Mardi 21 février 2017

Chaire de Saint Pierre

Heureux es-tu, Simon fils de Yonas : ce n’est pas la chair et le sang qui t’ont révélé cela, mais mon Père qui est aux cieux.

1 P 5, 1-4 Ps 22 Mt 16, 13-19

  • Le mercredi 22 février 2017 iCal
    Fête des saints. Février : Chaire de Saint Pierre

"Jésus, arrivé dans la région de Césarée-de-Philippe, demandait à ses disciples : « Au dire des gens, qui est le Fils de l’homme ? » Ils répondirent : « Pour les uns, Jean le Baptiste ; pour d’autres, Élie ; pour d’autres encore, Jérémie ou l’un des prophètes. »

A Césarée de Philippe, Jésus demande à ses apôtres ce que les gens disent de lui. Jésus est le Sauveur du monde par qui nous arrive la Paix. Nous fêtons aujourd’hui « la chaire de Pierre, » qui, à partir de sa pauvreté, reconnaît Jésus et parle au monde. Jésus ne semble pas être surpris par les opinions des gens. Il ne s’attarde pas à les démentir. Il ne fait que poser une question aux disciples, ce qu’il fait encore aujourd’hui : « Pour toi, qui suis-je ? » Un saut est à réaliser, qui ne vient pas de la chair et du sang, mais qui est un don de Dieu. Il nous faut l’accueillir en nous faisant dociles à une lumière intérieure qui naît de la foi. Toute histoire de conversion est manquée du respect que nous devons à la conscience des autres. Ceux qui ont fait ce saut de la foi sont surpris d’avoir pu vivre aussi longtemps sans la lumière et la force qui proviennent de la foi en Jésus. Nous avons conscience que la foi est une réalité toute intérieure, une fidélité à ce que nous dit l’Esprit Saint. Elle nous donne une relation personnelle avec Dieu. Pierre prends un véritable engagement envers Jésus ! C’est ainsi que va s’édifier l’Eglise primitive. Faites de nombreux Apôtres, ils apportent chacun des richesses que l’Esprit Saint ne cesse de susciter. Chacun découvre Jésus, par des voies bien différentes. Jésus demande aux disciples : « Pour vous, qui suis-je ? »

"Jésus leur demanda : « Et vous, que dites-vous ? Pour vous, qui suis-je ? » Alors Simon-Pierre prit la parole et dit : « Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant ! » Prenant la parole à son tour, Jésus lui dit : « Heureux es-tu, Simon fils de Yonas : ce n’est pas la chair et le sang qui t’ont révélé cela, mais mon Père qui est aux cieux. La réponse de Pierre est unique : « Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant. » Christ est devenu un deuxième nom de Jésus : « Jésus est le Christ. » La foi de Pierre, qui est la foi de l’Église, est un Don de Dieu qui demeure. Pierre a cette mission d’affermir ses frères, d’établir la communion de l’Amour vainqueur de toutes les peurs. La tradition de l’Eglise proclamera que Jésus de Nazareth est le Messie attendu. La suite du dialogue de Jésus avec les disciples à Césarée de Philippe est déconcertante : « Il leur défendit alors vivement de parler de lui à personne. » L’idée de Messie, dans l’opinion était considéré comme un chef politique. Jésus corrige en profondeur cette idée partagée par les apôtres eux-mêmes. La tendresse du Christ Jésus transparaît à travers ces paroles pleines de miséricorde. La prière du Fils bien-aimé du Père est confiante.

Et moi, je te le déclare : Tu es Pierre, et sur cette pierre je bâtirai mon Église ; et la puissance de la Mort ne l’emportera pas sur elle. » Je te donnerai les clés du royaume des Cieux : tout ce que tu auras lié sur la terre sera lié dans les cieux, et tout ce que tu auras délié sur la terre sera délié dans les cieux. » Jésus choisit ses Apôtres, il annonce ainsi le Règne de Dieu qui prend Corps sur la terre. La communion va s’exprimer dans la différence des apôtres unis à Simon fort de sa foi populaire. La confession de sa foi en Jésus sera son trait particulier qui lui valut le surnom de Pierre. Jésus invite le pêcheur de Galilée à devenir le Rocher sur lequel sera fondée l’Eglise. Il lui demande d’affermir ses frères dans cette même foi. C’est à Pierre, si défaillant à certaines heures que Jésus confie son Eglise. Quelles que soient les tempêtes il sera un roc inébranlable. « Tu es heureux Simon Pierre, car ce n’est pas la chair et le sang qui t’ont révélé cela, mais mon Père. Eh bien moi je te déclare : « Tu es Pierre, et sur cette pierre je bâtirai mon Église et les puissances de la mort ne l’emporteront pas sur elle. L’Eglise sera dans une assurance étonnante. La situation n’a pas changé. Les gens ont encore les opinions les plus diverses au sujet de Jésus : un prophète, un grand maître, une grande personnalité. Le fondement de la primauté de Pierre est bâti sur la faiblesse. « J’ai prié pour toi pour que ta foi ne sombre pas. » Jésus lui dira encore : « M’aimes-tu plus que ceux-ci ? Pais mes agneaux, pais mes brebis. » Notre transformation par l’amour de Dieu se fait dans l’humilité du cœur, de « l’intérieur. » Pierre est témoin de la Passion du Christ, il communiera à la gloire qui va se révéler.

Nous demandons la grâce d’une foi de plus en plus vivante et confiante, adhésion à l’Amour infini.

Vos témoignages

  • Denise Brouillette 22 février 2017 13:09

    Bon matin père Adam, L’affirmation de Pierre se situe dans le temps présent : « …tu es le Christ… »Les disciples, à la question de Jésus ,lui répondent ,en référence avec les temps anciens : Élie, Jérémie, Jean-Baptiste. Jésus ne peut surgir du passé. Il est le nouveau. le nouvel Adam.Il est l’Instant de vie,source céleste de toute vie. Merci Pierre de me permettre d’actualiser aujourd’hui :« tu es le Christ, le fils du Dieu vivant. » Merci de prier avec moi père Adam pour que ma foi augmente en ce Dieu qui a tant aimé le monde. Amen !

  • Norbert 21 février 2017 21:03

    Sublime instruction

  • 22 février 2016 23:55

    Un grand merci Père Gilbert pour l’explication donnée au sujet de la foi . Elle nous permet de prendre conscience que la Foi est la relation intérieure que nous avons avec l’Esprit Saint et notre Dieu en toute humilité et en vérité .

    Elle nous permet aussi de pouvoir mieux accepter les épreuves de notre vie et de garder l’espoir d’une vie meilleure dans l’au-delà .

  • Notre Foi 22 février 2016 08:25

    Ma foi est fragile dans la dureté des temps, dans la sensation de lâcheté de l’occident devant tant de miseres au Moyen-Orient. Dans la faiiblesse augme te notre foi.Donne nous de suivre celle de notre Pape François, successeur de Pierre.

  • 22 février 2016 07:03

    Père Gilbert,

    Merci de révéler la grandeur de Saint Pierre, qui parle de la grandeur, la Miséricorde de Dieu. Qu’en cette année Saint Pierre intercède pour l’Eglise, pour tous ses bergers. Saint Pierre, priez pour nous, pour le don de la Foi.