Mercredi 11 juillet 2018 — Dernier ajout jeudi 12 juillet 2018

26e dimanche du temps ordinaire, année B

Celui qui vous donnera un verre d’eau au nom de votre appartenance au Christ, amen, je vous le dis, il ne restera pas sans récompense.

Nb. 11, 25-29 Ps. 18 Jc. 5, 1-6 Mc. 9, 38-43.45.47-48

  • Le dimanche 30 septembre 2018 iCal
    Semaine 21 à 30 : 26e dimanche du temps ordinaire, année B

Jean, l’un des Douze, disait à Jésus : « Maître, nous avons vu quelqu’un chasser des esprits mauvais en ton nom ; nous avons voulu l’en empêcher, car il n’est pas de ceux qui nous suivent. »

"Jésus répondit : « Ne l’empêchez pas, car celui qui fait un miracle en mon nom ne peut pas, aussitôt après, mal parler de moi ; celui qui n’est pas contre nous est pour nous. Je suis venu apporter un feu sur la terre, dit Jésus, et comme je voudrais qu’il soit répandu sur tout l’univers." Le feu que Jésus apporte sur la terre est celui de l’Amour, de l’extension de l’Amour nouveau de Dieu. « Mon poids, c’est mon amour, » disait St Augustin. Ma valeur, c’est l’amour qui est dans mon cœur. Jésus amene ainsi chacun à la question essentielle qui le concerne, personnellement, une question que chacun de nous peut s’adresser à lui-même, y a-t-il en moi, des obstacles qui m’empêchent d’aller vers Jésus et vers la vie éternelle ? C’est « au nom de Jésus » que nous sommes établis, recevoir cette appartenance dans la foi en Jésus, peut grandement nous aider à vivre notre existence, à la suite du Christ Jésus. L’Eglise attentive à ce message ouvre ses portes à l’autre, qui, lui aussi est mû par l’Esprit de Dieu. Pour nous manifester clairement cet amour, Jésus s’est fait petit enfant, car lui comprend la réalité de l’amour : « Laissez les petits enfants venir à moi, dit-il ; Si vous ne devenez semblables à eux, vous n’entrerez pas dans le Royaume de Dieu. » Il nous faut donc devenir comme des tous petits enfants, à l’école de Jésus.

Et celui qui vous donnera un verre d’eau au nom de votre appartenance au Christ, amen, je vous le dis, il ne restera pas sans récompense. Jésus poursuit sur ce qui constitue son Corps, avec « celui qui donne un verre d’eau » en son Nom, à l’un de ces petits qui sont ses frères. Ainsi il indique comment un nouveau groupe humain se constitue à partir de modestes actions posées en lien avec Lui. C’est là, la simple entrée dans la perspective de Jésus, qui suffit à faire partie d’un groupe nouveau selon l’Evangile. Un nouveau corps se constitue par Jésus à partir de ces relations ténues. Dès lors, la manière d’« être mis ensemble » devient l’axe de discernement dans la relation aux petits, dans la relation envers soi-même et aux pauvres. La Parole de Dieu nous remet devant la grandeur, la hauteur et la profondeur de l’amour de Dieu. C’est dans l’intimité de notre cœur qu’il s’épanouit. Vivre de cet Amour est la mission des Chrétiens qui ne doivent pas s’endormir ! Jésus s’est fait petit dans sa pauvreté, et agonisant dans sa faiblesse, pour nous manifester son amour. Un tout petit a le désir d’être aimé et d’aimer, il comprend le langage de l’amour, Dieu le fait passer de l’amour naturel à un amour surnaturel.

Celui qui entraînera la chute d’un seul de ces petits qui croient en moi, mieux vaudrait pour lui, qu’on lui attache au cou une de ces meules que tournent les ânes, et qu’on le jette à la mer. Et si ta main t’entraîne au péché, coupe-la. Il vaut mieux entrer manchot dans la vie éternelle que d’être jeté avec tes deux mains dans la géhenne, là où le feu ne s’éteint pas. Notre manière d’être va influencer les autres, car nous sommes reliés les uns aux autres plus profondément que nous pouvons en avoir conscience. Dans cette nouvelle communion inaugurée par Jésus, s’introduit pour chacun de nous l’obligation d’un grand respect pour l’autre, quel qu’il soit. Il nous faut renoncer au pouvoir, au jugement ! Nous demandons à Jésus de nous rendre pauvre comme il l’est. Tout notre être et toute notre vie doit « passer » par l’amour nouveau que Dieu nous donne. Notre trésor est la foi en cet amour de Jésus, qui s’approfondit sans cesse. Nous honorons les serviteurs discrets qui aident ceux qui appartiennent au Christ. Peuple de Dieu, nous sommes un peuple royal, une nation sainte, un peuple prophétique mû par l’Esprit Saint, pour annoncer le mystère de l’Amour de Dieu aux tout petits ! Quand nous aimons en vérité, nous devenons petits, pauvres et vulnérables.

Nous demandons la grâce de comprendre combien dans notre vie, tout est relatif au plus grand amour de Dieu.

Vos témoignages

  • Etienne 5 octobre 2015 17:18

    la phrase dans votre homélie : « Il nous faut renoncer au pouvoir, au jugement !’ me parle bien fort. »Aide-moi, Jésus à y renoncer pour Te suivre de plus près. Merci."