Vendredi 16 février 2018

1er dimanche de Carême, année B

« Les temps sont accomplis : le règne de Dieu est tout proche. Convertissez-vous et croyez à la Bonne Nouvelle. »

Gn. 9, 8-15 Ps. 24 1P. 3, 18-22 Mc. 1, 12-15

  • Le dimanche 18 février 2018 iCal
    Première semaine de Carême : 1er dimanche de Carême, année B

"Aussitôt l’Esprit pousse Jésus au désert. Et dans le désert il resta quarante jours, tenté par Satan."

Il vivait parmi les bêtes sauvages, et les anges le servaient. » Nous sommes introduits dans le temps du Carême par Jésus, mus par l’Esprit Saint, et vivant sous le regard du Père. C’est l’Esprit qui pousse Jésus au désert. L’envoi au désert est riche de sens car il est tout autant le lieu de l’épreuve, que celui de la rencontre avec Dieu. Jésus restera 40 jours au désert non seulement pour y être tenté, mais aussi pour célébrer l’alliance avec son Père. Ainsi, avec le Messie, s’instaure une nouvelle harmonie. Notre conversion va se poursuivre encore : Convertissez-vous et croyez à la Bonne nouvelle. Nous voulons faire de notre vie un véritable acte de foi en l’Amour infini de Dieu. Entrés dans le mystère par la foi, nous allons grandir jusqu’à ce que notre foi célébrée dans la Foi de l’Église, devienne une foi personnelle. Baptisés nous participons déjà à la Résurrection du Christ. Ayant reçu le don de l’Esprit Saint à la Confirmation, nous approfondissons cette Vie nouvelle qui nous est donnée. Nourris du Corps et du Sang du Christ Jésus, nous vivons sans cesse en « Ressuscités. » Vivre de la résurrection de Jésus, c’est participer à la victoire de son Amour. Croire en vérité que la victoire de Jésus est notre victoire, c’est avancer plus avant dans la Vie du Royaume de Dieu.

"Après l’arrestation de Jean Baptiste, Jésus partit pour la Galilée proclamer la Bonne Nouvelle de Dieu ;" il disait : « Les temps sont accomplis : le règne de Dieu est tout proche." Ce temps de désert nous est donné pour descendre dans nos profondeurs et pour y rencontrer Jésus. Marqués du sceau de l’Esprit Saint, nous pouvons entrer dans le combat de la foi. Jésus a pris notre condition humaine pour nous conduire à la plénitude de l’amour de Dieu. Jésus affronte le mal victorieusement et il annonce la Bonne Nouvelle. Dans ce temps favorable, nous demandons la grâce d’être victorieux de toutes les oppositions à l’amour. Notre humanité pécheresse ne cesse de rompre l’alliance avec Dieu. Jésus intervient sans cesse dans la puissance de l’Esprit Saint. Nous savons par expérience, que le « monde » est soumis au pouvoir du néant et du mensonge. L’humanité crie dans les douleurs d’un enfantement qui dure encore. Pris par nos activités nous n’y pensons plus, mais dès que nous prenons un peu de solitude, nous nous trouvons face à ces foyers de guerre et de douleurs. Ces choses difficiles à supporter sont en nous, et hors de nous.

"Convertissez-vous et croyez à l’Évangile. » Avec Jésus, menés par l’Esprit Saint, nous avançons dans l’attitude de l’enfant bien-aimé du Père sur un chemin de douceur et de tendresse. Dans toutes les tentations, nous passons en dessous des obstacles, humblement dans la douceur. Avec Jésus, par Lui et en Lui, pour nous retrouvons dans la tendresse de Dieu. Convertis, nous entrons dans la puissance d’Amour de l’Esprit Saint. L’écoute de notre conscience nous emmène à reconnaître et à nommer ce qui n’est pas ajusté à l’Amour du Père pour nous. Dans ce combat contre tout ce qui nous oppose à la vie divine, la lumière de l’Esprit Saint nous a donnée. L’ennemi se trouve à l’intérieur de nous, il s’exprime par notre « moi égoïste, orgueilleux, jouisseur, » soumis à des puissances obscures. Nous aurons le courage d’affronter l’adversité avec une demande d’aide de Jésus, humblement ! Nous ne sommes jamais seuls dans ce combat mené sous l’action de l’Esprit Saint. « Dieu Notre Père qui produit le vouloir et le faire, selon son dessein bienveillant, » nous rend victorieux.

Nous demandons la grâce de suivre Jésus dans l’humilité et la douceur.

Vos témoignages

  • Jacinthe 17 février 2018 16:20

    Jésus nous aide à confronter l’ennemi au dedans de nous, Marie est toujours là pour nous aider.

  • Marie Françoise 22 février 2015 07:58

    Merci Père Gilbert- il est bon au début du Carême d’être rappelle que la Douceur de Jésus est une arme contre le combat spirituel , l ’ennemi qui peut se trouver à l’intérieur de nous.

    Jésus, Doux er Humble de Cœur, rends nos cœurs semblable au Tien.