Dimanche 24 janvier 2016 — Dernier ajout samedi 23 janvier 2016

3e dimanche du temps ordinaire, année C

« Il m’a envoyé porter le Bonne Nouvelle aux pauvres ! »

Ne. 8, 1-4a.5-6.8-10
Ps. 18
1 Co. 12, 12-30
Lc. 1, 1-4 ; 4, 14-21

  • Le dimanche 24 janvier 2016 iCal
    Semaine 1 à 10 : 3e dimanche du temps ordinaire, année C

Plusieurs ont entrepris de composer un récit des événements qui se sont accomplis parmi nous, tels que nous les ont transmis ceux qui, dès le début, furent les témoins oculaires et sont devenus les serviteurs de la Parole.

C’est pourquoi j’ai décidé, moi aussi, après m’être informé soigneusement de tout depuis les origines, d’en écrire pour toi, cher Théophile, un exposé suivi, afin que tu te rendes bien compte de la solidité des enseignements que tu as reçus. La parole de Dieu s’est incarnée en Jésus, elle a pris un corps, elle a pris un cœur et un visage. C’est à chacun de nous qu’elle s’adresse aujourd’hui pour que nous témoignons de cette Bonne Nouvelle. Jésus, dans le mystère de son amour infini, vient nous libérer fondamentalement de tout ce qui nous entrave et nous enchaîne : « Il m’a envoyé porter le Bonne Nouvelle aux pauvres ! » Dans la nuit et le froid, nous risquons de perdre le sens de notre vie. Que de pauvres ont besoin de retrouver le sens de leur vie ! L’événement de la venue de Jésus qui se produit au milieu de nous est riche d’Amour pour le Peuple de Dieu. Il est abondant de lumière et d’interprétations riches et multiples pour notre vie. Nous pouvons en attendre, en plus d’un récit de la vie de Jésus, le récit très personnel de notre vie sauvée par lui.

Lorsque Jésus, avec la puissance de l’Esprit, revint en Galilée, sa renommée se répandit dans toute la région. Il enseignait dans les synagogues des Juifs, et tout le monde faisait son éloge. Il vint à Nazareth, où il avait grandi. Comme il en avait l’habitude, il entra dans la synagogue le jour du sabbat, et il se leva pour faire la lecture. Le Peuple de Dieu revient de l’exil, de l’épreuve ou il a souffert ! La parole de Dieu éclaire tout ce qui s’est déjà vécu. En chacun de nous est réveillé l’appétit de Dieu qui sommeille, la parole de Dieu lui donne sens. Cette parole de Dieu nous redit tout l’amour de Dieu pour nous, les promesses manifestées depuis longtemps. De bien des manières, cette attente s’est manifestée dans le peuple juif, à travers les prophètes. Tout juif sait de par sa foi, qu’un jour, les choses de ce monde deviendront différentes. Ce sera une manière différente de nous situer en prenant appui sur ce qui a déjà été vécu, du nouveau sera à accueillir. Ce sera pour nous un Don nouveau de l’Esprit Saint qui préside à la mise en place de tout ce qui est nouveau, un bouleversement dans notre cœur : « Ne prenez pas le deuil, ne pleurez pas ! » La parole nous rejoint au plus intime et donne sens à tout ce que nous vivons à notre époque comme dans la première lecture : « Car ils pleuraient tous en entendant les paroles de la Loi. » Jésus vient nous annoncer que l’amour infini de Dieu va s’enraciner dans le terreau de notre cœur, que notre être va reprendre sa consistance et qu’il avance avec la force de Dieu.

« On lui présenta le livre du prophète Isaïe. Il ouvrit le livre et trouva le passage où il est écrit : L’Esprit du Seigneur est sur moi parce que le Seigneur m’a consacré par l’onction. Il m’a envoyé porter la Bonne Nouvelle aux pauvres, annoncer aux prisonniers qu’ils sont libres, et aux aveugles qu’ils verront la lumière, apporter aux opprimés la libération, annoncer une année de bienfaits accordée par le Seigneur. Jésus referma le livre, le rendit au servant et s’assit. Tous, dans la synagogue, avaient les yeux fixés sur lui. Alors il se mit à leur dire : « Cette parole de l’Écriture, que vous venez d’entendre, c’est aujourd’hui qu’elle s’accomplit. » Que de lieux de tourments, de personnes prisonnières dans le monde, Jésus vient défaire tous ces liens d’esclavage, par sa présence, il nous rend libre. Il est venu apporter aux aveugles la lumière. Si la lumière physique est nécessaire à notre vie, nous avons le désir de voir clair en nous, de retrouver l’unité de notre vie. Jésus vient à l’intime de notre existence pour nous redonner la lumière. Aux opprimés il vient apporter la libération. Nous demandons la grâce de devenir des témoins comme Luc, qui s’est renseigné de tout, qui l’a vécu profondément et qui l’annonce à ses frères. Nous ne voulons pas rester spectateur, mais devenir acteur de l’action de Jésus, en relation profonde avec ce qui se vit dans le monde. Nous découvrons ce que nous avons à faire avec Jésus, nous voulons œuvrer pour que la nouveauté de son œuvre advienne en nous. L’Esprit Saint que Jésus nous donne, nous sollicite pour que nous entendions la Parole de Dieu annoncée par Jésus aujourd’hui, afin qu’elle se réalise.

Nous demandons la grâce de trouver la joie dans l’écoute de la parole de Dieu..