Dimanche 19 octobre 2014

Patrick vit la petitesse et la pauvreté de Jésus.

Patrick vit la petitesse et la pauvreté de Jésus. Patrick trisomique 21, derrière ses lunettes si épaisses qu’elles grossissent énormément ses pauvres petits yeux, me regarde : « Tu vois, dit-il, moi je pense toujours à ma mère. J’irai bientôt la voir. J’ai perdu mon père à la guerre. Heureusement je peux encore voir ma mère. Ce que tu me dis de l’Amour ça me parle au cœur. Moi je voudrais toujours être chez ma mère mais ce n’est pas possible. Un jour ma mère va mourir mais j’ai aussi Marie". Qu’il est beau le lien de Patrick avec sa maman qui lui rendait bien cet amour. Dans sa vulnérabilité Patrick a désarmé beaucoup de conflits. Appelé “petit frère” il rassemblait les opposés et proposait de faire la Paix.

Celui qui se tourne vers Marie reçoit, comme en écho, la beauté et la grandeur de son être. Qui saura l’action de Jésus, de l’Esprit Saint dans le cœur de Patrick ? Un jour nous serons émerveillés devant l’action de Dieu dans ses pauvres. Déjà maintenant nous sommes surpris de contempler comment l’Amour indicible de notre Dieu a pu trouver accès dans le cœur des pauvres et des petits.

« Bienheureuse toi qui a cru »[119] dit Élisabeth à Marie. Comme elle, nous entrons dans la relation d’Amour de Dieu et de ses pauvres. Marie laisse s’accomplir en elle la volonté divine car elle a cru à l’amour de Dieu envers sa création. C’est dans cet amour premier, qu’elle s’origine elle-même, créée pour être la joie de son Dieu. Le livre des Proverbes dit à son sujet des choses étonnantes : “J’ai été sacrée depuis toujours, dès les origines, dès les premiers temps de la terre” [120].

Marie laisse s’accomplir en elle la volonté divine car elle a cru à l’amour. Celui qui se tourne vers elle reçoit comme en écho la beauté et la grandeur de son être créé à l’image et à la ressemblance de Dieu. Dans les pauvres de l’Arche, nous reconnaissons quelque chose de la pauvreté de Marie « Dieu a porté son regard sur son humble servante, » [121] Ils vivent de ce don de Dieu qui, sans cesse, leur est offert gratuitement. Sur le tard, Patrick partagea l’Agonie de Jésus. Il n’avait que peu de contact avec l’extérieur et nous ne pouvons pas douter que Marie, sa maman du Ciel l’accompagne.