Vendredi 30 décembre 2016

31 décembre

Le Verbe était la vraie Lumière, qui éclaire tout homme en venant dans le monde.

1 Jn. 2, 18-21 Ps 95 Jn. 1, 1-18

  • Le samedi 31 décembre 2016 iCal
    Semaine de Noël 1 : 31 décembre

« Au commencement était le Verbe, et le Verbe était auprès de Dieu, et le Verbe était Dieu. Il était au commencement auprès de Dieu.

C’est par lui que tout est venu à l’existence, et rien de ce qui s’est fait ne s’est fait sans lui. En lui était la vie, et la vie était la lumière des hommes ; la lumière brille dans les ténèbres, et les ténèbres ne l’ont pas arrêtée. En lui était la vie,et la vie était la lumière des hommes ; la lumière brille dans les ténèbres,et les ténèbres ne l’ont pas arrêtée. Le Verbe de Dieu est tourné, tendu vers Dieu, il se reçoit de Dieu en même temps qu’il se donne à lui. Depuis toujours, il est vers Dieu, et il est Dieu. Le Verbe est le maître d’œuvre de la création. Tout a été fait par lui et rien ne subsiste en dehors de lui. Le mystère tenu caché depuis les siècles est aujourd’hui révélé à l’humanité dira l’épître aux Hébreux. « …L’amour insondable qui s’était montré à l’origine de notre création, insatisfait de voir son œuvre gâtée, l’a fait descendre du sein de son Père pour accomplir sa volonté et réparer le mal dont le péché était cause…Ainsi il s’est humilié, souffrant toutes les infirmités de notre nature, semblable à notre chair pécheresse, pareil au pécheur à l’exception du péché, pur de toute faute mais soumis à toute tentation, et à la fin « obéissant jusqu’à la mort, à la mort sur la croix, » dit John Henry Newman. C’est le mystère que Jean évoque à la manière d’un peintre qui donnerait ainsi « quelques petites touches, » pour nous introduire dans un mystère qui nous éclaire mais qui nous dépasse complètement.

« Il y eut un homme envoyé par Dieu ; son nom était Jean. Il est venu comme témoin, pour rendre témoignage à la Lumière, afin que tous croient par lui. Cet homme n’était pas la Lumière, mais il était là pour rendre témoignage à la Lumière. Le Verbe était la vraie Lumière, qui éclaire tout homme en venant dans le monde. Il était dans le monde, et le monde était venu par lui à l’existence, mais le monde ne l’a pas reconnu. Il est venu chez lui, et les siens ne l’ont pas reçu. Mais à tous ceux qui l’ont reçu, il a donné de pouvoir devenir enfants de Dieu, eux qui croient en son nom. Ils ne sont pas nés du sang, ni d’une volonté charnelle, ni d’une volonté d’homme : ils sont nés de Dieu. Et le Verbe s’est fait chair, il a habité parmi nous, et nous avons vu sa gloire, la gloire qu’il tient de son Père comme Fils unique, plein de grâce et de vérité. Le Verbe est inséparablement vie et lumière. La figure de Jésus est la ’’Lumière du monde, la Résurrection et la Vie. » Le Verbe de Dieu qui prend chair dans le sein de la Vierge Marie, se fait homme au milieu des hommes. Il nous propose de le contempler dans son Mystère. Le Chemin du Verbe de Dieu est un chemin possible pour nous, avec lui. Tout ce qui vient de Dieu est vécu dans l’espérance que donne la foi. Nous croyons et nous espérons que ce mystère de « Filiation » nous est proposé. L’Esprit Saint est à l’œuvre dans chacune de nos vies, avec notre consentement, il va « reproduire » en nous l’enfant de Dieu. Le Prologue de l’Évangile de Saint Jean nous donne une vision remarquable de l’Incarnation, la venue du Fils de Dieu dans la chair.

"Jean le Baptiste lui rend témoignage en proclamant : « C’est de lui que j’ai dit : Celui qui vient derrière moi est passé devant moi, car avant moi il était. » Tous nous avons eu part à sa plénitude, nous avons reçu grâce après grâce ; car la Loi fut donnée par Moïse, la grâce et la vérité sont venues par Jésus Christ. Dieu, personne ne l’a jamais vu ; le Fils unique, lui qui est Dieu, lui qui est dans le sein du Père, c’est lui qui l’a fait connaître. Jean Baptiste lui rend témoignage en proclamant : « Voici celui dont j’ai dit : Lui qui vient derrière moi, il a pris place devant moi, car avant moi il était. Jean-Baptiste est le témoin privilégié de la Lumière. Du Verbe, nous savions qu’il existe depuis toujours et que tout subsiste en lui, le Fils unique a pris notre chair, et nous avons vu sa gloire, la gloire qu’il tient de son Père. ’’Dieu, personne ne l’a jamais vu ; le Fis unique qui est dans le sein du Père, c’est lui qui a conduit à le faire connaître. Tel est le cœur de la révélation chrétienne. En Jésus-Christ, Dieu ’’a planté sa tente parmi nous.’’ Il s’est fait Parole vivante pour que nous reconnaissions en chaque être humain la lumière divine. Nous sommes devant le choix de Marie. Qu’advienne en moi le mystère du Fils tendrement aimé du Père. A tous il a été donné d’avoir part à cette plénitude de vie et d’amour en espérance ! La Vierge Marie, qui a enfanté le fils éternel du Père, enfantera aussi chacun de nous, le Corps du Christ qui est l’Église.

Nous demandons la grâce d’entendre la parole pour demeurer en Dieu, Amour infini.

Vos témoignages

  • Denise Brouillette 31 décembre 2016 14:26

    Il es Grand le mystère de notre foi c’est ce qui en fait tout son attrait. Jésus est Dieu né de Dieu, engendré non pas créé, de même nature que le Père… Amen !

  • pierre 31 décembre 2016 06:40

    Merci P. Gilbert Adam de faire advenir en nous le Christ par votre fidélité à la grâce eucharistique du sacerdoce ordonné.

    Comme Marie, vous avez préparé en vous une disponibilité à l’écoute de la Parole de Dieu, qui engendre éternellement le Christ dans l’humanité.

    L’humain et le chrétien sont deux être voulu par Dieu dans Sa Bonté. L’un selon la grâce temporelle de la nature et l’autre selon la grâce éternelle de L’Esprit Saint qui est l’Esprit de Dieu lui même.

    Pour que le Christ et le chrétien naissent au cœur de l’humanité il faut une écoute du cœur profond qui accueille en sa liberté de vie, le désir d’aimer et d’être aimé, comme Dieu aime.

    Ce dialogue intime au cœur de l’humanité a besoin d’un témoignage constant, au cœur de la vie de chacun, qui entretienne la relation entre le désir et la vérité de cet amour insondable.

    Merci de nous offrir sur ces pages le fruit de votre méditation de l’Evangile où nous pouvons nous ressourcer, à la mesure de notre désir d’un partage de vie en vérité avec l’Esprit Saint.

    Pour entendre Jesus-Christ, et que Sa Parole soit accueillie, il nous faut l’aide d’un autre que soit même, quelqu’un qui par sa présence directe ou à distance, sollicite, cultive, entretienne le désir d’aimer en vérité, dans l’Esprit de Jésus.

    Merci de solliciter ces échanges de témoignage où chacun peut lire ce que l’Esprit Saint révèle au cœur de chacun, dans le pèlerinage de sa vie intérieure.