Mercredi 21 juin 2017

Jeudi de la 11e semaine, année impaire

Notre Père, qui es aux cieux, que ton nom soit sanctifié,

2 Co 11, 1-11 Ps. 110 Mt. 6, 7-15

  • Le jeudi 22 juin 2017 iCal
    Semaine 11 : Jeudi de la 11e semaine, année impaire

"Lorsque vous priez, ne rabâchez pas comme les païens : ils s’imaginent qu’à force de paroles ils seront exaucés. Ne les imitez donc pas, car votre Père sait de quoi vous avez besoin, avant même que vous l’ayez demandé.

Devant les difficultés de la vie, les disciples disent à Jésus : « Apprends-nous à prier ! » Alors Jésus nous livre son secret : « Dites, Père. » Il manifeste la relation d’Amour qu’il a avec son Père. Il nous apprend le mystère de la filiation, devenir enfant de Dieu. Jésus reçoit tout de son Père et il redonne tout à son Père, dans un mouvement d’Amour qui est la Personne-Amour du Saint Esprit. Nous apprenons ainsi pour nous, que tout ce qui est reçu vient de notre Père du ciel ! Il ne nous serait pas difficile de tout recevoir de Dieu si nous étions vraiment humbles. C’est l’orgueil qui nous rend les choses pénibles, car nous pensons que c’est de « nous » que tout vient. Plus l’orgueil est grand chez nous, plus grande est la difficulté de recevoir. Nous nous sommes accaparé les dons de Dieu ! Nous croyons que nous pouvons tout posséder par nous mêmes. Si nous sommes le centre du monde, nous ne pouvons pas pardonner aux autres qui sont dangereux pour nos biens spirituels et matériels ! Or nous recevons tout de Dieu qui est Amour, et il nous faut recevoir cet Amour de Dieu dans la joie d’un bonheur sans fin, pour être dégagé de nous-mêmes ! Dieu est la source de tout, et cette source, en nous, est encombrée par nous mêmes. Le travail de conversion, en chacun de nous, est un travail de désencombrement.

"Vous donc, priez ainsi : Notre Père, qui es aux cieux, que ton nom soit sanctifié, que ton règne vienne, que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel. Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour. Remets-nous nos dettes, comme nous-mêmes nous remettons leurs dettes à nos débiteurs. Et ne nous laisse pas entrer en tentation, mais délivre-nous du Mal. Prier, c’est reconnaître que notre Père est la source de tout, et c’est devenir ensemble des frères en Jésus. Jésus nous propose une réalité grande et difficile pour entrer dans le bonheur : le pardon des offenses. Il nous donne une mesure qu’il ne nous est pas facile à réaliser : le pardon. Jésus indique la règle d’or de la vie humaine ensemble : « Faites aux autres ce que vous voudriez qu’on fasse pour vous. » Par sa Croix et par sa Résurrection, Jésus nous a réconcilié avec nous mêmes, avec Dieu et avec les autres. C’est par le baptême que nous rejoignons le Christ qui est le Jaillissement de la vie en nous. Ce jaillissement d’amour jaillit du cœur blessé de Jésus, de l’Agneau de Dieu qui porte les péchés du monde. Nous rejoignons l’acte sauveur de Dieu dans l’adoration, il nous faut remonter jusqu’à la Source : « Notre Père, notre papa, Abba »

"Car, si vous pardonnez aux hommes leurs fautes, votre Père céleste vous pardonnera aussi. Mais si vous ne pardonnez pas aux hommes, votre Père non plus ne pardonnera pas vos fautes. Nous voulons que Dieu nous pardonne et qu’il nous libère de ce fardeau de la culpabilité, qu’il nous aide à pardonner aussi aux autres. Mais le pardon nous coûte, il est difficile de demander pardon, et pardonner nous coûte encore davantage, mais c’est possible avec l’aide de Dieu. Le pardon que Dieu nous octroie est total, il va jusqu’à l’oubli. Nous oublions bien vite les faveurs que l’on nous a faites, mais les offenses sont plus difficiles à oublier. Cependant nous sommes les enfants de notre Père des cieux, un frère ne peut pas être un obstacle dans notre marche vers le Royaume. Le combat spirituel est ailleurs dit l’Apôtre : « Vous luttez contre les puissances célestes, » qui vous oppose à votre Père des cieux et à vos frères. « Le mystère d’iniquité répandu dans le monde, » le « faux père, » fait œuvre de division. Quant à nous, nous sommes les enfants de notre Père qui peuvent rivaliser dans l’amour. Le ciel est à l’intérieur de notre cœur, notre Père est la source de notre vie au plus intime de notre être et c’est lui qui nous fait vivre.

aNous supplions Jésus le Christ de nous faire la grâce de revenir sans cesse à notre Source.