Chaire de Saint Pierre

Heureux es-tu, Simon fils de Yonas : ce n’est pas la chair et le sang qui t’ont révélé cela, mais mon Père qui est aux cieux.
Vendredi 23 novembre 2018 — Dernier ajout mercredi 21 février 2018

1 P 5, 1-4 Ps 22 Mt 16, 13-19

  • Le vendredi 22 février 2019 iCal
    Fête des saints. Février : Chaire de Saint Pierre

"Jésus, arrivé dans la région de Césarée-de-Philippe, demandait à ses disciples : « Au dire des gens, qui est le Fils de l’homme ? » Ils répondirent : « Pour les uns, Jean le Baptiste ; pour d’autres, Élie ; pour d’autres encore, Jérémie ou l’un des prophètes. »

Nous fêtons aujourd’hui « la chaire de Pierre. » C’est après une nuit entière passée en prière que Jésus désigne ses disciples. Cette prière s’exerce dans l’humilité, c’est la prière du Fils bien-aimé du Père. Elle est faite par Celui qui ne fait qu’un avec son Père. A Césarée de Philippe, Jésus demande à ses apôtres ce que les gens disent de lui. Il ne semble pas être surpris par les opinions des gens, il ne s’attarde pas à les démentir. Un saut qui ne vient pas de la chair ni du sang, mais qui est un don de Dieu, sera à réaliser par les disciples. Nous avons conscience que la foi est une réalité toute intérieure, une fidélité à ce que nous dit l’Esprit Saint. Il nous faut aussi l’accueillir avec une lumière intérieure qui naît de la foi. Ceux qui ont fait ce saut de la foi sont surpris d’avoir pu vivre aussi longtemps sans la lumière et la force qui proviennent de la foi en Jésus. Elle nous donne une relation personnelle avec Dieu. Chacun découvre Jésus par des voies bien différentes. Jésus demande aux disciples : « Pour vous, qui suis-je ? » C’est à partir de sa pauvreté que Pierre reconnaît Jésus.

"Jésus leur demanda : « Et vous, que dites-vous ? Pour vous, qui suis-je ? » Alors Simon-Pierre prit la parole et dit : « Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant ! » Prenant la parole à son tour, Jésus lui dit : « Heureux es-tu, Simon fils de Yonas : ce n’est pas la chair et le sang qui t’ont révélé cela, mais mon Père qui est aux cieux. Jésus corrige en profondeur l’idée de Messie considéré comme un chef politique. Jésus de Nazareth est le Messie attendu. Une assurance étonnante est donnée à Pierre. Quelles que soient les tempêtes, nous aurons en lui un roc inébranlable. Pierre sera témoin de la Passion du Christ, il communiera à la gloire qui va se révéler. Il comprendra que la conversion de l’humanité se fait à partir de « l’intérieur. » Il nous faut, à la suite de Jésus et dans son Amour, convertir nos forces de mort en forces de vie. La tendresse de Jésus transparaît à travers les paroles pleines de miséricorde qu’il adresse à Pierre. La foi est un Don de Dieu qui demeure et Pierre aura la mission d’affermir ses frères. Les gens ont encore les opinions les plus diverses au sujet de Jésus : un prophète, un grand maître, une grande personnalité. La situation n’a pas changé. Le fondement de la primauté de Pierre est bâti sur la faiblesse.

Et moi, je te le déclare : Tu es Pierre, et sur cette pierre je bâtirai mon Église ; et la puissance de la Mort ne l’emportera pas sur elle. » Je te donnerai les clés du royaume des Cieux : tout ce que tu auras lié sur la terre sera lié dans les cieux, et tout ce que tu auras délié sur la terre sera délié dans les cieux. » La confession de sa foi en Jésus sera un trait particulier qui valut à Symon le surnom de Pierre. La foi de Pierre, qui est la foi de l’Église, est un Don de Dieu qui demeurera. Pierre a cette mission d’affermir ses frères, d’établir la communion de l’Amour vainqueur de toutes peurs. Au bord du lac, à nouveau, Pierre sera devant la tendresse du cœur de Jésus. Devant la quantité de poisson prise, il se jettera à la mer pour rejoindre Jésus plus vite. Jésus lui dira : "M’aimes-tu plus que ceux-ci ? Pais mes agneaux, pais mes brebis." La transformation de l’amour se fait dans l’humilité du cœur. La communion va s’exprimer dans la différence des apôtres unis à Simon. Jésus invite le pêcheur de Galilée à devenir le Rocher sur lequel sera fondée l’Eglise. C’est à Pierre, si défaillant à certaines heures que Jésus confie son Eglise. Quelles que soient les tempêtes il sera un roc inébranlable. L’Eglise sera dans une assurance étonnante. "J’ai prié pour toi pour que ta foi ne sombre pas." Pierre est témoin de la Passion du Christ, il communiera à la gloire qui va se révéler.

Nous demandons la grâce d’une foi de plus en plus vivante et confiante, adhésion à l’Amour infini.

