Samedi 29 juillet 2017 — Dernier ajout samedi 22 juillet 2017

17e dimanche du temps ordinaire, année A

Jésus ajouta : « C’est pourquoi tout scribe devenu disciple du royaume des Cieux est comparable à un maître de maison qui tire de son trésor du neuf et de l’ancien. »

1 R. 3, 5-12 Rm. 8, 28-30 Mt. 13, 44-52

  • Le dimanche 30 juillet 2017 iCal
    Semaine 11 à 20 : 17e dimanche du temps ordinaire, année A

"Le royaume des Cieux est comparable à un trésor caché dans un champ ; l’homme qui l’a découvert le cache de nouveau. Dans sa joie, il va vendre tout ce qu’il possède, et il achète ce champ."

La rencontre de Dieu est un bonheur caché au plus intime de notre être, mais nous ne savons pas le trouver. Trois paraboles nous orientent pour désirer ce bonheur qui vient de Dieu. « Donne à ton serviteur un cœur attentif pour qu’il sache discerner le bien », disait déjà Salomon préoccupé par l’essentiel, il demande la sagesse pour y parvenir. Le bonheur du Royaume de Dieu est la valeur sans pareille. Nous cherchons tous le bonheur et nous ne le trouvons pas, car nos pas s’égarent. En effet, le Royaume des Cieux est au milieu de nous, non seulement il n’a pas de prix, mais il vaut plus que toutes les richesses de la terre.

"Ou encore : Le royaume des Cieux est comparable à un négociant qui recherche des perles fines. Ayant trouvé une perle de grande valeur, il va vendre tout ce qu’il possède, et il achète la perle." La perle la plus précieuse est la conscience que le Royaume est un don gratuit de Dieu ! « Ceux qu’il a justifiés, Dieu leur a donné sa gloire. » L’homme doit dépasser les biens « apparents » pour chercher et discerner la présence de Dieu dans sa vie quotidienne et dans les sacrements de l’Eglise. Nous sommes invités à vivre une vie spirituelle authentique ou l’amour du prochain a une place de choix. Pour cela, nous avons besoin de la Parole de Dieu et des Sacrements, nous découvrirons ainsi dans notre vie, la présence bienveillante et agissante de Dieu et le don de son amour sans cesse offert.

" Le royaume des Cieux est encore comparable à un filet que l’on jette dans la mer, et qui ramène toutes sortes de poissons. Quand il est plein, on le tire sur le rivage, on s’assied, on ramasse dans des paniers ce qui est bon, et on rejette ce qui ne vaut rien." Ainsi en sera-t-il à la fin du monde : les anges sortiront pour séparer les méchants du milieu des justes et les jetteront dans la fournaise : là, il y aura des pleurs et des grincements de dents. » « Avez-vous compris tout cela ? » Ils lui répondent : « Oui ». Jésus ajouta : « C’est pourquoi tout scribe devenu disciple du royaume des Cieux est comparable à un maître de maison qui tire de son trésor du neuf et de l’ancien. » La troisième parabole est comme l’image de notre vie, elle est la découverte de cet aboutissement. Le filet jeté dans la mer est « rempli » des choix déterminants que nous avons vécus. Notre bonheur est de découvrir qu’ils ont été faits dans l’Amour de Jésus. Sur le rivage de notre quotidien sera rassembler ce qui est bon. Jésus ajouta : « C’est ainsi que tout scribe devenu disciple du Royaume des cieux est comparable à un maître de maison qui tire de son trésor du neuf et de l’ancien. » Le don gratuit de Dieu, c’est son Royaume en nous !

Nous demandons à Dieu la grâce de ne pas rechercher les richesses, mais de discerner en toutes choses ce qui est bien.

Vos témoignages

  • pierre 30 juillet 2017 15:26

    Tu nous donnes Seigneur Jesus de contempler l’Eucharistie comme un trésor caché répandu sur la terre, comme la manne que peuple hébreu ramassait dans le désert après avoir été tenté de revenir aux nourritures abondantes de l’Egypte.

    Tu es Seigneur cette perle rare qui parle à nos cœurs, dans le choix d’une préférence rare et précieuse qui nous fait dépasser les autres possibilités.

    Tu nous enseigne la joie du bon choix qui permet de vivre, en rejetant le surperflu et ce qui n’est pas bon pour notre vie.

    Tu nous permet par ton enseignement, de discerner dans l’étude biblique, l’écriture qui enferme dans le passé et l’Esprit Saint qui nous Évangélise, nous Christianise et nous pousse jusque dans la profondeur du cœur intime à la conversion, pour demeurer avec toi, dans le Saint Amour de ton Nom ( Jésus - Yeshua- Dieu qui nous Sauve - Nom au dessus de tous les noms).

    Tu désires notre compagnonnage, même s’il est encore si peu conforme à ta grâce, pour nous guider jusqu’à la fin de notre temps, en serviteur et témoin de ton règne, présence vivante en ton Eglise, selon Ta Parole.