Vendredi 17 juin 2016

12e dimanche du temps ordinaire, année C

« Mais pour vous, leur dit Jésus, qui suis-je ? » Pierre répondit : « Le Christ de Dieu. »

Za 12, 10-11. 13, 1
Ps. 62
Ga. 3, 26-29
Lc. 9, 18-24

  • Le dimanche 19 juin 2016 iCal
    Semaine 11 à 20 : 12e dimanche du temps ordinaire, année C

Et il advint, comme Jésus était à prier, seul, n’ayant avec lui que les disciples, qu’il les interrogea en disant : « Qui suis-je, au dire des foules ?

« Ils répondirent : « Jean le Baptiste ; pour d’autres, Élie ; pour d’autres, un des anciens prophètes est ressuscité. Mais pour vous, leur dit-il, qui suis- je ? » Pierre répondit : « Le Christ de Dieu. » L’identité de Jésus est une question essentielle pour les disciples : « Mais pour vous, qui suis-je » ? leur dit Jésus. La réponse que nous lui apportons aura de grandes conséquences sur notre manière de nous situer face à lui et dans notre vie. Ce sera aussi la manière dont nous nous comprenons, dont nous comprenons le monde qui se reçoit de cette réponse. Cette question essentielle de l’identité de Jésus dit beaucoup de la manière dont nous le comprenons déjà. Pierre manifeste le cri de l’humanité qui recherche son Sauveur et son Dieu. Jésus leur prescrivit de ne le dire à personne, car son heure n’était pas encore venue. Nous sommes si blessés et si pécheurs, que nous pourrions encore nous retourner contre Dieu par une attitude toute humaine, et de recherche d’intérêt personnel ! Il nous faut sortir de la colère et de la violence, de la vengeance et de la mort qui sommeille en nous. Cette conversion opère un retournement pour entrer dans les paroles de Jésus qui sont le fruit de sa relation au Père. Dieu nous donne un esprit d’amour qui fait naître en nous la bonté et la reconnaissance. C’est le don qui nous donne de nous tourner gracieusement vers Jésus le Sauveur ! Nous nous rendons compte alors que Dieu est amour, qu’il est amour au cœur de notre humanité en détresse.

« Mais lui leur enjoignit et prescrivit de ne le dire à personne. « Le Fils de l’homme, dit-il, doit souffrir beaucoup, être rejeté par les anciens, les grands prêtres et les scribes, être tué et, le troisième jour, ressusciter. » Jésus parle à ses disciples de son secret, de la relation avec son Père qui l’assure en son être, et qui lui donne sa mission. La réponse de Pierre : Tu es « le Messie de Dieu » deviendra pour lui l’accomplissement d’un long cheminement qui lui fera reconnaître Jésus comme le Messie ! Jésus appelle alors ses disciples à la discrétion concernant son chemin, chemin qui révèle son être, sa manière d’être, mais aussi la manière dont il est le Sauveur de l’humanité qui va le rejeter : Il faut « Qu’il soit rejeté par les anciens, les chefs des prêtres et les scribes. » La croix de Jésus est annoncée mystérieusement, elle nous sauvera de la mort. Nous comprenons le réalisme de la prière de Jésus qui lui donne une telle présence. Par le baptême, nous sommes marqués du signe de la croix de Jésus annoncée dans cet Évangile. Vivre de la croix, de la victoire de l’amour à la suite de Jésus, c’est vivre avant tout de son immense amour.

Et il disait à tous : « Si quelqu’un veut venir à ma suite, qu’il se renie lui-même, qu’il se charge de sa croix chaque jour, et qu’il me suive. Qui veut en effet sauver sa vie la perdra, mais qui perdra sa vie à cause de moi, celui-là la sauvera. Avec ces Paroles, nous comprenons le chemin personnel que chacun aura à faire pour se déterminer à suivre Jésus crucifié. Il les dispose ainsi à quitter ce qu’il connaisse trop bien pour accepter de recevoir la révélation de l’identité messianique de Jésus. Il les appelle à le suivre : « Celui qui veut marcher à ma suite qu’il me suive ! » Nous acceptons que Jésus nous donne notre identité véritable, celle que son appel nous appelle à être, en renaissant du pardon. Le secret du cœur de Dieu est ainsi est révélé, il veut combler l’humanité de son amour infini. Il nous faut vivre dans l’amour et le respect du Saint Nom de Dieu dans les moments de détresse, d’angoisse et de mort. Il nous faut nous convertir au plus profond de notre vie pour entrer dans l’Amour de Dieu. Jésus, Dieu annoncé par les prophètes, est porteur du secret de son plus grand amour. Cet Amour, qui est recherché de toutes manières par la créature, va de déception en déception, jusqu’au jour où est découvert Jésus qui est notre ami : « Oui, tu es mon Dieu, je te cherche dès l’aube. Toute ma vie, je vais te bénir, lever les mains en invoquant ton nom. »

Nous demandons la grâce de la prière et de la supplication de Jésus pour laisser l’amour de Dieu prendre tout en nous.

Vos témoignages

  • Demeurer 19 juin 2016 07:51, par Hervé

    O Jésus depuis notre baptême tu demeures en nous. Mais le tentateur nous assaille pour nous séparer de toi. Que nous demeurions en Toi comme tu demeures en nous et que comme Toi au désert nous le repoussions avec ta force et ton Amour ! C’est Toi qui nous sauves !