Mardi 26 septembre 2017 — Dernier ajout mercredi 7 décembre 2016

Immaculée Conception de la Vierge Marie.

Marie dit alors : « Voici la servante du Seigneur ; que tout m’advienne selon ta parole.

Gn.3, 9-15.20
Ps. 97
Ep. 1,3-6.11-12
Lc. 1, 26-38

  • Le vendredi 8 décembre 2017 iCal
    Fêtes de Notre-Dame. 2 : Immaculée Conception de la Vierge Marie.

"Le sixième mois, l’ange Gabriel fut envoyé par Dieu dans une ville de Galilée, appelée Nazareth, à une jeune fille vierge, accordée en mariage à un homme de la maison de David, appelé Joseph ; et le nom de la jeune fille était Marie.

L’ange entra chez elle et dit : « Je te salue, Comblée-de-grâce, le Seigneur est avec toi. » En fêtant l’Immaculée Conception de la Vierge Marie, nous fêtons la victoire de l’Amour de Dieu. L’œuvre de salut du monde, désirée par Dieu depuis toujours, se réalise dans une personne de notre Humanité nommée Marie. Dieu a pris l’initiative. C’est lui, qui de manière inattendue, fait irruption chez la jeune fille de son choix. Marie, la première sauvée, ouvre un Chemin nouveau qui nous mène à la porte du Royaume. Elle est comblée de grâce, depuis sa Conception Immaculée, Marie est toute entière objet de la miséricorde divine. Dieu s’est préparé une demeure digne de lui. Il l’annonce par l’Ange Gabriel qui est envoyé à Marie. L’Ange est émerveillé devant la beauté de celle qui rayonne de la grâce de Dieu : Réjouis-toi comblée de grâce. Marie à son tour est dans l’étonnement. Elle pressent un mystère qui la dépasse, elle s’inquiète et se trouble. C’est le trouble que l’humanité ressent chaque fois que Dieu s’approche en quelques lieux que ce soit. Lorsque l’homme rencontre Dieu, son cœur est rempli de crainte et de fascination. Fascination face à celui qui peut combler son désir, et crainte née du respect face à celui qui le dépasse. Nous pouvons imaginer la crainte de Dieu dans le cœur de Marie et le respect de la liberté de Dieu pour sa créature. Si Ève nous rappelle le combat « agonie, » de l’origine, le ciel vient à notre aide ! La valeur du Oui de Marie tient en cette liberté respectée par le Seigneur. Le respect dit la pauvreté et l’humilité de Dieu qui demande et qui fait confiance.

"À cette parole, elle fut toute bouleversée, et elle se demandait ce que pouvait signifier cette salutation. L’ange lui dit alors : « Sois sans crainte, Marie, car tu as trouvé grâce auprès de Dieu. Voici que tu vas concevoir et enfanter un fils ; tu lui donneras le nom de Jésus. Il sera grand, il sera appelé Fils du Très-Haut ; le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David son père ; il régnera pour toujours sur la maison de Jacob, et son règne n’aura pas de fin. » « Car tu as trouvé grâce, » dit l’Ange Gabriel ! Cette Grâce de Dieu lui est acquise en Jésus Christ, à qui elle va donner naissance humaine. L’Amour de Dieu ne force personne, il ne met jamais devant le fait accompli. Cette Grâce est à l’œuvre dans notre vie. Dieu agit « pour que nous soyons, dans l’amour, saints et irréprochables (immaculés) sous son regard. » C’est un nouvel Amour qui nous est donné. Nous sommes baptisés dans le Christ, pourtant les difficultés de notre vie ne se sont pas évanouies. La parabole du semeur est bien présente, les mauvaises herbes tiennent bon ! En nous, « le vieil homme ne fait pas ce qu’il veut, mais fait ce qu’il ne veux pas » ! Marie a bénéficié du mystère du salut de Jésus qui est mort sur la Croix et qui est Ressuscité avant même sa conception. Nous faisons aussi l’expérience du « monde nouveau, » celui de l’Amour plus fort que la mort. La Passion de Jésus est toujours à l’œuvre pour nous ressusciter. L’Esprit Saint vient en chacun de nous, Jésus fait de nous une Créature nouvelle. « Il nous a bénis. »

"Marie dit à l’ange : « Comment cela va-t-il se faire puisque je ne connais pas d’homme ? » L’ange lui répondit : « L’Esprit Saint viendra sur toi, et la puissance du Très-Haut te prendra sous son ombre ; c’est pourquoi celui qui va naître sera saint, il sera appelé Fils de Dieu. Or voici que, dans sa vieillesse, Élisabeth, ta parente, a conçu, elle aussi, un fils et en est à son sixième mois, alors qu’on l’appelait la femme stérile. Car rien n’est impossible à Dieu. » Marie dit alors : « Voici la servante du Seigneur ; que tout m’advienne selon ta parole. » Alors l’ange la quitta. La délicatesse et la puissance de l’Amour infini de Dieu se dévoilent : « L’Esprit Saint viendra sur toi. » Voilà le dessein de Dieu révélé devant la vierge Marie. Comblée de grâce, émerveillée par la réalisation des promesses faites à son peuple, Marie demeure libre. Cette liberté de l’Amour divin ne cesse de créer un monde nouveau en ceux qui s’offrent à lui. La vierge Marie, au nom de nous tous, donne son consentement : « Voici la servante du seigneur, que tout se passe pour moi selon ta parole ! » Le consentement de Marie jaillit du fond de son être. Dieu était suspendu à sa réponse ! La promesse de mariage que Marie à donnée à Joseph est respectée. Dieu propose son dessein avant que Marie et Joseph n’aient habité ensemble. Chacun est libre d’accepter ou de refuser la mission proposée. Un chemin de foi reste encore à parcourir, Joseph aussi sera visité en songe. Si Marie et Joseph acceptent, Jésus pourra être tenu pour « le fils » de ce couple. Ce couple sera une chance pour garder secrète l’œuvre de Dieu. En contemplant ce qui advient à la vierge Marie, nous contemplons ce que Jésus réalise avec son Eglise. Le mystère qui est maintenant révélé, sera célébré à Noël.

Nous demandons la grâce d’entrer avec Marie dans de le grand amour de Dieu.

Vos témoignages

  • Denise Brouillette 8 décembre 2016 10:13

    Marie, tu es mère, uniquement mère. Mère de Dieu, mère de l’humanité, mère de l’Église, ma mère ! Gloire et
    louange à Dieu de la Grâce reçue en Marie . Alléluia !