)

b) Viens ma belle, ma tourterelle 13 Viens ma belle, ma tourterelle/ Lève-toi car l’amour t’appelle/ Vers toi-même va mon amie/ Révèle-moi ton désir enfoui / O ! Ce cœur débordant des flots de sa tendresse, il arrive jusqu’à moi en flocons de blancheur. Le ciel s’est ouvert mais la nuit (...)

12 Que ta Voix se fasse Parole en moi et que ta Parole devienne silence Ta Parole Jésus est vivante, elle est vivifiante, elle me guéri au plus intime de mon cœur blessé. Elle le blesse à nouveau car il s’était refermé ! Reviens Seigneur Jésus Ressuscité, viens encore habiter nos chemins, viens (...)

« Le verbe s’élance et la beauté jaillit » Touche du silence sur les eaux de la nuit/ Le verbe s’élance et la beauté jaillit/ Lumière sans déclin, Roi de la création/ Le monde est un jardin qui célèbre son Nom/ « Le verbe s’élance et la beauté jaillit » Seule la flamme d’Amour réjouit désormais le (...)

Viens fortifier ma liberté, de n’être en toi qu’un seul esprit 10 Mon unique désir, c’est d’aimer !/ Aimer d’Amour le Véritable qui n’est pas aimé, / Penche-toi au creux du rocher/ ma colombe, je t’attendais/ n’aie plus de larmes désormais/ l’ancien monde s’en est allé/ Oui, l’Amour a tué la mort/ (...)

r Ô quand donc pourrais-je contempler la beauté de Celui qui m’insuffle la vie ? 8 Ô quand donc pourrais-je contempler la beauté/ De Celui qui m’insuffle la vie ?/ Mon cœur latent ne bat que pour Lui/ Il bat d’un désir que je ne peux exprimer. / C’est un gémissement, comme un cri (...)

Ah ! Que tu es belle, mon amie ! Ah ! Que tu es belle : tes yeux sont des colombes ! O mon amant, mon absolu ; C’est ton amour qui m’a conçu O mon amant, mon absolu/ C’est ton amour qui m’a conçu/ Vois en ton ciel, je m’abandonne/ Sous ton regard qui me façonne/ Si tu savais, ma fiancée/ (...)

Articles : 0 | 10 | 20 | Tout afficher