Lundi 11 juin 2018

11e dimanche du temps ordinaire, année B

Jésus disait encore : « A quoi pouvons-nous comparer le règne de Dieu ? Par quelle parabole allons-nous le représenter ?

Éz. 17, 22-24 Ps. 91 2 Co. 5, 6-10 Mc. 4, 26-34

  • Le dimanche 17 juin 2018 iCal
    semaine 11 à 20 : 11e dimanche du temps ordinaire, année B

Il disait : « Il en est du règne de Dieu comme d’un homme qui jette le grain dans son champ :

nuit et jour, qu’il dorme ou qu’il se lève, la semence germe et grandit, il ne sait comment. D’elle-même, la terre produit d’abord l’herbe, puis l’épi, enfin du blé plein l’épi. Et dès que le grain le permet, on y met la faucille, car c’est le temps de la moisson. » Jésus a semé la Parole et il voit pousser le Royaume. La Parole libérée anime d’autres personnes qui en sont façonnées et qui elles-mêmes, propagent la bonne nouvelle. C’est un aspect merveilleux de la vie qu’une telle énergie qui s’ordonne. Jésus parle de la croissance du Règne de Dieu dans chacun de nos cœurs, dans nos vies. Il prend l’image de la croissance de la graine semée en terre qui se nourrit de la terre. L’Amour infini de Dieu progresse en nous sans que nous le remarquions. C’est le « travail » de Dieu en nous, il nous donne la paix. L’image de la croissance du blé rend compte de la réalité de la vie qui surgit et qui se manifeste, qui nous dépasse et que nous percevons. On ne peut dominer cette réalité mais on peut être en relation avec elle, elle peut nous aider à comprendre le « Règne de Dieu. » Si je sème une graine dans le jardin, je dois d’abord travailler la terre qui doit-être préparée. C’est ainsi que nous préparons notre cœur à accueillir le Royaume de Dieu par l’écoute de la Parole. Jésus annonce un don d’amour tout nouveau. C’est le don de son Amour qui va changer notre vie. Notre conversion sera de vivre de cet Amour nouveau pour devenir la lumière du monde.

Jésus disait encore : « le règne de Dieu est comme une graine de moutarde : quand on la sème en terre, elle est la plus petite de toutes les semences du monde. Mais quand on l’a semée, elle grandit et dépasse toutes les plantes potagères ; et elle étend de longues branches, si bien que les oiseaux du ciel peuvent faire leur nid à son ombre. » L’image de la graine de moutarde qui donne refuge aux « oiseaux du ciel » n’a pas d’autre finalité que de vivre librement, gracieusement en paix et de se réjouir, c’est la plus petite des plantes potagères ! Cet amour est donné gratuitement, il est reçu gratuitement. Cette image met en lumière la préparation du Royaume de Dieu en nous. Cette petite graine deviendra un grand arbre dans lequel les oiseaux du ciel viendront faire leurs nids. Dans la croissance de la semence est annoncée une finalité, un terme, la semence n’a pas de sens en elle-même. La finalité est l’amour partagé universellement qui nécessite l’amour du Père pour tous. C’est l’Amour infini de Dieu qui nous est donné gratuitement. C’est la confiance infinie en Dieu Amour, l’abandon total à sa volonté qui fait advenir cet amour pour qu’il grandisse en son temps. La réconciliation, la reconnaissance de l’autre en est l’application dans notre vie.

Par de nombreuses paraboles semblables, Jésus leur annonçait la Parole, dans la mesure où ils étaient capables de la comprendre. Il ne leur disait rien sans employer de paraboles, mais en particulier, il expliquait tout à ses disciples. Jésus nous offre de prendre ce chemin. Notre désir de paix, d’unité et de vie va renaitre. Pour qu’il soit renouvellé, nous devons accepter la faiblesse de notre vie. La Parole a commencé son œuvre en nous, nous en connaissons le terme qui est le Royaume. Ce passage vers le Royaume s’effectue depuis le début du chemin. Jésus le donne à comprendre à ses compagnons, « dans la mesure où ils étaient capables de comprendre. » Cet Amour infini est la « Semence divine » qui a germé dans le sein de la Vierge Marie. Elle a donné un fruit merveilleux ! Il sera broyé au pressoir de la croix et enfoui dans le tombeau. En ressuscitant, Jésus est devenu le grand arbre dans lequel tous les humains de la terre peuvent reprendre cœur. Nous entrons dans cet Évangile avec une confiance infinie et un abandon total. Nous accueillions le don de Dieu en comprenant que le Christ tout-puissant s’est fait le petit enfant de Bethléem. Jésus, le Maitre de la vie va descendre dans le tombeau pour nous donner la vie. C’est cette vie nouvelle que nous recevons gratuitement.

Nous demandons la grâce d’entrer dans cette nouvelle vie de Jésus qui est son amour.

Vos témoignages

  • Genevieve 14 juin 2015 14:41

    Cette image de Jésus, en Ressuscitant, qui devient un grand arbre en qui tous peuvent reprendre cœur me touche énormément. Nous savons combien les racines de ’cet arbre’ sont Son Amour Inébranlable, et qu’elles sont tellement profondes.

    Merci Père Gilbert, pour cette homélie pleine d’espérance et de réalisme pour la vie chrétienne et pour ceux et celles qui ne partagent pas encore notre foi mais qui peuvent trouver en Jésus un Abri Sûr. Lui, dont l’Amour est Inépuisable pour chaque enfant de Dieu.