Mercredi 30 mars 2016

Jeudi de Pâques

« Comme, dans leur joie, ils ne croyaient pas encore et demeuraient saisis d’étonnement, Jésus leur dit : « Avez-vous ici quelque chose à manger ? »

Ac. 3, 11-26 Ps. 8 Lc. 24, 35-48

  • Le jeudi 31 mars 2016 iCal
    Octave de Pâques : Jeudi de Pâques

"Les disciples d’Emmaus de raconter ce qui s’était passé en chemin, et comment ils l’avaient reconnu à la fraction du pain.

Tandis qu’ils disaient cela, lui se tint au milieu d’eux et leur dit : « Paix à vous ! » Saisis de frayeur et de crainte, ils pensaient voir un esprit. Mais il leur dit : « Pourquoi tout ce trouble, et pourquoi des doutes montent-ils en votre cœur ? Voyez mes mains et mes pieds ; c’est bien moi ! Palpez-moi et rendez-vous compte qu’un esprit n’a ni chair ni os, comme vous voyez que j’en ai. » Ayant dit cela, il leur montra ses mains et ses pieds." La Parole insiste sur le fait que Jésus ressuscité a un corps avec de la chair et des os, et qu’il mange ! Ce récit a une pertinence particulière, la rencontre de Jésus vivant dont parlent les évangiles n’est pas le fruit d’une projection imaginaire de leur désir de le revoir. Jésus manifeste sa présence, librement, volontairement, comme il veut et quand il veut. C’est toujours Jésus qui a l’initiative et qui se manifeste vivant, au milieu de nous. L’Eucharistie n’abolit pas toute impression d’absence, car entre le sacrement visible et la réalité invisible un espace reste ouvert, qui est celui de la foi. Jésus nous aide à le reconnaître, les disciples d’Emmaüs sont dans une joie étonnante, ils rencontrent leurs compagnons et chacun dit ce qu’il a vu. Cela provoque une grande communion et une grande joie entre eux. C’est vrai ! Jésus est vraiment vivant, tout ce qu’il a dit s’est réalisé, il est un chemin d’amour.

"Et comme, dans leur joie, les disciples ne croyaient pas encore et demeuraient saisis d’étonnement, Jésus leur dit : « Avez-vous ici quelque chose à manger ? Ils lui présentèrent un morceau de poisson grillé. Il le prit et le mangea devant eux." Après cette parole Jésus leur montra ses mains et ses pieds." Jésus ressuscité donne des signes et nous sommes bouleversés par son amour empreint de tendresse. Quand je touche ou me laisse toucher consciemment et avec tout mon être, j’accepte que la vie circule, j’accepte la résurrection de tout ce qui est mort. En traversant la mort, Jésus est resté le même, il souligne le lien vital qui existe entre son passé d’humilité et de souffrance et son aujourd’hui de gloire, que nous célébrons dans le mystère pascal. La reconnaissance de Jésus ressuscité nous permet, à sa suite, la reconnaissance de nous-mêmes comme des serviteurs souffrants promis à la résurrection. Le mystère de la résurrection est le mystère de l’espérance. Il faut que l’Esprit Saint nous soit donné pour que nous entrions dans ce mystère, tout ce que Jésus a fait, nous essayons de le refaire. C’est une communion de vie, une présence au mystère de Jésus, une intégration de tout notre être dans son Mystère. En grandissant dans la foi, nous devenons des témoins d’espérance, Jésus prend « corps » en nous et nous sommes ses témoins.

"Puis il leur dit : « Telles sont bien les paroles que je vous ai dites quand j’étais encore avec vous : il faut que s’accomplisse tout ce qui est écrit de moi dans la Loi de Moïse, les Prophètes et les Psaumes. » Alors il leur ouvrit l’esprit à l’intelligence des Écritures, et il leur dit : « Ainsi est-il écrit que le Christ souffrirait et ressusciterait d’entre les morts le troisième jour, et qu’en son Nom le repentir en vue de la rémission des péchés serait proclamé à toutes les nations, à commencer par Jérusalem. De cela vous êtes témoins." Jésus est tout près de nous par sa Parole, tout près de nous dans les sacrements, ces gestes de toucher ou d’être touché, si près de celui avec lequel nous entrons en relation. Nous comprenons que le long cheminement de la résurrection est toujours à faire. C’est l’Esprit Saint qui conduit à la vérité toute entière, notre vie désormais est dans Christ ressuscité. « La paix soit avec vous, » dit Jésus. S’il nous donne cette paix, c’est pour que nos cœurs soient pacifiés et que sa présence provoque en nous une grande transformation. C’est pourquoi, comme pour Marie de Magdala près du tombeau, comme pour les deux voyageurs d’Emmaüs, cette nouvelle rencontre du Ressuscité débouche pour les Onze sur une mission nouvelle : « C’est vous, dit Jésus, qui êtes témoins de tout cela. »

Nous demandons la grâce de croire vraiment en la Résurrection de Jésus pour que nous nous recevions de Lui et que nous vivions par Lui.

Vos témoignages

  • Pierre 31 mars 2016 12:53

    Merci, Père, pour cette homélie sur la Résurrection.

  • Foi 31 mars 2016 10:48, par hervé

    Que veux tu que je fasse pour toi ?

    Seigneur, je crois, mais augmente et fortifie ma foi ! ainsi

    que ma charité, dans l’espérance !