Vos témoignages

  • Denise Brouillette 22 février 2018 13:08

    Dieu Père , une deuxième fois en ce début de carême, présente Jésus comme Son fils bien-aimé . Au baptême dans le Jourdain l’Esprit exprime la relation Père/Fils et ce même Esprit met dans le cœur et la bouche de Pierre les paroles sacramentelles :« tu es le Christ le Fils du Dieu vivant. » Avec quelle assurance s’exprime Pierre, habité par Dieu trois fois saint . Le choisi au cœur de pauvre, Pierre, devient chef de file pour une multitude de frères et de sœurs en Jésus et Christ. Nous te saluons Pierre ! Nous reconnaissons la gloire de Dieu manifestée en toi, par toi. Nous te prions saint Pierre ,accorde-nous ton assurance, ton cœur de feu pour que nous proclamions : tu es le Christ le Fils de Dieu vivant. Ainsi soit-il !

  • pierre 22 février 2018 10:58

    « Heureux es-tu, Simon fils de Yonas : ce n’est pas la chair et le sang qui t’ont révélé cela, mais mon Père qui est aux cieux. »

    L’autorité de Jésus « Fils du Dieu Vivant » fascine ( il fait ce qu’il dit, il est ce qu’il dit, il dit des paroles qui ouvrent des horizons infinis ) l’humble pêcheur « Simon » (celui qui écoute) et n’est pas encore « Pierre » au point que Jésus, avec délicatesse recadre sa déclaration-exaltation.

    Jésus-Christ, en soulignant que la Joie, et la source de cette Joie sont Divine et non pas humaine, parle de Lui de façon discrète, car le cheminement vers la theophanie du mont Thabor et de la résurrection est encore long.

    C’est une ouverture à la Grâce de l’Esprit Saint qui fait des chrétiens des enfants de Dieu, dans la mesure (condition d’ouverture à son Amour Divin) où le disciple vit et demeure « à la suite de Jésus » et non pas selon « une vie d’errance et de dispersion au gré des pulsions et passions humaines ».

    La question « pour vous qui Suis je ? » de Jésus se situe dans un cheminement entre l’enseignement biblique et le rapprochement évangélique.

    Le mystère de l’unité de Vie intérieure de Jésus dans l’Esprit Saint se révèle à chacun au moment précis où Jésus interpelle notre attente intérieure dans les dons du Saint Esprit : l’Espérance-La Vie en Abondance, la Foi-Confiance, l’Amour-Bienveillance.

    Ces vertus théologales en nous sont parfois restée à l’état du brin d’herbe, nourrissant toutes les brebis.

    Mais, sans le Bon Pasteur qui veille jour et nuit pour que toutes soient rassasiées, l’expérience des difficultés de croissance et de protection nous empêche de voir l’horizon et la communion de la vie du berger avec ses brebis.

    Jésus en ce passage vient titiller les disciples sur la qualité personnelle du « Bon Pasteur » qu’ils attendent au fond de leur cœur.

    Et pour nous aussi c’est bon de réviser notre perception de Jésus, qui change notre cœur humain, pour le rendre à nouveau ouvert aux vertus théologales, quand il se rétrécit dans les difficultés de la vie sociale.

    Tout chrétien qui chemine dans la foi est confronté à cette nécessité de l’évangélisation : être une brebis qui se souvient de l’Amour reçu du Christ pour le suivre, et alors avec une grande mansuétude, reproduire les fruits de cet amour pour les autres.

    Le Seigneur est mon berger : rien ne saurait me manquer. (Ps 22, 1)

  • Bernice 21 février 2018 21:24

    Merci Père, vos homélies sont source de Vie.

  • Denise Brouillette 22 février 2017 13:09

    Bon matin père Adam, L’affirmation de Pierre se situe dans le temps présent : « …tu es le Christ… »Les disciples, à la question de Jésus ,lui répondent ,en référence avec les temps anciens : Élie, Jérémie, Jean-Baptiste. Jésus ne peut surgir du passé. Il est le nouveau. le nouvel Adam.Il est l’Instant de vie,source céleste de toute vie. Merci Pierre de me permettre d’actualiser aujourd’hui :« tu es le Christ, le fils du Dieu vivant. » Merci de prier avec moi père Adam pour que ma foi augmente en ce Dieu qui a tant aimé le monde. Amen !

  • Norbert 21 février 2017 21:03

    Sublime instruction

  • 22 février 2016 23:55

    Un grand merci Père Gilbert pour l’explication donnée au sujet de la foi . Elle nous permet de prendre conscience que la Foi est la relation intérieure que nous avons avec l’Esprit Saint et notre Dieu en toute humilité et en vérité .

    Elle nous permet aussi de pouvoir mieux accepter les épreuves de notre vie et de garder l’espoir d’une vie meilleure dans l’au-delà .

  • Notre Foi 22 février 2016 08:25

    Ma foi est fragile dans la dureté des temps, dans la sensation de lâcheté de l’occident devant tant de miseres au Moyen-Orient. Dans la faiiblesse augme te notre foi.Donne nous de suivre celle de notre Pape François, successeur de Pierre.

  • 22 février 2016 07:03

    Père Gilbert,

    Merci de révéler la grandeur de Saint Pierre, qui parle de la grandeur, la Miséricorde de Dieu. Qu’en cette année Saint Pierre intercède pour l’Eglise, pour tous ses bergers. Saint Pierre, priez pour nous, pour le don de la Foi.