Mercredi 14 juin 2017 — Dernier ajout jeudi 13 avril 2017

Jeudi de la 10e semaine, année impaire

laisse ton offrande, là, devant l’autel, va d’abord te réconcilier avec ton frère, et ensuite viens présenter ton offrande.

2 Co. 3, 15 - 4, 6 Ps. 84 Mt. 5, 20-26

  • Le jeudi 15 juin 2017 iCal
    Semaine 10 : Jeudi de la 10e semaine, année impaire

Je vous le dis en effet : Si votre justice ne surpasse pas celle des scribes et des pharisiens, vous n’entrerez pas dans le royaume des Cieux.

« Vous avez appris qu’il a été dit aux anciens : Tu ne commettras pas de meurtre, et si quelqu’un commet un meurtre, il devra passer en jugement. Eh bien ! moi, je vous dis : Tout homme qui se met en colère contre son frère devra passer en jugement. Si quelqu’un insulte son frère, il devra passer devant le tribunal. Si quelqu’un le traite de fou, il sera passible de la géhenne de feu. « J’écoute, que dira le Seigneur Dieu ? Ce qu’il dit, c’est la paix, son salut est tout proche de ceux qui l’adorent. » Dieu n’a pas d’autre message que la paix. Il nous conduit dans une adoration véritable en esprit et vérité. Alors nous ne pouvons pas garder de rancune ni de colère puisque le Christ est mort pour nous. « Amour et vérité se rencontrent, justice et paix s’embrassent. » Jésus nous a embrassés de telle sorte, que par son amour infini et total, nous ne regardions plus nos fautes. "Si elles étaient comme l’écarlate, elles deviennent blanches comme neige ! Chaque jour par le mystère pascal nous sommes rendus présents au mystère de l’amour infini de Dieu par lequel Jésus nous sauve. Quand nous célébrons le mystère de la mort et de la résurrection de Jésus, nous sommes morts avec le Christ pour vivre désormais en lui.

Donc, lorsque tu vas présenter ton offrande à l’autel, si, là, tu te souviens que ton frère a quelque chose contre toi, laisse ton offrande, là, devant l’autel, va d’abord te réconcilier avec ton frère, et ensuite viens présenter ton offrande. Nous sommes introduits dans le mystère du Christ, dans cette Vérité qui germera de la terre, c’est Jésus qui nous pardonne. L’humanité est appelée à être en lui dans l’amour qui ne peut pas ne pas pardonner. « Nous, les apôtres, nous n’avons pas, comme Moïse, un voile sur le visage, nous reflétons tous la gloire du Seigneur. » La gloire du Seigneur, c’est la victoire de son amour, Jésus est vainqueur de la mort et du péché. La victoire de Jésus est notre victoire. Nous sommes transfigurés en son image avec une gloire de plus en plus grande par l’action du Seigneur qui est Esprit.

Mets-toi vite d’accord avec ton adversaire pendant que tu es en chemin avec lui, pour éviter que ton adversaire ne te livre au juge, le juge au garde, et qu’on ne te jette en prison. Amen, je te le dis : tu n’en sortiras pas avant d’avoir payé jusqu’au dernier sou. Nous prions ainsi notre Père des cieux : « Dans le mystère pascal de ton Fils, tu as accompli Seigneur la Rédemption du monde . » Notre tache est de rejoindre Jésus, lui qui est amour, lui qui nous a saisi dans notre vie. Par le baptême nous ne sommes plus de ce monde, nous sommes véritablement au Christ. Notre vie de baptisés se passe désormais en lui. L’Esprit Saint nous donne la vie divine. C’est l’esprit vivifiant par lequel Jésus s’est offert au Père pour nous sauver. Cet Esprit Saint est imploré sur le pain et le vin qui, à la parole de Jésus deviennent le Corps et le Sang du Christ : « Ceci est mon Corps, Ceci est mon sang. » L’Esprit de Résurrection est l’Esprit qui vivifie sans cesse le Corps du Christ qui est l’Église afin que notre vie devienne amour et vérité.

Nous demandons à Dieu la grâce d’être ressuscités avec le Christ.