Samedi 11 juillet 2015 — Dernier ajout dimanche 12 juillet 2015

15e dimanche du temps ordinaire, année B

Mais toi, quand tu pries, retire-toi au fond de ta maison, ferme la porte, et prie ton Père qui est présent dans le secret ; ton Père voit ce que tu fais dans le secret : il te le revaudra.

Am. 7, 12-15 Ps. 84 Ep. 1, 3-14 Mt. 6, 7-13

  • Le dimanche 12 juillet 2015 iCal
    semaine 11 à 20 : 15e dimanche du temps ordinaire, année B

Lorsque vous priez, ne rabâchez pas comme les païens : ils s’imaginent qu’à force de paroles ils seront exaucés. Ne les imitez donc pas, car votre Père sait de quoi vous avez besoin avant même que vous l’ayez demandé.

Jésus envoie sur les routes ses douze apôtres, alors ils lui demandent de leur apprendre à prier. En effet Jésus leur demande de maîtriser des esprits mauvais, ils se sentent si démunis ! Il y a une dimension spirituelle à cette action qui dépasse les capacités humaines, quelles que soient les personnes. Les Douze posent à Jésus les questions les plus naïves, mais Jésus leur fait confiance. Il leur apprend, que pour porter l’Evangile aux extrémités de la terre, nous sommes le peuple de Dieu envoyé par lui pour prier comme lui, dans l’Esprit Saint, notre Père des cieux. C’est par la prière en effet que nous travaillons à l’édification du Corps du Christ. La moisson est abondante et les ouvriers peu nombreux, « priez » le Père, dit Jésus. L’apôtre, invité à annoncer la bonne nouvelle le fait les mains vides, il puise sa force en Dieu et s’appuie sur lui. C’est Dieu seul qui convertit les cœurs. Le dénuement et la pauvreté sont la condition de toute prière. Il nous faut devenir « des fils du Père par Jésus Christ, » qui prient comme lui et avec lui. L’Église participe à la prière du Christ, elle participe à sa mission, c’est la fécondité de son ministère. Épousée par le Christ, l’Église reçoit la grâce dans la prière.

Vous donc, priez ainsi : Notre Père, qui es aux cieux, que ton nom soit sanctifié. Que ton règne vienne ; que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel. Ces hommes, selon la confiance que Jésus leur accorde, sont capables de se tourner vers le Père. A la Pentecôte, grâce au don de l’Esprit, ils seront remplis de la vie et de la force de Jésus ressuscité. Mais aujourd’hui, ils ont les paroles de Jésus, qui leur apprend sa propre prière. Ils vont lui faire confiance et cela suffit déjà à leur faire des merveilles. Nous savons que la confiance peut être trahie, lorsque les temps seront devenus plus difficiles, des questions concernant Jésus, en qui ils ont mis leur foi, viendront s’imposer à eux. Entrés dans une nouvelle « filiation », celle des « enfants » du Père, et mus par l’Esprit Saint, nous sommes devenus nous les enfants d’un Père tendrement aimé qui va nous fortifier. Nous nous adressons à lui pour faire grandir son règne d’amour. Quoiqu’il nous arrive, nous voulons faire sa volonté qui est lumière, et entrer dans la mission de Jésus. Béni soit Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus Christ. Dans les cieux, il nous a comblé de sa bénédiction, pour que nous soyons saints, irréprochables sous son regard. C’est parce que nous sommes les enfant du Père que nous donnons, dans l’Esprit Saint, la joie autour de nous.

Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour. Remets-nous nos dettes, comme nous les avons remises nous-mêmes à ceux qui nous devaient. Et ne nous soumets pas à la tentation, mais délivre-nous du Mal. Jésus nous manifeste une confiance infinie, il fait confiance à chacun. Il manifeste à notre égard cette même confiance qu’il a manifestée à ses disciples. Il nous a donné son Esprit Saint pour nous mettre à son école. Nous sommes donc parfaitement équipés pour chasser les démons, guérir ceux qui nous sont confiés, annoncer l’évangile du salut en tout temps et en tous lieux : montrons-nous dignes de la confiance qui nous est faite, et accordons-la largement à ceux qui nous entourent. Par le baptême nous faisons partie du peuple de Dieu : Peuple de prêtres, de prophètes et de rois. Dieu qui donne le pain à ses enfants, leur montre le chemin de la vie. Ils touchent nos cœurs par son pardon. Mus par cet Esprit Saint, accueillant le don de Dieu, nous pouvons pardonner à notre tour. Nous sommes le temple du Dieu qui règne dans notre vie par son amour. Le mal est rejeté, nous pouvons témoigner de ce qui appartient à Dieu seul, l’amour infini.

Nous demandons à Dieu la grâce d’être prière dans le Corps du Christ.