Mercredi 4 mai 2016

Ascension du Seigneur, année C

Moi, j’envoie sur vous ce que mon Père a promis ; vous, restez dans la ville, jusqu’à ce que vous soyez revêtus de la puissance d’en haut.

Ac. 1, 1-11
Ps. 46
Ep. 1, 17-23
Lc. 24, 46-53

  • Le jeudi 5 mai 2016 iCal
    Fêtes du Seigneur. 1 : Ascension du Seigneur, année C

Jésus conclut : « C’est bien ce qui était annoncé par l’Écriture : les souffrances du Messie, sa résurrection d’entre les morts le troisième jour, et la conversion proclamée en son nom pour le pardon des péchés à toutes les nations, en commençant par Jérusalem.

C’est vous qui en êtes les témoins.Moi, j’envoie sur vous ce que mon Père a promis ; vous, restez dans la ville, jusqu’à ce que vous soyez revêtus de la puissance d’en haut. L’Ascension est un moment si important dans la vie de Jésus et de ses disciples. Pendant quarante jours après la Passion il est apparu à ses amis. C’est dans ce moment unique où s’échangent les dernières paroles de Jésus, moment de tristesse et de promesse. C’est un appel à ne pas se replier sur soi, mais à regarder l’Amour universel qui se donne à Marie et aux Apôtres. L’Esprit Saint, comme à l’Annonciation, donne à chacun le pouvoir d’accueillir la mission reçue de Jésus. Jésus nous fait entrer dans la patience de Dieu, dans sa tendresse et sa miséricorde. Nous allons nous mettre au rythme de l’amour de Dieu : « Mon Dieu, je crois mais augmente ma foi. » Comme les Apôtres, nous attendons aujourd’hui l’Esprit Saint : « C’est la force même, le pouvoir, la vigueur qu’il a mis en œuvre dans le Christ quand il l’a ressuscité d’entre les mort et qu’il l’a fait asseoir à sa droite dans les cieux. » Il nous faut, dans un acte de foi, accepter un dépassement de nous mêmes. Dieu est venu parmi nous, il a pris chair de la Vierge Marie, il s’est incarné. Nous affirmons dans l’Eucharistie : « Il est venu, il a souffert, il est mort, il est ressuscité. » C’est dans l’instant éternel de Dieu que son amour infini nous est manifesté maintenant.

Et moi, je vais envoyer sur vous ce que mon Père a promis. Quant à vous, demeurez dans la ville jusqu’à ce que vous soyez revêtus d’une force venue d’en haut. » L’Ascension est l’occasion, pour chacun de nous, de considérer tous les moments où dans notre vie, nous avons été amené à quitter un bienfait venu de Dieu. Ce départ a été l’occasion qui révèle une autre présence de Jésus, une autre manière d’être en relation avec lui, alors que notre existence semblait vaciller. C’est l’occasion de faire mémoire, de bénir Dieu pour tout ce qui a été donné, et d’accueillir plus pleinement ce qui s’offre à nous maintenant. Nous vivons dans la nuit de la foi en Jésus qui éclaire notre marche. Déjà dans son abaissement sur la Croix, Jésus était élevé ! Quand il prenait notre condition humaine il descendait aux profondeurs de nos enfers. De l’abaissement dans lequel il est venu nous rejoindre, Jésus nous entraîne avec lui dans le Royaume d’amour de son Père. Il permet ainsi à notre condition humaine, libérée du péché et de la mort, de devenir le lieu de l’action de grâce. Quand nous disons que le Christ est élevé « au-dessus de tout, » c’est une ascension de notre condition humaine.

Puis il les emmena jusque vers Béthanie et, levant les mains, il les bénit. Tandis qu’il les bénissait, il se sépara d’eux et fut emporté au ciel. Ils se prosternèrent devant lui, puis ils retournèrent à Jérusalem, remplis de joie. Et ils étaient sans cesse dans le Temple à bénir Dieu. L’ascension de Jésus est déjà notre victoire. Jésus est venu dans notre chair, notre vie est désormais en lui, en Dieu. Nous vivons dans la foi, l’espérance et dans la charité car il nous faut encore grandir. Nous intensifions notre foi, notre espérance et notre amour car le temps est maintenant assumé par l’instant éternel de Dieu. Notre vie est désormais dans le Christ, elle est cachée dans le cœur de Dieu, alors que nous en vivons déjà sur la terre. « Seigneur, ouvre-nous à la joie, » ouvre-nous à l’action de grâce ! Il nous faut accueillir avec une foi plus grande, l’amour de Dieu qui nous est offert. Les épousailles divines se réalisent d’une manière admirable dans mystère de Jésus glorifié. Jésus est l’unique, le Fils bien-aimé du Père. Dans cet unique, nous devenons les enfants du Père. Nous sommes vraiment son corps dans un nouveau mystère de filiation. Quand Dieu prend chair de la Vierge Marie, il fait entrer l’humanité dans l’amour éternel du Dieu Amour, Père, Fils et Saint-Esprit. Dans la foi nous demeurons dans l’amour éternel de Jésus qui vient chez nous, vit, souffre de nos souffrances, fait mourir la mort et ressuscite. Les dons de Dieu nous donnent de vivre déjà les réalités humaines de la terre dans l’Esprit Saint. Nous sommes avec Jésus ressuscité, emporté au ciel, désormais notre vie est en lui, nous sommes en mission avec lui sur notre terre, l’épouse bien-aimée de l’Agneau.

Nous demandons la grâce d’entrer plus avant dans le mystère de l’amour infini de Dieu."

Vos témoignages

  • Helene 2 mai 2016 22:46

    Père gilbert,

    Je suis un peu en recherche, je n’ai pas la foi, alors j’ai beaucoup de questions… :
    Est ce qu’il y a un lien entre l’ascencion de jésus et l’assomption de Marie ? À vrai dire je ne comprends pas. ..

    • Ascension du Seigneur, année C 3 mai 2016 11:04, par Père Gilbert Adam

      C’est la foi en effet qui nous fait entrer dans ce mystère.

      En recherche, nous demandons à Jésus de nous donner la foi,
      c’est lui qui répondra à toutes nos questions,

      Le lien, entre l’Ascension de Jésus et l’Assomption de Marie, C’est notre humanité dans l’Amour infini de Dieu pour toujours.

      Nous prions ensemble

      • Ascension du Seigneur, année C 3 mai 2016 19:39, par Pierre

        J’aime beaucoup ce que vous dites Père Gilbert, vos paroles apportent de l’Espérance dans ce monde où on n en voit pas. Merci. En communion de prière en Jésus que vous annoncez si fidèlement.

      • Ascension du Seigneur, année C 5 mai 2016 08:40, par Hervé H.

        Il faut croire avec la foi que procure
        l’Esprit Saint.
        Nous pensions notre petite fille tirée d’affaire, et patatra, la voilà mise dehors : déception si grande pour elle et épreuves accrues pour elle, noes enfants. ..
        Esprit Saint, je veux croire en ta présence et ton Amour !