Vendredi 11 novembre 2016 — Dernier ajout mardi 8 novembre 2016

33e dimanche du temps ordinaire, année C

« Certains disaient du Temple qu’il était orné de belles pierres et d’offrandes votives, Jésus dit : tout sera jeté bas. »

Ml. 3, 19-20a
Ps. 97
2Th. 3, 7-12
Lc 21, 5-19

  • Le dimanche 13 novembre 2016 iCal
    Semaine 31 à 34 : 33e dimanche du temps ordinaire, année C

"Jésus dit : « De ce que vous contemplez, viendront des jours où il ne restera pas pierre sur pierre : tout sera jeté bas. »

Jésus est étonnant de vérité. Il n’est pas le démagogue promettant de belles choses que nous ne verrons jamais, il est réaliste. Il sait nous dire que notre chemin ne sera pas toujours facile. L’humanité accumule violence sur violence, désastre sur désastre, elle est capable de se saborder. Comme Jésus en sa crucifixion, sa flagellation et son couronnement d’épines, nous sommes touché par le « mystère d’iniquité. » Marie, au pied de la croix, est témoin du calvaire pour toute l’humanité. Qu’il arrive, ce calvaire est dans le Christ. Jésus a tout porté sur lui. En lui, ce chemin est toujours accompagné d’amour, de douceur et de tendresse. Dans les pires évènements, nous prenons conscience de la vérité de cette parole : « On se dressera nation contre nation, des faits terrifiants surviendront. » Constamment arrivent ces événements dans le monde. Il y a des épidémies, des tremblements de terre, des déferlements de haine et les fondements de la terre eux-mêmes en sont bousculés !

Ils l’interrogèrent alors en disant : « Maître, quand donc cela aura-t-il lieu, et quel sera le signe que cela est sur le point d’arriver ? » Jésus dit : « Prenez garde de vous laisser abuser, car il en viendra beaucoup sous mon nom, qui diront : « C’est moi ! » et le temps est tout proche. N’allez pas à leur suite. » Ainsi nous nous tenons vigilants pour le retour du Christ, en célébrant le mystère de la Pâque pour tout l’univers. En Église nous sommes tous solidaires les uns des autres. Les dons du Saint Esprit nous sont donnés pour que nous soyons attentifs au Roi du monde. Nous attendons la fin du monde. Elle n’est pas seulement personnelle, pour ceux qui opèrent leur Pâque, mais elle est pour tout l’univers. Le soleil de justice, Jésus, se lèvera, et apportera la guérison dans le rayonnement de sa tendresse et de sa miséricorde.

"Lorsque vous entendrez parler de guerres et de désordres, ne vous effrayez pas ; car il faut que cela arrive d’abord, mais ce ne sera pas de sitôt la fin. » La liberté de choix laissée à l’humanité apparaît dans ce temps de recul. C’est pour que nous veillions et que nous priions pour nous trouver dans le Christ. La décision d’aimer est une décision toute intérieure et toute personnelle en lien avec le Saint-Esprit. Nous supplions sans cesse pour toute l’humanité afin que Dieu nous vienne en aide. Comment allons-nous paraître devant lui ? Notre vigilance est l’amour avec lequel nous accomplissons dans le quotidien des œuvres de lumière et de justice. Cet amour est notre sécurité car tout ce qui ne sera pas trouvé dans l’amour disparaîtra. Jésus nous donne un signe : La Vierge Marie dans le mystère de son Assomption. En corps et en âme, elle est avec le Roi de gloire, attendant que nous les rejoignions. C’est un choix offert pour l’humanité, l’Assomption de la Vierge Marie, de celle qui n’en finit pas d’aimer dans une grande intégrité, est transportée au ciel. Il y va de notre responsabilité, de notre prière et de notre choix, pas seulement pour nous-mêmes, mais pour toute l’humanité que nous aimons.

Nous demandons à Dieu la grâce de comprendre le sérieux de l’avenir du monde, du temps dans lequel nous vivons.

Vos témoignages

  • Jéremie 12 novembre 2016 17:15

    Vos paroles trouvent un écho dans mon cœur. J’y reconnais la Sagesse et la Vérité. Merci d’annoncer la Bonne Nouvelle du Verbe Incarné qui a dit oui au Père pour épouser l’humanité dans toutes ses dimensions, et la sauver du péché, du prince de ce monde.

    Merci de vivre fidèle, là où vous vous trouvez, et d ’annoncer encore et encore inlassablement les hauteurs, les profondeurs de l’Amour de Notre Père des Cieux pour chacun de ses enfants, qui qu’ils soient.