31 décembre

Au commencement était le Verbe,
Jeudi 30 décembre 2021

1 Jn 2, 18-21 Ps 95 Jn 1,1-18

  • Le vendredi 31 décembre 2021 iCal
    Semaine de Noël 1 : 31 décembre

Au commencement était le Verbe, et le Verbe était auprès de Dieu, et le Verbe était Dieu. Il était au commencement auprès de Dieu.

C’est par lui que tout est venu à l’existence, et rien de ce qui s’est fait ne s’est fait sans lui. En lui était la vie, et la vie était la lumière des hommes ; la lumière brille dans les ténèbres, et les ténèbres ne l’ont pas arrêtée. Le dernier jour de l’année, ce sont les premiers mots de l’Evangile de Jean qui nous sont donnés : « Au commencement était le Verbe, et le Verbe était auprès de Dieu, et le Verbe était Dieu. Il était au commencement auprès de Dieu… En lui était la vie, et la vie était la lumière des hommes ; la lumière brille dans les ténèbres et les ténèbres ne l’ont pas arrêtée… Le Verbe était la vraie lumière qui éclaire tout homme en venant dans le monde. » Les premiers mots du livre de la Genèse sont « Au commencement Dieu créa le ciel et la terre. La terre était informe et vide, les ténèbres étaient au-dessus de l’abîme et le souffle de Dieu planait au-dessus des eaux. C’est une merveilleuse similitude ! Quelle beauté de Dieu dans la construction de l’histoire du Salut, de l’histoire de l’humanité ! Ce Verbe, cette Parole, sont vie, sont lumière qui illumine et irradie tout homme. Cette Parole, comme l’enfant de la crèche, est à accueillir, c’est-à-dire à lui donner son cœur. Désormais, l’habitation de Dieu est l’homme, en tout, excepté le péché.

Il y eut un homme envoyé par Dieu ; son nom était Jean. Il est venu comme témoin, pour rendre témoignage à la Lumière, afin que tous croient par lui. Cet homme n’était pas la Lumière, mais il était là pour rendre témoignage à la Lumière. Le Verbe était la vraie Lumière, qui éclaire tout homme en venant dans le monde. Il était dans le monde, et le monde était venu par lui à l’existence, mais le monde ne l’a pas reconnu. Il est venu chez lui, et les siens ne l’ont pas reçu. Dieu parle et appelle la lumière sur la terre. Pour saint Jean, dans l’Evangile, « La lumière brille dans les ténèbres et celles-ci ne l’arrêtent pas. » On est déjà bien au-delà d’une séparation de la lumière des ténèbres, on est dans la domination de la lumière sur les ténèbres. Dieu nous envoie ce qu’il a de plus cher. Il avait parlé, mais désormais Il envoie son propre Fils pour être le Verbe ! « Le Verbe était Dieu, » ils ne font qu’un, comme le dira, avec force saint Jean. Au commencement, « le souffle de Dieu planait, » l’Esprit-Saint. Dès le début, la Trinité, la lumière que Dieu appelait est, depuis cette nuit fulgurante, Jésus, l’Emmanuel, Dieu avec nous. « En Lui était la vie, et la vie était la lumière des hommes, le Verbe était la vraie lumière ».

Mais à tous ceux qui l’ont reçu, il a donné de pouvoir devenir enfants de Dieu, eux qui croient en son nom. Ils ne sont pas nés du sang, ni d’une volonté charnelle, ni d’une volonté d’homme : ils sont nés de Dieu. Et le Verbe s’est fait chair, il a habité parmi nous, et nous avons vu sa gloire, la gloire qu’il tient de son Père comme Fils unique, plein de grâce et de vérité. Jean le Baptiste lui rend témoignage en proclamant : « C’est de lui que j’ai dit : Celui qui vient derrière moi est passé devant moi, car avant moi il était. » Tous nous avons eu part à sa plénitude, nous avons reçu grâce après grâce ; car la Loi fut donnée par Moïse, la grâce et la vérité sont venues par Jésus Christ. Dieu, personne ne l’a jamais vu ; le Fils unique, lui qui est Dieu, lui qui est dans le sein du Père, c’est lui qui l’a fait connaître. Dieu avait parlé et on l’avait si peu entendu, alors Il envoie au cœur du monde ce qu’il a de plus cher, tout son Amour, son Fils unique pour donner la Vie et « la lumière qui éclaire tout homme. » La Parole de Dieu, le Verbe, s’est faite enfant, il a pris notre chair, notre fragilité. Et il prend naissance dans le silence. Un silence éloquent parce que sa Parole a pris chair.

Dieu dit : « Que la lumière soit. Et la lumière fut. Dieu vit que la lumière était bonne et Dieu sépara la lumière des ténèbres. »