Dimanche 29 avril 2018

Sainte Élisabeth de Portugal

Jésus lui répondit : « Si quelqu’un m’aime, il restera fidèle à ma parole ; mon Père l’aimera, nous viendrons chez lui, nous irons demeurer auprès de lui.

1 P. 3, 1-9 Ps. 111 Jn. 14, 23-29

  • Le mercredi 4 juillet 2018 iCal
    Fête des saints. Juillet : Sainte Élisabeth de Portugal

"Celui qui ne m’aime pas ne restera pas fidèle à mes paroles. Or, la parole que vous entendez n’est pas de moi : elle est du Père, qui m’a envoyé."

"Je vous dis tout cela pendant que je demeure encore avec vous ; mais le Défenseur, l’Esprit Saint que le Père enverra en mon nom, lui, vous enseignera tout, et il vous fera souvenir de tout ce que je vous ai dit." C’est la paix que je vous laisse, c’est ma paix que je vous donne ; ce n’est pas à la manière du monde que je vous la donne. Ne soyez donc pas bouleversés et effrayés. Ces paroles de Jésus nous sont données quand nous célébrons la fête de Sainte Élisabeth de Portugal. Nous trouvons dans sa vie de quoi raviver notre espérance. Certes la « culture » du temps d’Élisabeth n’est pas celle d’aujourd’hui, les contraintes de ce temps sont différentes heureusement, mais nous en avons d’autres ! Dès l’âge de douze ans, Élisabeth fut donnée en mariage à Denis, un homme violent et sanguinaire. Rapidement, il la délaissa et il l’accusait de son délaissement, alors qu’elle poussait l’abnégation jusqu’à élever ses enfants adultérins. C’était un querelleur invétéré qui tuait jusqu’à ses propres enfants ou bien encore querellait ses parents. Élisabeth multipliait jeûnes et prières ainsi que ses interventions auprès des intéressés pour les réconcilier. « Dieu unique en la Sainte Trinité, je désire t’aimer plus que personne ne t’a jamais aimé, et malgré ma misère et ma petitesse, j’ai ancré ma confiance à une grande profondeur dans l’abîme de ta miséricorde — mon Dieu et mon Créateur. » dira plus tard sainte Faustine. Sainte Élisabeth était la femme chrétienne qui se tournait vers Jésus, passait du temps à prier avec une confiance et un amour infinis.

« Le Défenseur, l’Esprit Saint que le Père enverra en mon nom, lui, vous enseignera tout ». Vous avez entendu ce que je vous ai dit : Je m’en vais, et je reviens vers vous. Si vous m’aimiez, vous seriez dans la joie puisque je pars vers vers le Père : La vie des saints nous montrent combien Jésus est la Source qui vient de Dieu. Tous ceux qui sont fidèles à l’Esprit Saint veillent à ce que les flots d’Amour du cœur de Dieu s’étendre jusqu’aux extrémités du monde. « Malgré ma grande misère, je n’ai peur de rien, mais je garde l’espoir de chanter éternellement mon chant de louange. Que nulle âme ne doute, même si elle est la plus misérable ; tant qu’elle est en vie, elle peut devenir une grande sainte, car grande est la puissance de la grâce divine, dira encore sainte Faustine. » C’est à nous à ne pas résister à l’action divine. L’expérience de chaque jour révèle combien le combat est sérieux. Nous le comprenons mieux quand nous fêtons sainte Élisabeth de Portugal et que nous regardons sa vie. Élisabeth renonça au pouvoir pour se mettre à l’école de Saint François d’Assise dans la pauvreté. Elle n’était pas à l’abri des soucis du monde. Cette femme puisait a la source, dans l’Eucharistie, le Pain des forts, tout ce dont elle avait besoin pour vivre. La guerre sévissait dans la famille, entre son fils et son petit-fils. Elle se met en marche pour les réconcilier et meurt sur la route.

Je vous ai dit toutes ces choses maintenant, avant qu’elles n’arrivent ; ainsi, lorsqu’elles arriveront, vous croirez. Nous avons aussi des tunnels à traverser, des orages à affronter ! Si nous sommes fidèles, l’Esprit Saint viendra à notre secours pour nous montrer la route à prendre, le chemin qui est de Dieu. Comme Élisabeth nous nous trouvons dans des obscurités, des combats et des situations impossibles. Nous demandons à l’Esprit Saint d’aimer et de demeurer ainsi à la source de notre appel. Que tout ce que nous avons à vivre soit plongé dans la Passion de Jésus et dans sa Résurrection. Dans l’Eucharistie, nous recevons Jésus qui se donne avec tout son Amour. « Si quelqu’un m’aime, il restera fidèle à ma parole, mon Père l’aimera, nous viendrons chez lui, nous irons demeurer auprès de lui. » C’est le mystère de Jésus que nous vivons sur notre terre en cheminant avec Marie.

Nous demandons la grâce que l’Esprit Saint nous soit donné pour suivre Jésus et faire en tout ce que Dieu veut.