7e dimanche de Pâques, année C

Ce n’est pas seulement pour ceux–ci que je demande, mais encore pour ceux qui, par leur parole, mettront leur foi en moi, pour que le monde croie que c’est toi qui m’as envoyé.
Samedi 7 mai 2016

Ac. 7, 55-60 Ps. 96 Ap. 22, 12-14.16-20 Jn. 17, 20-26

  • Le dimanche 8 mai 2016 iCal
    7e semaine de Pâques : 7e dimanche de Pâques, année C

Et moi, je leur ai donné la gloire que tu m’as donnée, pour qu’ils soient un comme nous, nous sommes un, moi en eux et toi en moi pour qu’ils soient accomplis dans l’unité et que le monde sache que c’est toi qui m’as envoyé et que tu les as aimés comme tu m’as aimé.

Nous demandons à Dieu notre Père de nous envoyer l’Esprit Saint à la Pentecôte. Nous le recevons de Jésus qui nous donne la sécurité dont nous avons besoin. La prière en lui, pour avancer dans notre pèlerinage terrestre est nécessaire. La Parole de Dieu est particulièrement éclairante, nous entrons dans cette demande avec ardeur. L’Amour de Dieu qui se manifeste dans ce Don nous entraine. C’est un Amour qui vient vers nous pour refluer vers sa Source. Le sens de ce que nous vivons, des relations que nous entretenons, se révèle dans ce mouvement d’Amour, dans cette unité d’Amour. Avec Marie, la mère de Jésus, nous nous disposons à recevoir le Don de Dieu promis par Jésus : « Je ne prie pas seulement pour ceux qui sont là, mais pour tous ceux qui accueilleront leur parole et croiront en moi. » Voici deux mille ans que nous recevons l’Esprit Saint qui fait de nous les membres vivants du Christ. L’Eglise de Jésus, tire son unité de l’unité de Jésus à son Père, dans l’unité de l’Esprit Saint. Cette unité dans l’église se réalise à la prière de Jésus, « qu’ils soient un comme toi Père et moi nous sommes un. Que tous soient un en nous. »

Quant à ce que tu m’as donné, Père, je veux que là où, moi, je suis, eux aussi soient avec moi, pour qu’ils voient ma gloire, celle que tu m’as donnée parce que tu m’as aimé avant la fondation du monde. Cette parole de Jésus à ses disciples avant sa passion, est devenue pour nous vivante, dans le déploiement du temps pascal. Elle s’est incarnée, elle a pris forme, sous nos yeux, dans les récits de la Résurrection. L’Esprit Saint est intervenu auprès de la Vierge Marie pour que se réalise le mystère de l’Incarnation de Jésus. Elle l’a tissé dans sa chair dans une unité de vie et d’amour incroyable ! L’unité d’amour qui s’est alors réalisée par l’Esprit Saint, est la même unité qui était entre le Père et le Fils. Elle s’est retrouvée entre la mère et son enfant dans le même Esprit Saint. Cette unité ne cessera pas, même dans les moments les plus difficiles de la Passion de Jésus : « Je veux que là où je suis, ils soient eux aussi ! » Après l’Ascension, nous sommes de plus en plus appelés à vivre cet Amour dans notre quotidien. Par l’Ascension et par l’Assomption, Jésus le nouvel Adam et Marie la nouvelle Eve se trouvent réunis dans l’unité de la Trinité Sainte. « Je veux que là où je suis ils soient eux aussi. » Nous sommes en attente de les rejoindre au ciel, dans l’Esprit Saint. "L’Esprit est l’épouse disent : "Viens." Celui qui entend, qu’il dise aussi : "Viens !" Celui qui a soif, qu’il approche." Il s’agit du mystère de l’unité d’Amour tel qu’il est réalisé en Dieu. Il doit se réaliser en chacun de nous.

Père juste, le monde ne t’a jamais connu ; mais moi, je t’ai connu, et eux, ils ont su que tu m’as envoyé. Je leur ai fait connaître ton nom et je le leur ferai connaître, pour que l’amour dont tu m’as aimé soit en eux, comme moi en eux. « Qu’ils soient un en nous. » Cette gloire que Jésus réclame, est là, dés le commencement du monde : "Tu m’as aimé avant même la création du monde." Aujourd’hui, en notre monde, là où nous sommes, cette Parole peut prendre consistance, s’incarner. Ce n’est pas la nature qui va réaliser ce mystère de la communion, la grâce, le don gratuit de Dieu réalise cette Parole. « Et moi je leur donnerai la gloire que tu m’as donnée. » En habitant dans nos cœurs, cet Amour est dans nos vies, il nous demande de le laisser nous rejoindre, de nous rassembler en lui. Il suffit de nous laisser aimer, de laisser l’amour agir en nous, entre nous, de nous pardonner, et la nouveauté de cet Amour devient possible. Jésus a revêtu la condition humaine, il est descendu jusque dans nos enfers pour nous en libérer. Maintenant, Jésus remonte vers le Père, avec la nature humaine que Marie lui a tissée. « Père donne-moi la gloire que j’avais auprès de toi avant que le monde fut créé. » Dans cette remontée vers le Père, Jésus nous entraîne dans son amour. « Et moi je leur ai donné la gloire que tu m’as donnée. »

Nous supplions l’Esprit Saint pour que nous vivions dans l’unité de l’Amour infini de Dieu.