Mercredi 20 juillet 2016 — Dernier ajout samedi 23 juillet 2016

17e dimanche du temps ordinaire, année C

« Jésus priait un jour en un certain lieu. Lorsqu’il eut achevé, un de ses disciples lui dit : Seigneur, enseigne–nous à prier, comme Jean aussi l’a enseigné à ses disciples. »

Gn. 18, 20-32 Ps. 137 Col. 2, 12-14 Lc. 11, 1-13

  • Le dimanche 24 juillet 2016 iCal
    Semaine 11 à 20 : 17e dimanche du temps ordinaire, année C

"Jésus leur dit : Quand vous priez, dites : Père, que ton nom soit reconnu pour sacré, que ton règne vienne !

Donne–nous, chaque jour, notre pain pour ce jour ; pardonne–nous nos péchés, car nous aussi, nous remettons sa dette à quiconque nous doit quelque chose ; et ne nous fais pas entrer dans l’épreuve." Jésus prie d’une manière particulièrement forte aux moments importants de sa vie : à son baptême, à la transfiguration, lors de son agonie à Gethsémani. Il répond à ses disciples : « Quand vous priez, dites : Père, que ta personne soit reconnue sainte, que soit sanctifié ton nom. » Le désir de Jésus est que Dieu soit reconnu comme unique, « Abba, Papa Saint. » C’est habité par un amour profond pour ce mystère unique qu’est Dieu que nous faisons cette demande : « Que vienne ton règne, » pour un monde nouveau de justice, de paix, de compassion et d’amour. Dieu qui est le maître d’œuvre d’un monde d’Amour auquel il nous faut nous ouvrir. Ce monde fait partie de la prière de Jésus et il y consacre sa vie. Jésus nous fait ainsi entrer dans sa prière d’intercession et de demande. Il nous dit jusqu’où nous pouvons aller dans la compassion qui manifeste la tendresse et la bonté de Dieu notre Père. L’Esprit Saint vient en nos cœurs pour que nous puissions prier pour l’humanité qui nous est confiée. Par notre prière nous rendons grâces à Dieu pour tout ce qui est bon. Nous le supplions pour qu’il vienne au secours de toute les détresses que nous rencontrons et que nous remettons devant lui.

"Jésus leur dit encore : Qui d’entre vous aura un ami chez qui il se rendra au milieu de la nuit pour lui dire : « Mon ami, prête–moi trois pains, car un de mes amis est arrivé de voyage chez moi, et je n’ai rien à lui offrir. » « S’il ne se lève pas pour donner le pain par amitié, il se lèvera à cause du sans-gêne de cet ami. » A l’époque de cette « histoire », les gens vivent dans une petite pièce qui sert à tout : salle à manger, chambre à coucher, etc. Le soir venu, parents et enfants rangent tout ce qui est nécessaire à la vie de la journée, et déplient les nattes sur lesquelles ils vont trouver le repos jusqu’au lendemain. Or quelqu’un frappe à la porte ! Le maitre de maison répond : « Ne me dérange pas, nous sommes couchés ! Mais, ayant mieux écouté, il finira par se lever ! Les demandes les plus inopportunes que nous faisons reçoivent leur réponse, en raison de l’audace de notre cœur. Devant l’insistance du visiteur, l’ami finit par céder. L’écoute de la Parole de Dieu est importante pour diriger notre vie. La prière est une ouverture du cœur à ce que Dieu nous dit, comme il l’a fait à Marie, à l’Annonciation. Dieu attend de nous un accueil de Sa personne en nous, là où il établit sa demeure.

"Si, de l’intérieur, l’autre lui répond : « Cesse de m’importuner ; la porte est déjà fermée, mes enfants et moi nous sommes au lit, je ne peux me lever pour te donner des pains, » je vous le dis, même s’il ne se lève pas pour les lui donner parce qu’il est son ami, il se lèvera à cause de son insistance et il lui donnera tout ce dont il a besoin. Eh bien, moi, je vous dis : Demandez, et l’on vous donnera ; cherchez, et vous trouverez ; frappez, et l’on vous ouvrira. Car quiconque demande reçoit, qui cherche trouve, et à qui frappe on ouvrira." Jésus nous met devant un père qui répond aux demandes de son fils. Il nous convainc que l’action de Dieu est bénéfique pour nous. Dieu est bon, notre foi en Lui qui nous aime, nous fait grandir quand nous prions. C’est l’Esprit-saint qui nous fait dire : Abba ! Papa ! Jésus Sauveur ! Dans une prière confiante nous demandons à l’Esprit-Saint de prier en nous pour le monde entier. Alors nous entrons dans une communion d’amour toute nouvelle avec Dieu et avec nos frères. Notre ministère est de faire le lien entre notre Dieu qui veut rassasier son Peuple, et nos frères qui sont dans la demande. Nous nous tenons debout avec assurance pour que Dieu vienne à notre aide.

Nous demandons la grâce de reconnaitre la tendresse de Dieu pour devenir auprès de lui intercesseurs pour le monde.

Vos témoignages

  • Marie-Christine 24 juillet 2016 07:03

    oUi que nous intercessions en l’Esprit Saint pour le monde entier, en communion avec le Père de Jésus, notre Papa Abba !

  • Estelle 23 juillet 2016 20:45

    J’aime la manière dont vous parlez de Dieu notre Père, pour moi c’est le vrai Père que je reconnais dans mon cœur dans le Saint Esprit..

    Merci Père Gilbert, vous devez être un Pasteur formidable, selon le Cœur de Jésus notre Vrai Berger..

    Je prie pour votre ministère si fécond. Merci.