Jeudi 5 janvier 2017

6 janvier avant l’Epiphanie

« Tu es mon Fils bien-aimé ; en toi, je trouve ma joie. »

1 Jn. 5, 5-13 Ps. 147 Mc. 1, 7-11

  • Le vendredi 6 janvier 2017 iCal
    Entre Noël et Epiphanie 2 : 6 janvier avant l’Epiphanie

"Jean proclamait : « Voici venir derrière moi celui qui est plus fort que moi ; je ne suis pas digne de m’abaisser pour défaire la courroie de ses sandales. Moi, je vous ai baptisés avec de l’eau ; lui vous baptisera dans l’Esprit Saint."

Le baptême de Jésus annonce notre baptême, à la lumière de sa mort et de sa Résurrection, qui nous donne la vie. Etre chrétien, c’est croire que Dieu existe et qu’il peut tout, qu’il agi par son propre Fils Jésus, venu parmi nous. « C’est lui, dit Jean, qui est venu par l’eau et le sang, Jésus Christ, non pas avec l’eau seulement, mais avec l’eau et le sang. » La prédication de Jean Baptiste suscite en Israël un formidable élan de conversion. Tous ceux et celles qui se décidaient à changer de vie, et à faire à Dieu toute sa place, venaient se plonger dans les eaux du Jourdain en signe de renouveau intérieur. Jésus a voulu rejoindre son peuple, dans sa foi et sa confiance en Dieu. Bien que sans péché, il est venu se faire baptiser par Jean. Il a inauguré sa vie publique par cet acte d’humilité et de solidarité avec l’humanité qu’il venait sauver. Jean Baptiste, dés le sein de sa mère, a exulté sous le souffle de l’Esprit Saint. Marie, la mère de Jésus, est la première créature de Dieu a être baptisée intérieurement dans l’Esprit Saint. Par avance, dans son Immaculée Conception, elle a reçu de Dieu un Don incomparable pour être la Mère du Verbe Incarné.

"En ces jours-là, Jésus vint de Nazareth, ville de Galilée, et il fut baptisé par Jean dans le Jourdain." Jésus est venu prouver sa solidarité par l’eau de son Baptême, et nous prouver son amour par l’eau et le sang qui ont jailli, sur la croix, de son côté ouvert par la lance. Cette eau et ce sang n’ont été versés qu’une fois. Ils continuent de jaillir chaque jour dans l’Église, car ils préfiguraient l’eau de notre baptême et le sang de la coupe de nos Eucharisties. L’Esprit Saint témoigne que tout le mystère de Jésus nous sauve, de Noël au Cénacle, du Baptême à la Croix. Le Jourdain qui nous baptise, c’est le signe du fleuve d’eau vive, c’est l’image de la Vie qui a jailli pour nous du coté de Jésus, mort. Baptisés dans le Feu de l’Esprit Saint, nous devenons saints, irréprochables sous son regard. Le mal, la mort, la haine, tout est englouti par la Vie d’Amour du Cœur de notre Dieu. Jésus, descendant au plus profond de nos ténèbres, nous sauve en mourant sur la Croix. C’est le mouvement même dans lequel Il rend gloire à Dieu, car le péché de l’humanité est le rejet de Dieu. Par le Baptême, nous demandons à Jésus d’ouvrir l’accueil de Dieu en nous. L’humanité est introduite dans la demeure de Dieu alors que nous sommes encore pécheurs. Ce mystère nous le retrouvons dans l’Eucharistie, mystère de Jésus qui nous a aimés jusqu’à donner sa vie pour nous. Il a versé la dernière goutte de son Sang pour nous sauver.

"Et aussitôt, en remontant de l’eau, il vit les cieux se déchirer et l’Esprit descendre sur lui comme une colombe." Il y eut une voix venant des cieux : « Tu es mon Fils bien-aimé ; en toi, je trouve ma joie." En remontant de l’eau, Jésus voit le ciel se déchirer et l’Esprit, comme une colombe, descendre vers lui. Une voix partie du ciel se fit entendre : « C’est toi mon Fils, le Bien-aimé, en toi j’ai mis ma faveur. » Jésus qui entend, le Père qui parle, l’Esprit qui descend, c’est la Trinité sainte qui se manifeste à nous, c’est le mystère de Jésus, vrai Dieu et vrai homme, qui commence à se révéler. Nous vivons cette grâce filiale, dés que nous nous laissons faire par Dieu. Cherchons la route de l’humilité, et vivons une vraie solidarité avec nos frères. La colombe est le symbole de la Paix qui est redonnée à l’humanité. Le même Esprit Saint qui a couvert Marie de son ombre forme une humanité nouvelle par le baptême. C’est la venue de Jésus dans notre chair humaine, grâce à l’Immaculée. Jésus descend dans les ténèbres de notre péché, pour nous régénérer. Pour que Dieu prenne Corps dans notre humanité, Marie a été « plongée » dans l’Amour Infini de Dieu dés l’origine de son existence. L’Esprit Saint continue à venir chez nous pour que l’Amour de Dieu règne dans notre cœur.

Nous demandons la grâce de contempler le Mystère du baptême de Jésus et de rendre grâce pour cette régénération de l’humanité.

Vos témoignages