Samedi 11 février 2017 — Dernier ajout mercredi 15 février 2017

2e dimanche de Pâques, année A

« La paix soit avec vous ! »

Ac. 2, 42-47 Ps. 117 1P. 1, 3-9 Jn. 20, 19-31

  • Le dimanche 23 avril 2017 iCal
    2e semaine de Pâques : 2e dimanche de Pâques, année A

Le soir venu, en ce premier jour de la semaine, alors que les portes du lieu où se trouvaient les disciples étaient verrouillées par crainte des Juifs, Jésus vint, et il était là au milieu d’eux. Il leur dit : « La paix soit avec vous ! »

Après cette parole, il leur montra ses mains et son côté. Les disciples furent remplis de joie en voyant le Seigneur. Jésus leur dit de nouveau : « La paix soit avec vous ! De même que le Père m’a envoyé, moi aussi, je vous envoie. » Ayant ainsi parlé, il souffla sur eux et il leur dit : « Recevez l’Esprit Saint. À qui vous remettrez ses péchés, ils seront remis ; à qui vous maintiendrez ses péchés, ils seront maintenus. » Jésus Ressuscité, dans le respect de notre liberté, nous donne l’Esprit Saint pour fortifier notre responsabilité, pour éclairer notre foi en la Résurrection. Croire que l’amour de Dieu est plus fondamental que notre capacité à réussir notre vie par nos propres forces. Croire à la résurrection, c’est croire à la valeur unique de notre personne. La résurrection dit la dignité et l’importance de toute vie humaine, elle affirme la primauté de l’amour gratuit de Dieu pour nous. L’expérience des onze apôtres rejoint la nôtre et éclaire notre vie. Jésus est vivant, il est ressuscité et il donne un sens nouveau à notre vie. Nous devons intérioriser le pardon de Dieu. Les blessures qui nous sont infligées et celles que nous avons données nous marquent au plus profond de notre être. Ces germes de mort seront transformés en germes de vie dans le mystère de la résurrection de Jésus. La haine est morte, les séparations sont levées, les brisures sont réconciliées. Il ne reste plus qu’un amour que nous devons intégrer pour prendre corps, pour devenir amour comme Jésus est amour.

"Or, l’un des Douze, Thomas, appelé Didyme (c’est-à-dire Jumeau), n’était pas avec eux quand Jésus était venu. Les autres disciples lui disaient : « Nous avons vu le Seigneur ! » Mais il leur déclara : « Si je ne vois pas dans ses mains la marque des clous, si je ne mets pas mon doigt dans la marque des clous, si je ne mets pas la main dans son côté, non, je ne croirai pas ! » Thomas a besoin de faire, lui aussi, l’expérience du Ressuscité. Il veut un contact immédiat avec Jésus. Quel chemin a été parcouru par les apôtres, mais quel chemin à parcourir encore ! Malgré toutes les apparitions que Jésus a déjà prodiguées, les apôtres étaient dans la crainte, « ils ont verrouillé les portes, ils ont peur des Juifs. » Ainsi se profile l’itinéraire de notre vie chrétienne. Nous aussi avons rencontré Jésus petit à petit ! Une première rencontre, puis une seconde et encore d’autres fois Jésus s’est rendu présent et nous sommes enfin convertis ! Il y a en nous des épaisseurs d’incrédulité, de doute, de non foi : « Non, je n’y croirai pas ! » Cette parole de Thomas, nous en faisons l’expérience à certaines heures de notre vie. Jésus revient à nous, dans sa vie qui ne meurt plus et qu’il peut transmettre par son Esprit Saint. Cette vie se répand, elle anime le corps de toute l’humanité pour la ramener au Père. Cette vie a traversé la mort, l’abandon, elle a vaincu toute résistance, tout péché, toute peur, toute contradiction. Elle porte avec elle, joie, pardon, énergie, espérance, foi, charité, elle nous entraine pour une nouvelle existence.

"Huit jours plus tard, les disciples se trouvaient de nouveau dans la maison, et Thomas était avec eux. Jésus vient, alors que les portes étaient verrouillées, et il était là au milieu d’eux. Il dit : « La paix soit avec vous ! » Puis il dit à Thomas : « Avance ton doigt ici, et vois mes mains ; avance ta main, et mets-la dans mon côté : cesse d’être incrédule, sois croyant. » Alors Thomas lui dit : « Mon Seigneur et mon Dieu ! » Jésus lui dit : « Parce que tu m’as vu, tu crois. Heureux ceux qui croient sans avoir vu. » Il y a encore beaucoup d’autres signes que Jésus a faits en présence des disciples et qui ne sont pas écrits dans ce livre. Mais ceux-là ont été écrits pour que vous croyiez que Jésus est le Christ, le Fils de Dieu, et pour qu’en croyant, vous ayez la vie en son nom. Jésus réapparaît à Thomas en lui montrant ses mains percées, ses pieds qui ont été traversés par les clous. Il manifeste son cœur à jamais ouvert. De Lui couleront les trésors de l’amour de Dieu : L’eau du baptême, le Sang de l’Eucharistie. Dans le resplendissement de ces plaies, l’amour de Jésus triomphe de la mort, de toutes les violences et de l’enfer. Dieu manifeste ainsi tout l’amour qu’il porte à l’humanité. « Mon Seigneur et mon Dieu ! » Thomas, dès qu’il perçoit la présence du Ressuscité, proclame sa foi. Notre foi nous relie directement à Jésus, Thomas nous aide à être dans la bonne position. Jésus ressuscité établit avec chacun de nous une relation personnelle, une relation d’amour et c’est à partir de cet Amour, qu’ensemble nous vivons. L’eucharistie nous fait expérimenter dans la foi, ce nouvel Amour ! Dans ce nouveau toucher d’amour « Jésus vivant » apparaît. Il nous donne une dimension nouvelle qui part du plus secret de son cœur. Dieu veut redonner ainsi à l’humanité le sens du corps. L’Esprit Saint est devenu notre lumière et notre amour ! Il nous donne de partager la vie divine et d’espérer la pleine réalisation des promesses de Jésus.

Nous demandons la grâce de nous laisser transformer par un si grand mystère, comme Jésus, nous sommes envoyés au monde.