Vendredi 11 août 2017

4 - Jésus rencontre sa Mère

info document - JPEG - 147.2 ko

4 - Jésus rencontre sa Mère

C’est toi qui m’as tiré du ventre de ma mère,
qui m’as mis en sûreté entre ses bras.
A toi je fus confié dès ma naissance ;
Dès le ventre de ma mère, tu es mon Dieu. Psaume 21

Marie est au cœur de la lutte décrite par l’Apocalypse, la femme couronnée d’étoiles, femme face à l’antique serpent, le dragon qui s’apprête à dévorer son enfant. Le Père a choisi Marie pour y faire germer le Sauveur. Avec elle, il fait advenir le Salut du monde par la Passion d’Amour de Jésus. Marie participe à l’œuvre de sanctification du monde avec Jésus son Fils. L’Immaculée, est sauvée par l’Amour infini de Dieu qui se manifeste dans la Passion de Jésus. II ne reste en elle qu’un Oui, un oui total, irréversible, semblable au Oui de Jésus. Elle est mue par l’Esprit Saint qui lui est donné dans cette "suite de Jésus" vers le Calvaire.

La première, Marie est introduite dans ce mystère de Compassion. Par Jésus son Fils, elle veut nous faire pénétrer à notre tour dans cette demeure. Ce sera bientôt Simon de Cyrène et Véronique qui vont entrer, à sa prière au Père, à la suite de Jésus, dans ce chemin de douleurs. Marie qui fait partie de la nouvelle création de Dieu est la première à la suite de Jésus. Elle est mère du Nouvel Adam qui la sauve. C’est en eux que prend corps une humanité nouvelle. Conduite au désert de l’accusation de Jésus, elle y est protégée par lui. Tout en Marie est brûlé au feu de cet Amour nouveau.

Marie a choisi Jésus, elle a dit oui à la Parole du Père. L’Esprit Saint, donné à Marie, lui permet d’accomplir ce Passage si douloureux avec Jésus. La voilà devant son fils ensanglanté qui a choisi sa mère, dans le oui donné à son Père. Elle comprend qu’il lui faut entrer dans une relation d’Amour nouvelle avec Dieu. Elle a devant elle son Fils qui n’est que Oui à son Père. Elle entre dans la volonté du Père céleste qui veut pour elle une nouvelle fécondité. Marie est “la vivante,” celle que Dieu prend pour nous donner la vie divine. Le secret de la Vie divine est une Personne, l’Esprit Saint. Notre cœur entre en Adoration devant ce mystère de Dieu venu habiter parmi nous, et qui ne nous sauve pas sans nous. "Femme," lui disait Jésus à Cana. Pour Marie, l’heure est maintenant arrivée !

Marie, dans le nouvel Amour qui lui est donné, aime le Père d’une manière toute renouvelée. Ce Père éternel engendre en elle son propre Fils dans la douleur. Dans ce mystérieux Amour nouveau qu’elle reçoit du Père, elle aime Jésus qui souffre pour nous. Le Père éternel fait participer Marie au Salut du monde. Elle a tisser dans sa chair le corps du Fils unique de Dieu, en lui est contenue toute créature. Nous sommes en Lui, l’apocalypse parle des douleurs de l’enfantement, c’est maintenant : "Avant d’être en travail, elle a enfanté, avant que lui viennent les douleurs, elle s’est libérée d’un garçon. Qui a jamais entendu chose pareille ? Qui a jamais vu semblable chose ? Un pays est-il mis au monde en un seul jour, une nation est-elle enfantée en une seule fois pour qu’à peine en travail, Sion ait enfanté ses fils ? Est-ce que moi j’ouvrirais le passage à la vie pour ne pas faire enfanter ?" disait Isaïe.

Ce mystère se réalise dans la foi. Dans sa douleur, Marie demeure Comblée de grâce, débordante d’un Amour nouveau, sans fin, de Dieu pour elle. Elle est entrée par grâce dans le mystère du salut du monde avec Jésus crucifié. C’est dans ce mystère, que mère douloureuse, elle nous reçoit comme enfant, à la Croix, dans la chair crucifiée de son fils : “Voici ton fils”. Pour la reconnaître comme mère bien-aimée, pour que se réalise ce Don, nous devons entrer dans son oui. La prenant, la choisissant comme mère, nous sommes devenus son enfant à la suite de Jésus.
info document - JPEG - 383.9 ko