Dimanche 7 août 2016 — Dernier ajout samedi 13 août 2016

Avec Marie consentir dans la foi au renouvellement de ma vie.

Avec Marie, consentir dans la foi, au renouvellement de ma vie.

A l’école de Marie je peux demander qu’advienne en moi le oui de Dieu, le consentement à l’œuvre divine. Avec Marie à L’Annonciation, mon désir est de demeurer à la Source toujours jaillissante de la Vie trinitaire. Par la Parole de Dieu qui lui arrive de l’Ange Gabriel, Marie est éclairée par la Lumière qui vient de Dieu. Elle reçoit cette Lumière dans la nuit de la foi. Cette foi donne à Marie d’adhérer à un Amour tout nouveau, tout “personnel” et personnalisant plus encore son être de femme. Dans un secret d’Amour, elle doit répondre à une Personne divine annoncée par l’Ange : l’Esprit Saint de Dieu : "L’Esprit Saint viendra sur toi et la puissance du Très haut te prendra sous son ombre". C’est une entrée dans l’intimité d’un Dieu Personnel qu’elle consent. Celui qui nous "personnalise," donne à Marie de devenir la Mère de Dieu. “L’Esprit Saint se joint à notre esprit pour nous faire crier vers le Père, “Abba, Papa chéri,” (Paul). Marie est saisie par ce Nouvel Amour pour elle. Dans la nuit de la foi, dans l’angoisse de l’espérance et dans un tout nouvel Amour, elle va donner son Oui. “Ne crains pas Marie, lui avait dit l’Ange,” [99] Dieu comme son Bien Aimé, son Amour suprême lui est donné d’une manière toute nouvelle.

II me faut demeurer à la Source, toujours jaillissante, avec Marie.

L’Amour dont Marie s’aime et qui vient de Dieu, lui fait aimer Dieu de tout elle-même, de tout son être de Femme. Cet Amour surabondant de Dieu pour elle s’est éclairé par la Parole de l’Ange Gabriel, "l’Esprit Saint viendra sur toi et la Puissance du Très Haut te prendra sous son Ombre. Ce chant d’Amour résonnera désormais tout au long de sa vie : “Mon âme exalte le Seigneur… Exulte mon esprit en Dieu mon Sauveur… II s’est penché sur son humble servante.” [100] Marie consent à l’inconnu éclairée par l’Esprit Saint. Sa volonté est fortifiée dans sa foi par Dieu lui-même, Jésus nous exprime combien ce passage comporte un combat intérieur quand II dit à propos de Lui-même : “Père, non pas ma volonté mais la tienne.” [101] Dans la foi, Marie laisse sa volonté être mue par la volonté d’Amour du Dieu qui se révèle à elle comme Amour nouveau. Dans ce choix d’Amour, la liberté de Marie est totale car ce Dieu d’Amour est encore Celui qui sollicite délicatement sa volonté. Elle doit simplement donner son consentement. “Qu’il me soit fait selon ta Parole” [102]. C’est ainsi que le vouloir de Marie, nourri par l’Esprit Saint qui lui est donné, rejoint le vouloir du Père qui lui donne de faire advenir dans la chair humaine son propre Fils. En elle va s’accomplir le mystère du Dieu fait chair : “Et le Verbe s’est fait chair.” [103] Dans la foi, Marie laisse sa volonté être mue par la volonté d’Amour de Dieu, elle va aimer Jésus du même Amour dont le Père l’aime, elle « tisse » le Fils de Dieu dans sa propre chair.