Dimanche 8 janvier 2017

Baptême du Seigneur, année A

« Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui je trouve ma joie. »

Is 42, 1-4, 6-7
Ps 28
Ac 10, 34-38
Mt 3, 13-17

  • Le lundi 9 janvier 2017 iCal
    Fêtes du Seigneur. 1 : Baptême du Seigneur, année A

"Alors paraît Jésus. Il était venu de Galilée jusqu’au Jourdain auprès de Jean, pour être baptisé par lui.

A Noel, Jésus s’est manifesté petit enfant de Marie. A l’Epiphanie, c’est sa première manifestation au monde. Jésus, Fils de Dieu a trente ans, il est chargé de la mission de salut du monde entier. Pleinement solidaire de son peuple, il veut accomplir toute justice. Solidaire de la détresse de tous, il vient prendre sur lui le péché du monde. Il vient au Jourdain et descend dans l’eau comme tout le monde, comme tous les croyants de bonne volonté décidés à vivre selon le meilleur d’eux-mêmes. La réponse de Dieu le Père sort du silence, le ciel s’ouvre et donne à voir une colombe visible par tous, et une parole à entendre. L’Esprit Saint descend sur les eaux du Jourdain comme il a plané sur les eaux de la première création. L’Esprit Saint désigne Jésus par un vol très précis, il demeure sur Jésus, Messie de Dieu. La Parole de Dieu d’Isaïe et reprise : « J’ai fait reposer sur lui mon Esprit. » Jésus descend dans les eaux du Jourdain, dans les profondeurs de la misère humaine, de son péché. Il annonce le baptême de l’humanité dans l’Esprit Saint. Il vient en effet nous sauver par sa Passion et sa Résurrection. Tout sera sauvé, Jésus qui à pris notre place nous délivre de l’enfer. « Les cieux s’ouvrirent ! »

"Mais Jésus lui répondit :« Laisse faire pour le moment, car il convient que nous accomplissions ainsi toute justice. » Alors Jean le laisse faire. Nous contemplons Jésus, il nous invite à donner tout son sens à notre baptême. « Pour moi, je vous baptise dans l’eau en vue du repentir dit Jean le Baptiste, mais celui qui vient derrière moi est plus fort que moi, je ne suis pas digne d’enlever les sandales, lui vous baptisera dans l’Esprit Saint et le feu. » Nous pouvons vivre notre baptême, nous pouvons vivre une véritable relation d’enfant de Dieu, être chrétien. Certes, nous sommes toujours pécheur, mais pardonnés et toujours aimés. Dieu nous donne d’accueillir l’Esprit Saint qui vient faire en nous toutes choses nouvelles. Notre vie en Dieu, scellée au baptême, nous rend solidaires. Nous vivons en communion avec la volonté de Dieu sur le monde dans une solidarité avec toute l’humanité. Une double communion, avec Dieu dans le Christ, et avec les hommes nous est donnée. Jésus ouvre les portes de notre nuit, il est la lumière dans nos ténèbres, la vérité dans nos mensonges, la pureté dans nos impuretés. Jésus s’offre au Père dans l’Esprit de Dieu ; « Il s’est offert dans un Esprit Eternel. »

"Dès que Jésus fut baptisé, il remonta de l’eau, et voici que les cieux s’ouvrirent : il vit l’Esprit de Dieu descendre comme une colombe et venir sur lui. » Et des cieux, une voix disait : « Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui je trouve ma joie. » La voix du Père se fait entendre de tous, elle s’adresse pourtant à Jésus seul. « Moi aujourd’hui je t’ai engendré. » Jésus est au centre de tout, vers lui tout converge : Le vol de l’Esprit, la parole du Père, le témoignage du Baptiste. Dieu élève celui qui s’est abaissé. L’humilité de Jésus nous fait entrer dans son mystère : Tu es mon Fils, tu es choisi, tu es envoyé, tu es aimé. En Jésus, vrai Dieu et vrai homme, l’humanité est sauvée, nous sommes baptisés dans le Christ. Jésus descend jusque dans nos profondeurs pour nous délivrer, car le Baptême de Jésus nous a rendus un avec Lui, guéri et guérissant pour les autres. Il nous faut laissé Jésus descendre dans les ténèbres et les misères du monde pour les guérir.

Nous demandons la grâce d’entendre cette parole pour que l’Esprit Saint nous conduise.

Vos témoignages

  • pierre 9 janvier 2017 08:32

    Engendré selon la chair, nous n’entendons que la voix du Baptiste qui désigne Notre Sauveur.

    Engendré selon l’Esprit Saint par le baptême nous entendons la voix du Fils de Dieu, en écho du salut de l’ange à la Vierge Marie.

    Engendré selon la Parole Divine du Ressuscité, nous entendons L’Echo Eternel du Saint Amour répéter tu seras aimé(e) pour toujours.

    • Baptême du Seigneur, année A 9 janvier 2017 17:43, par Eugène Langevin

      Le père Gilbert Adam a bien saisi la profondeur, la hauteur du Baptême de Jésus qui me montre l’importance de recevoir ce baptême de la Vie divine en nous, le plus tôt possible.
      Le baptême nous indique une démarcation radicale entre le monde des hommes avec leurs caprices et leurs péchés ; et l’Autre Monde, le Monde spirituel de la Trinité Sainte et des Saints et des saintes.
      Cet Évènement grandiose qui me faisait « Enfant de Dieu et de l’Église » est un grand Appel à la Sainteté vécue au quotidien. Puis quelle grâce de Dieu en moi qui me forme, me transforme, me prépare à la Vie du Paradis.
      Le Baptême marque une nette séparation entre le monde et tous ses plaisirs et l’Univers de Dieu avec Toutes ses grâces qui nous font grandir dans l’Amour de Dieu et du prochain.C’est le plus important le plus beau de tous les sacrements. Merci Père, de me donner une telle grâce. Amen.