Dimanche 19 octobre 2014

Marie et la contemplation.

Marie et la contemplation. Marie est une femme trisomique 21. Elle est un grand sourire. Quand je la rencontre, je prononce son nom avec beaucoup de douceur vu la délicatesse de son être. Avec un regard des plus éclairé et un sourire qui prend tout son visage, Marie retient son souffle et dit alors avec une profondeur toujours nouvelle mon propre nom. Devant le mystère de Dieu venu jusqu’à nous, elle réagit d’une manière étonnante. D’abord elle me fixe de ses beaux bleus et je peux y lire une confiance illimitée, elle suit tout avec grande intensité et sa réponse : "Oui" est un des rares mots qu’elle prononce. Elle dit alors avec une grande insistance.“Oui’ ! “Rien n’est impossible à Dieu” dit l’Ange à Marie ! Cette femme trisomique qui révèle une grande innocence est un reflet de la beauté de la grâce de Dieu dans ses pauvres. Mystère de cette chair humaine qui vit de l’Esprit, qui transpire l’Amour, l’accueil de l’autre.

“Oui’ ! “Rien n’est impossible à Dieu” dit l’Ange à Marie ! Marie dans son handicap, dans sa vulnérabilité, sa si grande pauvreté, est à la fois accueil de l’autre, attente de l’autre et en même temps expression d’un cœur plein d’amour qui ne demande qu’à se répandre. Mystère de notre nature humaine que Marie exprime si généreusement sans même le savoir.