Samedi 24 mai 2014

6e dimanche de Pâques, année A

« Encore un peu de temps dit Jésus, et le monde ne me verra plus. Mais vous, vous verrez que je vis et vous aussi, vous vivrez. »

Ac. 8, 5-17 Ps. 65 1. P. 3, 15-18 Jn. 14, 15-21

  • Le dimanche 25 mai 2014 de 00:00 à 23:30 iCal
    6e semaine de Pâques : 6e dimanche de Pâques, année A

"Si vous m’aimez, vous garderez mes commandements, dit Jésus ;

Jésus nous a aimé du plus grand Amour. C’est quand nous nous en apercevons que nous pouvons alors l’aimer en retour ! Aimer, c’est consentir aux désirs de l’autre, surtout quand ce désir réalise notre bien ! Celui de Jésus le réalise au plus haut point ! C’est alors que nous pouvons réaliser le commandement de l’amour de Jésus, réaliser toutes les Paroles qu’il nous a données. Cependant, nous faisons l’expérience de notre vide intérieur ! Comment aimer sans l’Amour ? C’est alors que Jésus nous donne son propre Amour, l’Esprit Saint. Il demande au Père de nous le donner.

"Et je prierai le Père et il vous donnera un autre Paraclet, pour qu’il soit avec vous à jamais," l’Esprit de Vérité, que le monde ne peut pas recevoir, parce qu’il ne le voit pas ni ne le reconnaît. Vous, vous le connaissez, parce qu’il demeure auprès de vous et qu’il est en vous." Jésus est le premier Paraclet, le Consolateur qui répond aux cris de l’enfant dans le désert. Emmanuel, il demeure avec nous ! Il veut pour nous comme pour lui, que l’Esprit Saint soit notre force et notre lumière. Comme Jésus n’a pas été connu dans le monde, nous serons là encore comme lui ! Cet Amour nouveau sera véritablement notre joie.

"Je ne vous laisserai pas orphelins. Je viendrai vers vous." Encore un peu de temps et le monde ne me verra plus. Mais vous, vous verrez que je vis et vous aussi, vous vivrez. Ce jour-là, vous reconnaîtrez que je suis en mon Père et vous en moi et moi en vous. Celui qui a mes commandements et qui les garde, c’est celui-là qui m’aime ; or celui qui m’aime sera aimé de mon Père ; et je l’aimerai et je me manifesterai à lui. » La Croix, avant d’être pour nous une Lumière, sera une éclipse, une grande nuit. C’est alors que nous prendrons la mesure de l’Amour infini de Dieu. Dans cet amour nouveau qui est une nouvelle vie, nous entrerons dans l’intimité, l’Amour du Père et du Fils.

Nous demandons la grâce de désirer toujours le secours de l’Esprit Saint qui vient en aide à notre faiblesse.