Dimanche 5 juillet 2015

14e dimanche du temps ordinaire, année B

Quelle est cette sagesse qui lui a été donnée, et ces grands miracles qui se réalisent par ses mains ?

Éz. 2, 2-5 Ps. 122 2 Co. 12, 7-10 Mc. 6, 1-6

  • Le dimanche 5 juillet 2015 iCal
    semaine 11 à 20 : 14e dimanche du temps ordinaire, année B

"Jésus est parti pour son pays, et ses disciples le suivent. Le jour du sabbat, il se mit à enseigner dans la synagogue."

Les nombreux auditeurs, frappés d’étonnement, disaient : « D’où cela lui vient-il ? Quelle est cette sagesse qui lui a été donnée, et ces grands miracles qui se réalisent par ses mains ? Jésus revient à Nazareth, c’est peut-être la première fois qu’il y retourne depuis le début de sa mission. Nazareth est le berceau de son enfance et de sa jeunesse. Là se trouvent sa famille, ses cousins ou encore ses amis de voisinage. Le jour du sabbat, il se rend à la synagogue. Ses compatriotes l’accueillent, mais dès que Jésus se met à enseigner, ils changent d’attitude. Etonnés par la Sagesse des Paroles qui sortent de sa bouche, ils apprennent les miracles qu’il a accompli en Galilée et leur étonnement se transforme en rejet, car ils sont « profondément choqués à cause de Lui. » Le fait d’avoir été pendant tant d’années les familiers de Jésus leurs donnent l’impression de bien le connaître. A l’étonnement et au rejet des nazaréens, répond un autre étonnement, celui de Jésus devant leur manque de foi : « Nul n’est prophète dans son pays ! » Il est le Fils bien-aimé du Père qui a créé le monde mais le monde ne l’a pas accueilli. Le chemin de Jésus est plus facile à suivre si nous restons dans la simplicité de Dieu : « J’accepte de grand cœur pour le Christ, les faiblesses, les insultes, les contraintes, les persécutions et les situations angoissantes, » dit l’apôtre. La pauvreté est le seul moyen pour vaincre l’orgueil, c’est l’exigence de la nouvelle évangélisation.

N’est-il pas le charpentier, le fils de Marie, et le frère de Jacques, de José, de Jude et de Simon ? Ses sœurs ne sont-elles pas ici chez nous ? » Et ils étaient profondément choqués à cause de lui. Jésus s’adresse à nous d’une manière toute particulière, car quand il revient à notre Nazareth, c’est à dire chez nous, il nous laisse libre, il propose, mais il n’impose pas ses dons. Cette attitude de Jésus nous met face à une grande responsabilité : celle de courir le risque de laisser passer la Grâce divine sans l’accueillir. Jésus pourrait en effet passer sans que je m’en rende compte, passer tout simplement parce que je ne suis pas prêt à l’accueillir. Ne réduisons pas la venue de Jésus qui vient frapper à la porte de nos cœurs, à celle d’un simple charpentier. Le charpentier de Nazareth est vrai Dieu et vrai Homme, il est notre unique Sauveur, l’unique Parole de Vérité qui conduit à la vraie Vie. Sachons le reconnaître, et ne pas le laisser passer. La grâce prépare le chemin de réconciliation avec Dieu et en famille chrétienne. L’annonce de la bonne nouvelle par Jésus se fait dans la pauvreté. Marie mêlée à la foule est là pour le regarder et l’écouter : « N’est-il pas le charpentier, le fils de Marie, » dit-on de lui ! Jésus est Fils de Dieu, c’est son Secret d’Amour, il entre dans sa vie publique par un chemin d’humilité et de pauvreté.

"Jésus leur disait : « Un prophète n’est méprisé que dans son pays, sa famille et sa propre maison. » Et là il ne pouvait accomplir aucun miracle ; il guérit seulement quelques malades en leur imposant les mains. Il s’étonna de leur manque de foi. Alors il parcourait les villages d’alentour en enseignant." Les personnes de notre entourage peuvent nous transmettre l’Evangile, mais il nous est souvent difficile d’accepter leur témoignage. Lorsque nous écoutons un inconnu, « venu d’ailleurs, » nous sommes semble-t-il plus attentifs. Il arrive souvent que Dieu nous parle par des personnes de notre entourage à des moments importants de notre vie, il nous faut être prêts à les accueillir dans ce qu’ils ont de vrai et de bon à nous dire ! Les limites et les faiblesses de ceux qui nous transmettent l’Evangile ne doivent pas nous servir de prétexte pour refuser d’écouter le contenu de leur message. C’est le mystère du rayonnement des pauvres, mystère du Dieu amour, qui passe « en dessous » de l’orgueil des sages et des savants. C’est en effet une vérité de toujours, nous sommes en avance sur notre temps et sur son entourage immédiat grâce à l’Esprit Saint qui nous accompagne sans cesse. Au sein de leur propre communauté, les témoins peuvent bien souvent rencontrer le plus de mépris et de critique.

Nous demandons la grâce d’entendre la Parole vivante de Jésus.