Mercredi 1er mars 2017

Jeudi après les Cendres

Quel avantage un homme aura-t-il à gagner le monde entier, s’il se perd ou se ruine lui-même ?

Dt. 30, 15-20 Ps. 1 Lc. 9, 22-25

  • Le jeudi 2 mars 2017 iCal
    Semaine des Cendres 00 : Jeudi après les Cendres

"Jésus déclara : « Il faut que le Fils de l’homme souffre beaucoup, qu’il soit rejeté par les anciens, les grands prêtres et les scribes, qu’il soit tué, et que, le troisième jour, il ressuscite." 

Le Carême nous introduit dans ce temps sacré de quarante jours. Jésus nous montre la voie qu’il nous faut parcourir à sa suite. Le Chemin de Croix et de mort qui sera le sien est aussi celui de sa glorification. Notre chemin ne diffère pas de celui de Jésus que nous voulons suivre. Jésus annonce que les prophètes avaient prédit sa mort qui devait avoir lieu à Jérusalem. « Il fallait que le Christ souffre sa Passion pour entrer dans sa gloire. » En effet, Jésus est venu pour sauver son peuple, en renonçant à « la gloire qu’il avait auprès du Père avant le commencement du monde. » Durant ce temps favorable, la Parole de Dieu est précieuse pour notre vie. Dans une civilisation qui provoque beaucoup de souffrance et de mort, nous désirons, avec Jésus, bâtir la civilisation de l’amour. Le combat pour la vie passe à travers nos cœurs, à l’intérieur de notre vie. Nous suivons Jésus en prière, tourné vers le Père et tendu vers Jérusalem. Il est venu dans le monde mu par l’Esprit Saint, le plus grand Amour. Son acte d’offrande à son Père est total. Il vient nous sauver, il se livre pour que nous ayons la vie.

"Il leur disait à tous : « Celui qui veut marcher à ma suite, qu’il renonce à lui-même, qu’il prenne sa croix chaque jour et qu’il me suive." En embrassant sa Croix, Jésus fait la Volonté du Père. Nous qui l’accompagnons, il nous prend sur ses épaules. Le chemin de Croix de Jésus s’exprime par sa souffrance, sa mort et sa résurrection. Il se traduit par la renonciation à nous-mêmes pour l’accompagner dans l’Amour, avec Marie. C’est le meilleur chemin qui nous unit à Dieu, et nous conduit à Lui, par Jésus. Jésus annonce à ses disciples que le troisième jour il va ressusciter, mais c’est une incompréhensible pour eux. Ils ne savent pas ce que cela veut dire, ils le comprendront plus tard. Quand nous faisons de l’escalade, il nous est bon d’avoir quelqu’un devant nous qui connait le chemin, sinon nous risquons de nous égarer. Ainsi nous marchons derrière Jésus qui nous ouvre le chemin. Nous nous recevons de Dieu qui n’est qu’amour et tendresse, qui ne veut que notre bonheur. Pas un cheveu de notre tête ne tombe sans qu’il ne le sache. Jésus vient nous délivrer du mal. Marcher derrière Jésus, c’est recevoir de Lui la vie dans tout ce qui nous arrive en chemin. Nous recevons notre vie de lui, nous lui présentons toute ma détresse, il nous délivre.

"Car celui qui veut sauver sa vie la perdra ; mais celui qui perdra sa vie à cause de moi la sauvera." Quel avantage un homme aura-t-il à gagner le monde entier, s’il se perd ou se ruine lui-même ? Si nous voulons sauver notre vie, nous la perdons. En revanche, si à cause de Jésus, nous ne cherchons pas à éviter la souffrance avec Jésus, nous sauvons notre vie. La Parole de Jésus nous aide à nous convertir. Elle nous propose d’entrer dans la victoire de l’Amour, ce que Jésus appelle sa Gloire. C’est pourquoi Jésus prie avant de subir la croix, demandant au Père de lui donner cette « gloire qu’il avait auprès de lui avant le commencement du monde. » La vie de Jésus va s’écoule le regard fixé vers le Père. Il peut ainsi nous rassurer quand les ténèbres sont grandes. Jésus sait combien nous risquons d’être scandalisés par la Croix ! Nous avons été livrés au néant par le menteur. Nous sommes le Peuple qui marche dans les ténèbres et l’ombre de la mort. Pour nous délivrer de la souffrance, de la mort, de l’enfermement produit par ce mensonge, Jésus passe par ce chemin de mort pour nous sauver. Il vient nous donner les moyens d’en sortir. C’est lorsque tout va mal et que nous tombons que Jésus est là pour nous aider : « Jésus, souviens-toi de moi dans ton Royaume ».

Nous demandons la grâce de suivre Jésus le Roi d’amour.

Vos témoignages

  • Judith 1er mars 2017 21:02

    On peut écrire ce qu’ on veut sur Jésus - Il est mort d’Amour pour chacun de nous. Pour moi c’est le message du Carême. J’espère que vous êtes d’accord Père Gilbert. j’apprécie énormément vos homélies qui me mènent à cette conclusion-là.

    Béni sois Tu Seigneur.