Samedi 30 avril 2016

6e dimanche de Pâques, année C

Je vous laisse la paix, je vous donne ma paix. Moi, je ne vous donne pas comme le monde donne dit Jésus.

Ac. 15, 1-2.22-29
Ps. 66
Ap. 21, 10-14.22-23
Jn. 14, 23-29

  • Le dimanche 1 mai 2016 iCal
    6e semaine de Pâques : 6e dimanche de Pâques, année C

Jésus lui répondit : « Si quelqu’un m’aime, il gardera ma parole ; mon Père l’aimera, nous viendrons vers lui et, chez lui, nous nous ferons une demeure.

Celui qui ne m’aime pas ne garde pas mes paroles. Or, la parole que vous entendez n’est pas de moi : elle est du Père, qui m’a envoyé. Jésus nous fait descendre au plus profond de nous-mêmes, là ou les questions bouillonnent, ou les soucis et les craintes affluent. Jésus dit : « C’est ma paix que je vous laisse, c’est ma paix que je vous donne, ce n’est pas à la manière du monde que je vous la donne ! » Il vient nous redire que dans la prière, Dieu est toujours le commencement, et qu’il a toujours l’initiative, c’est lui qui parle et lui qui vient. Aux disciples qui ne sont pas sans difficultés, c’est dans le Christ, désormais, que toutes les difficultés de notre vie seront résolues. « Si quelqu’un m’aime », dit-il, c’est à la fois un appel et une question, « il restera fidèle à ma parole. Mon Père l’aimera, nous viendrons chez lui, nous irons demeurer auprès de lui. » Le Père, source de tout amour est le brasier ardent qui veut nous enflammer. Le même amour que Jésus communique à Marie et à Jean, à la Croix, se propage dans toute l’Eglise. C’est le feu que Jésus est venu apporter sur la terre. Dieu est comme un Ami qui demeure avec son aimé, il a pris notre humanité de la Vierge Marie pour que nous soyons revêtus de sa divinité.

« Je vous parle ainsi, tant que je demeure avec vous ; mais le Défenseur, l’Esprit Saint que le Père enverra en mon nom, lui, vous enseignera tout, et il vous fera souvenir de tout ce que je vous ai dit. Je vous laisse la paix, je vous donne ma paix ; ce n’est pas à la manière du monde que je vous la donne. Que votre cœur ne soit pas bouleversé ni effrayé. Il nous faut vivre dans la foi la parole de Jésus : « Si quelqu’un m’aime il restera fidèle à ma parole. » Cette fidélité à Jésus et à sa Parole est le resplendissement de la gloire du Père. Nous devenons enfants du Père, « et nous le sommes » ! Quand nous la découvrons cette Parole et que nous y adhérons par la Foi, nous Lui devenons semblables. Si quelqu’un m’aime, mon Père l’aimera, il gardera ma parole. Aimer Jésus que le Père a envoyé, c’est croire qu’en lui, Dieu a parlé. C’est accueillir en lui l’amour que le Père offre au monde. Notre amour pour Jésus est une réponse à l’amour que Dieu nous porte en son Fils. Dieu fait irruption en nous avec toute sa tendresse, « nous ferons chez lui notre demeure. » Nous nous laissons rajeunir par cette parole. Si nous étions assez pauvres, il y aurait une grande ressemblance entre Jésus et nous ! Le mystère de la lumière de Dieu passerait par nous, par notre humanité. Entrer dans la nouveauté de l’Esprit Saint, c’est, en continuité avec la parole de Jésus, découvrir progressivement le Nom de Dieu qui est Amour. Alors le Paraclet nous donnera d’entendre, par le fond du cœur, le langage de l’amour victorieux, « le langage de la croix. » Dans quelques jours nous fêterons l’Ascension, Jésus part vers son Père et Il dit : « Vous serez dans la joie. » C’est paradoxal, Jésus part et Il dit que nous devons être dans la joie ! Celui qui est né de la Vierge Marie, le Fils éternel du Père, est venu nous manifester le chemin du Père. Il repart vers le Père et nous entraîne avec lui.

Vous avez entendu ce que je vous ai dit : Je m’en vais, et je reviens vers vous. Si vous m’aimiez, vous seriez dans la joie puisque je pars vers le Père, car le Père est plus grand que moi. Je vous ai dit ces choses maintenant, avant qu’elles n’arrivent ; ainsi, lorsqu’elles arriveront, vous croirez. Dieu attend notre foi, notre consentement pour se donner à nous. Dans la solitude, il nous faut regarder ce que Dieu a fait pour nous aimer, autant qu’il veut nous aimer. Nous le laissons libre de venir demeurer en nous, par le chemin qu’il a choisi pour nous, le chemin de Jésus. À la suite de Marie, la Vierge de Nazareth, il s’agit pour nous, de découvrir avec émerveillement et action de grâce, l’éternel Amour du Père au quotidien. Dieu est simple, simple sera notre regard quand l’Esprit l’aura purifié. Alors tout notre être sera dans la lumière, notre cœur cessera de se troubler et de craindre. Dans ce temps de préparation à la Pentecôte, l’Eglise intensifie sa prière pour supplier l’Esprit Saint de venir en nous car il est notre vie. L’Esprit Saint se joint à notre esprit pour que nous criions vers le Père : « Abba ! » Papa chéri. C’est une véritable identification de l’humanité greffée au mystère de Jésus, qui est en ambassade dans le monde. Quelle merveille ! Au moment où Jésus monte au ciel, il nous dit de continuez l’œuvre qu’Il a commencée ! Je suis avec vous jusqu’à la fin du monde !

Nous demandons la grâce d’être fortifiés par l’Esprit Saint.

Vos témoignages

  • Amour de Dieu 1er mai 2016 08:33, par herve

    Jésus merci de cet Amour infini que tu nous donnes jusqu’à laCroix et dans ta Résurrection. Aide moi et prend pitié de moi pêcheur. Jésus je crois mais fais grandir en moi, en nous, la foi.
    Merci, père Gilbert de cette aide donnée par ce beau commentaire.