Mercredi 16 août 2017

Dieu révèle le mystère de son Fils aux humbles

Dieu révèle le mystère de son Fils aux humbles. L’expérience de vie avec les pauvres de l’Arche confirme leur don et leur fécondité. Ils nous rappellent, par leur simplicité, que la nature humaine est invitée à entrer dans la grâce de filiation divine qui nous est offerte. Les pauvres « habitent » ce mystère qui leur est donné d’une manière si forte. Ils sont « naturellement » présents à eux-mêmes dans leur pauvreté, conscients d’eux-mêmes comme un don de Dieu dans leur simplicité. Présents au mystère de Dieu qui leur est offert, ils témoignent de leur origine. « A son image Il les créa » [135]. La foi en la Parole de Dieu nous éclaire : « Je te bénis Père d’avoir révélé ton mystère aux tous petits ». La présence des pauvres nous aide à pénétrer dans notre être, en sa profondeur. Dieu nous a créé une merveille : « Merveille que je suis » [136]. La simplicité des pauvres nous renvoie au Verbe de Dieu qui est manifestation de la splendeur de Dieu, de l’Amour infini du Père. Celui qui cherche Dieu par un chemin de solitude, qui est diffèrent, va devoir aussi passer par un chemin de grand dépouillement, c’est la grâce des « poètes » de nous y introduire.

« Si quelqu’un m’aime » dit Jésus, « mon Père l’aimera et nous viendrons à lui et nous ferons chez lui notre demeure » [137]. Dieu a révélé son mystère aux petits et aux pauvres. Il est Amour, Communion de Personnes. En se révélant ainsi par les petits Il fait de sa créature son enfant. Il demeure en nous par la Révélation de Jésus venu dans la chair humaine, par la communication de son Amour : « Ils ne sont nés ni du sang…ni de volonté d’homme…mais de Dieu » [138]. Dans le Christ Jésus, la plénitude de la divinité habite corporellement . En chacun de nous Dieu habite par sa grâce « Que le Christ demeure en nous par la foi » [139]. C’est par la foi que se révèle en nous le mystère de Dieu. Nous comprenons que l’Apôtre puisse s’exprimer ainsi devant le mystère de notre salut :

« Béni soit le Dieu et Père de notre Seigneur Jésus Christ qui nous a bénis par toutes sortes de bénédictions spirituelles…Il nous a élus…pour être saints et immaculés en sa présence dans l’Amour…que nous soyons pour lui des fils adoptifs par Jésus-Christ » [140]. Connaître le Christ, c’est le recevoir en moi par la foi comme les pauvres savent le faire et lui devenir semblable. Aimer le Christ Jésus c’est donc, à l’école des tous petits, entrer dans le mystère de l’Amour sans limite. Dans cet Amour nouveau, nous rendons grâce à Dieu le Père pour le don de son Amour.