Vendredi 9 décembre 2016

3e dimanche de l’Avent, année A

Parmi ceux qui sont nés d’une femme, personne ne s’est levé de plus grand que Jean le Baptiste ; et cependant le plus petit dans le royaume des Cieux est plus grand que lui.

Is. 35, 1-6 Ps. 145 Jc. 5, 7-10 Mt. 11, 2-11

  • Le dimanche 11 décembre 2016 iCal
    Semaine Avent 3 : 3e dimanche de l’Avent, année A

"Jean le Baptiste entendit parler, dans sa prison, des œuvres réalisées par le Christ. Il lui envoya ses disciples et, par eux, lui demanda : « Es-tu celui qui doit venir, ou devons-nous en attendre un autre ?"

Le prophète Jean Baptiste est dans la nuit de sa prison. Jean est dans la fragilité, il a besoin de réconfort ! Certes, il est capable de grandes choses quand publiquement il prêche au désert. Dans sa prison, il peut craindre le pire. Jésus accomplit de grandes œuvres, pourquoi n’agit-il pas pour libérer son prophète ? Jean Baptiste éprouve-t-il le doute en considérant la manière d’agir de Jésus ? La grande épreuve attestée dans les psaumes lui est donnée : « Rugissant loin des mots jadis prononcés. » Il vit tout cela en s’ouvrant à Jésus qui peut lui porter la réponse : « Es-tu celui qui doit venir, ou devons-nous en attendre un autre ? » Nous n’hésitons pas, nous aussi, à poser à Jésus les questions qui pourraient nous sortir du doute qui nous corrompt. Nous pouvons penser aussi que Jean pressent ce qui va arriver ! Il prépare alors ses disciples à rejoindre le Christ ! Il envoya ses disciples demander à Jésus s’il faut en attendre un autre !

"Jésus leur répondit : Allez raconter à Jean ce que vous entendez et voyez. Les aveugles retrouvent la vue, et les boiteux marchent, les lépreux sont purifiés, et les sourds entendent, les morts ressuscitent, et les pauvres reçoivent la Bonne Nouvelle. Heureux celui pour qui je ne suis pas une occasion de chute !" Tandis que les envoyés de Jean s’en allaient, Jésus se mit à dire aux foules à propos de Jean : « Qu’êtes-vous allés regarder au désert ? un roseau agité par le vent ? Alors, qu’êtes-vous donc allés voir ? un homme habillé de façon raffinée ? Mais ceux qui portent de tels vêtements vivent dans les palais des rois. Jésus accueille pleinement la question de Jean-Baptiste sans y répondre formellement. Il conduit seulement Jean à reconsidérer les signes qui lui, Jésus, a posés. Ainsi, il appelle Jean Baptiste à durer dans la foi, à accepter ce qui va venir. Jésus est celui qui se tient à proximité de l’humanité pour lui donner de croître vers le Père, en relation avec lui. Il nous éclaire, il ne se substitue pas à nous. Il ouvre ainsi un passage pour entrer dans la nouveauté du Royaume de Dieu. Jésus a confiance en Jean le Baptiste, il en fait son éloge. Nous contemplons ce témoignage de Jésus sur Jean !

"Alors, qu’êtes-vous allés voir ? un prophète ? Oui, je vous le dis, et bien plus qu’un prophète. C’est de lui qu’il est écrit : Voici que j’envoie mon messager en avant de toi, pour préparer le chemin devant toi. Amen, je vous le dis : Parmi ceux qui sont nés d’une femme, personne ne s’est levé de plus grand que Jean le Baptiste ; et cependant le plus petit dans le royaume des Cieux est plus grand que lui." Nous sommes dans des épreuves qui nous font entrer dans une vie nouvelle. Les rencontres de Jésus nous sont données pour affronter demain. Eclairés par lui, tout devient possible. Entrons dans une croissance nouvelle. La perspective du Royaume de Dieu nous fait progresser dans une confiance renouvelée. Cette confiance nous donne de croître au-delà de ce que nous pouvions imaginer. « Le plus petit dans le Royaume des cieux est plus grand que lui. » Nous sommes ce « plus petit » qui n’est plus seul. En lui, Jésus se donne et se reçoit sans cesse. Ainsi nous pouvons louer Dieu par tout ce qui advient. Vivons de cette petitesse en recevant ce qui nous est donné. Nous pourrons alors témoigner, dans la nuit de la foi, que Jésus est glorifié sans cesse par notre vie.

Nous demandons la grâce de témoigner de Jésus malgré l’obscurité et la nuit.

Vos témoignages

  • Corentin 10 décembre 2016 21:35

    Les épreuves, condition d’entrer dans une vie nouvelle ? Seigner, fais grandir ma foi ; nous T’accompagnons jusqu’à l’étable où Tu sera né en nous. Merci de venir à nous dans l’obscurité de nos nuits. Merci à St Joseph, sans qui Tu ne serais pas né.. merci au Père d’accorder tant de confiance à de pauvres humains tels que nous sommes.