Il est grand le Mystère de la Foi.

Mercredi 9 mars 2016 — Dernier ajout dimanche 13 mars 2016

Il est grand le Mystère de la Foi.

La quatrième station du chemin de croix s’intitule : ‘Jésus rencontre sa mère’. Elle est, en ce moment, le « regard » qui soutient son fils dans la pire des atrocités. Le Père reste invisible et Jésus vit la Passion dans l’Esprit Saint : "Il s’est offert dans un Esprit éternel ». C’est l’œuvre du Salut pour l’humanité, Jésus vendu par l’un des siens, renié par Pierre, au moment même où, dans l’Evangile de Jean, Il dit au grand prêtre : « Demande à ceux qui ont entendu ce que je leur ai dit : ils savent, eux, ce que moi j’ai dit » (Jn.18.21). A ce moment où la nuit se fait de plus en plus obscure, Marie, sa mère, est là avec Jean et quelques femmes. Elle garde tout dans son cœur, elle est le signe que le Père porte la Mission de son Fils dans l’Esprit Saint.

Il me faut être aux affaires de mon Père avait dit Jésus au Temple de Jérusalem ! "Et II leur était soumis", (Lc.2.51) souligne St Luc à propos du retour. Nous découvrons cette soumission de Jésus au Père, mais encore la soumission de Marie à l’Esprit Saint. Première disciple de Jésus, Marie fait même œuvre que Lui, elle Lui est associée pour le salut de l’humanité. C’est à la Croix que cette coopération dans l’Amour Infini de Dieu se réalise. Marie, la première “sauvée”, est invitée à suivre l’Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde. Cette suite de Jésus dans sa Passion sera pour elle compassion. Elle ne le sait pas, mais Jésus le sait et cela lui suffit. ’Bienheureuse, toi qui a cru’ disait Elisabeth. La nuit dans laquelle se trouve Marie le Samedi Saint, est éclairée par la « nuit » de Jésus.

Dans cette nuit de la foi, je peux trouver lumière et sens pour continuer un chemin difficile. Comment en effet « tenir debout » devant la multitude d’atrocités qui sévit dans le monde ? Etre présent dans l’adversité, le rejet, la déshumanisation des souffrants est si difficile à porter. Dans l’Eucharistie Jésus nous a donné le Sacrement de son Amour, véritable Ecole de Vie. Dans le visage de Jésus exposé dans le Pain de vie, nous pouvons prendre conscience, à l’aide de l’Evangile, de la violence qui ravage l’humanité. C’est dans le Visage du Seigneur, que s’interprète tous les événements du monde et l’Amour invincible de notre Dieu.

Vos témoignages

  • Pierre 10 mars 2016 08:23

    Merci Père Gilbert. Lorsqu’il n y ’ rien’, je crois que la foi nous rend ’tout’ et ce ’tout’ est l’Amour de Jésus. Combien il est bon de savoir que nous rejoignons los frères et sœurs qui ont témoigné de la foi à travers les siècles et que la communion des saints est réel. Il est grand, le mystère de la foi !

  • Clarisse 16 février 2015 13:46

    Merci pour cette belle méditation, au moment d’entrer dans le Carême , de nous rappeler la place et le rôle de Marie dans l’Église pour l’humanité, sauvée par Jésus.