Samedi 4 août 2018 — Dernier ajout mercredi 1er août 2018

18e dimanche du temps ordinaire, année B

Jésus leur répondit : « Moi, je suis le pain de la vie. Celui qui vient à moi n’aura jamais faim ; celui qui croit en moi n’aura jamais soif.

Ex. 16, 2-4. 12-15 Ps. 77 Ep. 4, 17. 20-24 Jn. 6. 24-35

  • Le dimanche 5 août 2018 iCal
    semaine 11 à 20 : 18e dimanche du temps ordinaire, année B

"Quand la foule vit que Jésus n’était pas là, ni ses disciples, les gens montèrent dans les barques et se dirigèrent vers Capharnaüm à la recherche de Jésus."

L’ayant trouvé sur l’autre rive, ils lui dirent : « Rabbi, quand es-tu arrivé ici ? » Jésus leur répondit : « Amen, amen, je vous le dis : vous me cherchez, non parce que vous avez vu des signes, mais parce que vous avez mangé de ces pains et que vous avez été rassasiés. Travaillez non pas pour la nourriture qui se perd, mais pour la nourriture qui demeure jusque dans la vie éternelle, celle que vous donnera le Fils de l’homme, lui que Dieu, le Père, a marqué de son sceau. » Jésus vient de nourrir cinq mille personnes dans le désert avec cinq pains d’orge. Il veut nous révéler qui il est : l’Envoyé de Dieu, le Fils de Dieu. Les témoins du signe de la multiplication des pains demandent un autre signe. Jésus est le véritable signe annoncé par la multiplication des pains. Plus nous avançons dans la connaissance du mystère du Pain de vie, plus nous demandons l’humilité. La Passion de Jésus se donne pour nous guérir et nous rendre victorieux dans nos combats. Jésus pain de vie nous est donné pour que nous passions l’épreuve et demeurions dans la victoire de son amour. Jésus est le pain de Dieu qui descend du ciel et donne la vie au monde.

Ils lui dirent alors : « Que devons-nous faire pour travailler aux œuvres de Dieu ? » Jésus leur répondit : « L’œuvre de Dieu, c’est que vous croyiez en celui qu’il a envoyé. » Ils lui dirent alors : « Quel signe vas-tu accomplir pour que nous puissions le voir, et te croire ? Quelle œuvre vas-tu faire ? Au désert, nos pères ont mangé la manne ; comme dit l’Écriture : Il leur a donné à manger le pain venu du ciel. » Jésus leur répondit : « Amen, amen, je vous le dis : ce n’est pas Moïse qui vous a donné le pain venu du ciel ; c’est mon Père qui vous donne le vrai pain venu du ciel. Certains refusent un acte de foi en la personne de Jésus. Il le leur dit clairement : « Vous me cherchez, non parce que vous avez vu et compris mes signes, mais parce que vous avez mangé du pain à satiété. » Moi, je suis le pain de vie, dit-il encore. Dans la douceur et dans l’humilité, Jésus se positionne comme le pain de Dieu, le vrai, celui qui descend du ciel et donne la vie au monde. La veille de sa passion Jésus prendra le pain et le vin, Il bénira son Père et nous manifestera comment il va transformer les événements douloureux de sa Passion dans la gloire de sa Résurrection. L’Eucharistie situe et annonce le grand combat dans lequel nous sommes engagés. En Dieu, dans l’humanité de Jésus, est située l’alliance nouvelle et éternelle. Dieu est amour, c’est un Père plein de tendresse et de bonté.

Car le pain de Dieu, c’est celui qui descend du ciel et qui donne la vie au monde. » Ils lui dirent alors : « Seigneur, donne-nous toujours de ce pain-là. » Jésus leur répondit : « Moi, je suis le pain de la vie. Celui qui vient à moi n’aura jamais faim ; celui qui croit en moi n’aura jamais soif. Croire, c’est se soumettre à l’œuvre de Dieu, c’est entrer dans le travail qu’il accomplit par Jésus. Mais nous sommes lents à faire confiance, et nous gardons toujours au cœur un reste de soupçon. Le pain de Dieu, celui qui seul peut donner la vie au monde, c’est moi, dit Jésus ! » C’est à sa personne que nous adhérons en mangeant le Pain de vie. Quand nous recevons l’Eucharistie, nous recevons cette présence cachée de Dieu, la toute puissance de l’amour infini de Dieu. Elle nous est donnée pour que nous fassions « corps » avec Lui, que nous adhérions à sa personne. Ainsi nous pouvons le rejoindre dans le combat pour la vérité en étant vainqueurs des forces de ténèbres et de mort. Par ce Pain de vie, dans la puissance de son Amour infini, Jésus vient au cœur de notre vie pour tout recréer, tout régénérer. Il nous donne la lumière et la force pour suivre son chemin et pour continuer sa vie.

Nous demandons la grâce de pénétrer dans le mystère de Jésus Pain de vie qui nous sauve.

Vos témoignages

  • Jean ndimubanzi 5 août 2018 08:27

    Vraiment Jésus est le pain de vie. Actuellement dans le lieu où je vie, il Ya une demoiselle de 35ans qui vient de faire 2ans et plus sans manger ni boire. Je dit bien sans manger ni boire même de l’eau. Incroyable scientifiquement mais vérifié et prouvé par les médecin s de l’hôpital général de ce coin de la RDCongo. Elle ne mange que la petite pièce de l’Eucharistie et si le prêtre veut le fait goûter la calice du sang du christ. Je témoigne de ce que je voie Père Gilbert. L’enquête est en cours au niveau du Diocèse.