2e dimanche de Carême, année C

« Celui-ci est mon Fils, celui que j’ai choisi : écoutez-le ! »
Samedi 16 mars 2019 — Dernier ajout samedi 9 mars 2019

Gn. 15, 5-12.17-18 Ps. 26 Ph. 3, 17-4, 1 Lc. 9, 28b-36

Jésus prit avec lui Pierre, Jean et Jacques, et il gravit la montagne pour prier.

Pendant qu’il priait, l’aspect de son visage devint autre, et son vêtement devint d’une blancheur éblouissante. Voici que deux hommes s’entretenaient avec lui : c’étaient Moïse et Élie, apparus dans la gloire. Ils parlaient de son départ qui allait s’accomplir à Jérusalem. Jésus est le Fils bien-aimé du Père qui resplendit de la gloire de Dieu. Il vivra la défiguration et il sera entouré des mêmes apôtres Pierre Jacques et Jean. Pierre supportera difficilement le spectacle de l’agonie. Aujourd’hui il a de la peine à supporter la transfiguration ! Jésus est glorifié devant lui ! Ses vêtements sont d’une blancheur éclatante. Dans le miracle de la Transfiguration, « son visage apparaît tout autre. » La vie de Jésus nous est livrée par le Père. Jésus « transfiguré » sera "défiguré" dans l’agonie, il s’abandonne dans l’Amour de son Père. La gloire de Dieu se manifeste en Jésus qui vit divinement sa vie d’Enfant de Dieu. Cette gloire qui est l’épanouissement de son Amour commence quand Jésus prend Corps dans le sein de la Vierge Marie pour y revêtir notre humanité. C’est ainsi qu’il va vaincre le mensonge, la haine et l’enfer. La gloire de Dieu est la victoire de l’Amour de Dieu sur toute obscurité.

Pierre et ses compagnons étaient accablés de sommeil ; mais, restant éveillés, ils virent la gloire de Jésus, et les deux hommes à ses côtés. Ces derniers s’éloignaient de lui, quand Pierre dit à Jésus : « Maître, il est bon que nous soyons ici ! Faisons trois tentes : une pour toi, une pour Moïse, et une pour Élie. » Il ne savait pas ce qu’il disait. Pierre n’avait pas fini de parler, qu’une nuée survint et les couvrit de son ombre ; ils furent saisis de frayeur lorsqu’ils y pénétrèrent. Et, de la nuée, une voix se fit entendre : « Celui-ci est mon Fils, celui que j’ai choisi : écoutez-le ! » Aujourd’hui c’est l’épisode de la transfiguration sur la montagne. Les disciples Pierre, Jacques et Jean sont témoins de cet événement. Ils seront aussi témoins de l’agonie de Jésus. La perspective de l’humanité sauvée par Jésus et de son devenir sont ainsi posés. L’histoire d’Israël et celle de l’humanité sont ainsi manifestées. Jésus, le Fils du Père, l’enfant de Marie immaculée unit en lui le ciel et la terre. Il est le Fils bien aimé du Père et l’enfant de Marie. Il manifeste le Père. Jésus est de passage sur la terre. Sa prière le transforme, elle le rend comme incandescent, projeté dans notre avenir. Il marche vers Jérusalem.

"Et pendant que la voix se faisait entendre, il n’y avait plus que Jésus, seul. Les disciples gardèrent le silence et, en ces jours-là, ils ne rapportèrent à personne rien de ce qu’ils avaient vu. Le Père redit à Jésus qu’il est Celui qu’il a choisi. Jésus vit les événements à partir de ce qu’il reçoit. En tout il cherchera à manifester qu’il est celui qui a été choisi par le Père. C’est ainsi qu’il accomplira sa mission, c’est ainsi qu’il nous ouvrira un chemin. Nous comprenons qu’il nous faut l’écouter du plus profond de notre être, entrer dans sa manière de vivre. Jésus nous ouvre le temps du cheminement de la foi. Il est là avec nous avec sa vie humaine que nous recevons. Notre cœur est plein de la sollicitude du Père envers son Fils, il nous a fait signe. Nous avançons dans nos vies en acceptant notre chemin. Jésus vit ce moment dans l’abandon à son Père et à l’humanité. Son amour est déjà vainqueur dans sa transfiguration. Avec Jésus, dans l’Esprit Saint, nous allons bâtir la communauté avec nos difficultés, malgré les contradictions de la vie. Si nous demeurons dans l’amour, nous sommes déjà transfigurés. La transfiguration est notre fidélité à l’amour infini de Dieu dans le quotidien. C’est la victoire de l’amour que nous portons en Jésus. Immergés dans le Christ, dans son amour infini, nous sommes déjà vainqueurs.

Nous demandons la grâce de vivre dans l’Esprit Saint.

  • Le dimanche 17 mars 2019 iCal
    Deuxième semaine de Carême : 2e dimanche de Carême, année C

Vos témoignages

  • 21 février 2016 06:22

    Jésus a tout fait pour nous rejoindre- la défiguration, effet de l’être pécheur que nous sommes- et la transfiguration, pour nous révéler à quoi nous sommes appelés avec Lui. Merci, Père Gilbert, de nous indiquer les profondeurs de l’Amour de Jésus pour l’humanité. Que Marie nous apprenne à enter dans une attitude d’adoration devant Notre Dieu si grand, si petit, si fort, si vulnérable, Lui qui fait tout pour nous rejoindre et nous dire Son Amour Unique et Irremplaçable..

  • 20 février 2016 20:34

    C’est l’amour de Jésus, fils du Père et fils de Marie, qui est victorieux de toute obscurité en nous. Une homélie pleine d’espérance. Merci Père Gilbert ! Chez nous le Mercredi des Cendres, le prêtre nous a proposé de « laisser Marie faire le ménage dans notre cœur ». Avec Marie et en elle nous pourrons accueillir l’amour de Jésus. En communion. Estelle