Mercredi 6 juillet 2016

Jeudi de la 14e semaine, année paire

« Guérissez les malades, réveillez les morts, purifiez les lépreux, chassez les démons. Vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement. »

Os. 11.1…9 Ps. 79 Mt. 10. 7-15

  • Le jeudi 7 juillet 2016 iCal
    semaine 14 : Jeudi de la 14e semaine, année paire

"En chemin, proclamez que le règne des cieux s’est approché dit Jésus. N’acquérez ni or, ni argent, ni monnaie de bronze pour l’emporter à la ceinture, ni sac pour la route, ni deux tuniques, ni sandales, ni bâton, car l’ouvrier mérite sa nourriture."

"Vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement." Nous annonçons la Bonne Nouvelle de Jésus que le Père a envoyé dans le monde, qui nous parle du Royaume de Dieu. C’est Lui, Jésus, notre sauveur, qui seul peut nous régénérer de l’intérieur et changer la société dans laquelle nous vivons. C’est lui qui annonce que le règne de Dieu progresse dans l’humanité au fur et à mesure que le bien avance et que le mal recule. La Mission des disciples de Jésus est d’annoncer et de donner l’amour infini de Dieu : Chacun de nous est aimé, choisi, envoyé en Mission par Jésus. Il nous faut donc comprendre et revêtir l’attitude, les sentiments de Jésus, ceux qui habitent son cœur. Jésus a choisi ses douze apôtres dans une surabondance d’Amour pour l’humanité et pour son Peuple. Il vient à nous dans la vulnérabilité de son cœur, de son amour. Il offre son amour gratuitement, qu’Il soit reçu ou non. Là où il est reçu, cet Amour réalise la vérité de l’amour.

"Dans toute ville ou tout village où vous entrerez, informez–vous pour savoir s’il s’y trouve quelqu’un qui est digne, et demeurez chez lui jusqu’à ce que vous partiez." Jésus veut le salut de tout l’homme et le salut du monde entier. Celui qui était mort à cause du péché, expérimente, en Jésus Sauveur, une nouvelle vie quand il retrouve la grâce. C’est un grand mystère que nous vivons à notre baptême, nous sommes appelés à la Résurrection ! L’Évangile nous incite à la confiance, mais cette réalité n’est possible que lorsque notre vie s’enracine dans la personne du Christ. C’est par des liens d’amour que Dieu exprime sa tendresse à notre égard. Quand nous parlons de Dieu, nous sommes attentifs aux sentiments qui nous habitent. C ’est à partir de nos expériences que nous expérimentons la parole de Dieu. L’humanité de Jésus dit quelque chose sentiments qui habitent notre cœur. L’expérience que nous avons du rejet, de l’incompréhension de ceux que nous pouvons aimer, nous donne de « toucher » quelque chose les sentiments du cœur de Dieu. « Il n’a pas compris que je venais à son secours, que je les menais avec humanité, » dit Dieu à propos de ceux qui le rejette. Dans le mystère de l’incarnation, Jésus revêt notre chair humaine, il habite le mystère de l’homme !

En entrant dans la maison, saluez–la ; si la maison est digne, que votre paix vienne sur elle ; mais si elle n’est pas digne, que votre paix retourne vers vous." Jésus nous a fait entrer dans la tendresse de Dieu, il est parmi nous. Pour recevoir les dons du Royaume de Dieu, il nous faut être dans une bonne disposition intérieure. Tous, nous avons été blessés par le refus de l’amour, et Jésus nous a guéris. Il nous demande d’être des messagers de la paix, porteurs de la paix de Dieu. Jésus nous entraîne dans l’Amour, il nous fait habiter en lui. Nous savons que nous sommes aimés de Dieu en regardant vers lui : « Ils regarderont vers celui qu’ils ont transpercé. » Jésus nous a aimés jusqu’à en mourir, nous voulons faire de même, car nous sommes créés à l’image et à la ressemblance de Dieu. Librement nous acceptons son amour et nous demeurons en lui. Nous ne pouvons pas cesser d’annoncer l’Évangile que nous vivons, nous voulons que d’autres le vivent aussi.

Nous demandons la grâce d’habiter l’amour infini de Dieu, que nous demeurions dans cet amour qui nous divinise.

Vos témoignages

  • Jeanne-Marie 7 juillet 2016 10:55

    Père, votre homélie me fortifie, me réconforte et me console. Je rends grâce pour les dons sur Dieu vous accorde pour l’édification de Son Peuple a travers ces homélies.