Jeudi 18 mai 2017

6e dimanche de Pâques, année A

Celui qui reçoit mes commandements et les garde, c’est celui-là qui m’aime ;

Ac. 8, 5-17
Ps. 65
1. P. 3, 15-18
Jn. 14, 15-21

  • Le dimanche 21 mai 2017 iCal
    6e semaine de Pâques : 6e dimanche de Pâques, année A

"Si vous m’aimez, vous garderez mes commandements.

Moi, je prierai le Père, et il vous donnera un autre Défenseur qui sera pour toujours avec vous : l’Esprit de vérité, lui que le monde ne peut recevoir, car il ne le voit pas et ne le connaît pas ; vous, vous le connaissez, car il demeure auprès de vous, et il sera en vous. Les disciples avaient mis leur foi en Jésus qu’ils espéraient être le messie-sauveur de la nation !Jésus affermit la foi de ses disciples qui sont ébranlés par l’annonce de son départ. Je vous donnerai un autre Paraclet pour qu’Il soit avec vous pour toujours, dit-il, pour les aider à surmonter leur désespoir. Le Saint Esprit éclaire notre intelligence de manière à renouveler sa lumière. Notre intelligence, préparée par notre mémoire, nous donne de pouvoir nous adapter à ce qui nous est donné à vivre. L’Esprit Saint nous rappelle à la mémoire vivante de Jésus, à son Amour. Jésus nous a aimé du plus grand Amour. Nous pouvons l’aimer en retour dans le cœur de nos frères. C’est alors que nous réalisons le commandement de l’amour de Jésus, que nous accomplissons les Paroles qu’il nous a données dans l’Esprit Saint.

"Je ne vous laisserai pas orphelins, je reviens vers vous." D’ici peu de temps, le monde ne me verra plus, mais vous, vous me verrez vivant, et vous vivrez aussi. En ce jour-là, vous reconnaîtrez que je suis en mon Père, que vous êtes en moi, et moi en vous. L’Esprit Saint est désormais notre avocat, il sera auprès de nous. Il est notre mémoire dans la relation avec Jésus, il est l’Amour qui remplit notre cœur. C’est ainsi que nous pouvons garder les préceptes de Jésus qui nous aime. Ces liens, tissés dans l’Esprit Saint avec Jésus, nous unissent à notre Père. Accueillir et reconnaître l’Amour qui nous est donné nous fait grandir dans la communion. C’est la présence de l’Esprit Saint dans notre vie qui nous conduit et nous aide à discerner l’œuvre de Jésus. Le monde est loin du Père et du Fils, il se construit autrement, fermé sur lui-même. Jésus est le premier Paraclet, le Consolateur répond aux cris de l’enfant dans le désert. Emmanuel, Jésus demeure avec nous ! Il veut que l’Esprit Saint soit notre force et notre lumière. Comme Jésus n’a pas été connu dans le monde, nous serons comme lui ! Cet Amour nouveau sera véritablement notre joie.

"Celui qui reçoit mes commandements et les garde, c’est celui-là qui m’aime ; et celui qui m’aime sera aimé de mon Père ; moi aussi, je l’aimerai, et je me manifesterai à lui." Jésus puise la Sagesse de son Evangile dans son intimité avec Dieu. La parole du Père qui l’a envoyé est le fruit de sa communion au Père. Ce dialogue est si unifiant que Jésus peut dire : Je suis dans le Père et le Père est en moi. Entre Jésus et ses disciples s’est établi une semblable relation. Cette transmission de vie et de sagesse s’est faite dans l’amour. C’est en étant en communion avec l’Esprit de Jésus que les disciples puisent leur sagesse de vie. Non seulement l’Esprit va rappeler les paroles de Jésus, mais comme un paraclet, il va les interpréter, les traduire pour notre aujourd’hui. Garder la parole, c’est la mettre en pratique, c’est s’en inspirer pour vivre, pour agir. La sagesse transmise par les paroles de Jésus va informer nos pensées et nos gestes, elle va donner « forme » à notre vie, la façonner. C’est l’Esprit du Père qui active cette information, l’Esprit est la force de l’amour. C’est ainsi que nous sommes conduit jusqu’à la Vie qui nous relie les uns aux autres, à tous les autres. La vie qui nous est promise, est celle même de Dieu, celle qui s’échange entre le Père, le Fils dans l’Esprit. Nous offrons notre mémoire, notre intelligence, et notre volonté à l’Amour infini de Dieu. Dans cet amour nouveau qui est une nouvelle vie, nous entrons dans l’intimité, l’Amour du Père et du Fils.

Nous demandons la grâce du secours de l’Esprit Saint qui vient en aide à notre faiblesse.