Mercredi 26 juillet 2017

Jeudi de la 16e semaine, année impaire

 À vous il est donné de connaître les mystères du royaume des Cieux,

Ex. 19, 1…20b Ct. Dn. 3 Mt. 13, 10-17

  • Le jeudi 27 juillet 2017 iCal
    semaine 16 : Jeudi de la 16e semaine, année impaire

"Les disciples s’approchèrent de Jésus et lui dirent : « Pourquoi leur parles-tu en paraboles ? » Il leur répondit : « À vous il est donné de connaître les mystères du royaume des Cieux, mais ce n’est pas donné à ceux-là. »

À celui qui a, on donnera, et il sera dans l’abondance ; à celui qui n’a pas, on enlèvera même ce qu’il a. Le Mystère du Royaume des cieux, c’est la venue inouïe de Jésus en notre chair humaine. Toute l’humanité est invitée à entrer en relation avec Jésus. Nous pouvons vivre déjà ce mystère de l’Amour de Jésus et de Marie. La réalité de cet immense Amour demeure toujours à découvrir plus avant. Jésus nous donne de nous ouvrir plus encore à la dimension mystérieuse de notre vie qui prend corps dans le mystère du Nouvel Adam et de la nouvelle Eve. Nous demandons un cœur en éveil, capable de recevoir Dieu pleinement, capable d’entrer dans une nouvelle alliance avec Lui. Jésus annonce le Royaume de Dieu en parabole. « Bâtir le Royaume, » c’est le reconnaître au milieu de nous ! C’est ce qui nous est donné à vivre qui rend grâce à Dieu. Notre vie rendra gloire plus encore si nous restons unis à Jésus. Il nous faut apprendre de Lui à vivre en « homme » « debout » pour bâtir le Royaume de Dieu dans la résurrection du Christ.

"Si je leur parle en paraboles, c’est parce qu’ils regardent sans regarder, et qu’ils écoutent sans écouter ni comprendre." Ainsi s’accomplit pour eux la prophétie d’Isaïe : Vous aurez beau écouter, vous ne comprendrez pas. Vous aurez beau regarder, vous ne verrez pas. Le cœur de ce peuple s’est alourdi : ils sont devenus durs d’oreille, ils se sont bouché les yeux, de peur que leurs yeux ne voient, que leurs oreilles n’entendent, que leur cœur ne comprenne, qu’ils ne se convertissent, – et moi, je les guérirai. « Pourquoi leur parles-tu en paraboles, » demandent les disciples. Et Jésus répond en faisant une distinction entre eux et la foule. Les disciples, se sont déjà décidés pour lui, il peut parler du Royaume de Dieu ouvertement. En revanche, il doit l’annoncer aux autres en paraboles pour stimuler leur décision, la conversion de leur cœur. En effet, les paraboles, du fait de leur nature, requièrent un effort d’interprétation, interpellent l’intelligence, mais aussi la liberté. Lorsque Dieu commence à se révéler, à se laisser connaître, il nous révèle son projet d’alliance avec nous. Notre cœur doit être rejoint par la Présence de Dieu. L’Évangile, la bonne nouvelle de la liberté de l’Amour, implique une réponse libre et volontaire. Dieu nous invite à le rejoindre dans son mystère d’Amour. Tout ce qui nous est donné à vivre par Dieu se vit dans son amour. Tout cela se redonne dans une vie fraternelle, Dieu se trouve ainsi dans notre vie.

"Mais vous, heureux vos yeux puisqu’ils voient, et vos oreilles puisqu’elles entendent !" Amen, je vous le dis : beaucoup de prophètes et de justes ont désiré voir ce que vous voyez, et ne l’ont pas vu, entendre ce que vous entendez, et ne l’ont pas entendu. Nous nous servons de tout ce qui est donné pour y discerner les signes de Dieu. Alors, toute notre vie est parsemée de merveilles ! « Merveille que je suis, merveilles que tes œuvres ». Il n’y a rien de ce qui nous est donné qui empêcherait notre cœur d’aimer. Jésus dit : « Heureux vos yeux, parce qu’ils voient ». L’annonce du Royaume retentit dans le cœur de chacun. En devenant l’un de nous, Jésus s’inscrit dans toutes les générations. Il se laisse toucher, il se laisse voir, il se laisse entendre. La réalité se maintient ainsi mystérieusement dans une histoire, car il y a eu un commencement, une transformation qui se révèle gracieuse. Il nous est offert de marcher dans une nouvelle réalité, d’entrer dans l’alliance. Oui heureux ceux qui entendent aussi bien avant, pendant, qu’après la présence selon la chair de Jésus. Il va faire une œuvre tout intérieure, la maison bâtie sur le roc : le Christ. Notre lumière quotidienne est le Royaume de l’Amour déjà là. Pleins d’espérance, nous pouvons exulter et nous pouvons chanter en demeurant dans la Foi.

Nous rendons grâce à Dieu pour la parole qui nous est donnée, elle est notre espérance.

Vos témoignages

  • Denise Brouillette 27 juillet 2017 13:47

    Je vous salue père Gilbert, Nous devons changer notre vie afin de changer notre cœur, car il est impossible de vivre d’une façon et de prier d’une autre. C’est plus facile avec un esprit ouvert,c’est la porte d’entrée de la foi. Pas facile d’enlever les écailles de l’orgueuil qui masquent notre bon vouloir. Pas facile de se départir de notre cœur de chair qui rapporte tout à lui. Voir, entendre, écouter avec le cœur…un cadeau, une grâce.C’est prendre une bonne bouffée d’air frais qu’apporte l’Esprit de vérité. Notre Maître et Sauveur trouve sa joie en semant ses paroles d’amour pour tous : paroles de paix, de justice. Heureux sommes-nous d’accueillir le Royaume de Dieu, ici et maintenant, là où nous sommes ! Aujoud’hui ne fermonspas notre cœur, écoutons la voix du Seigneur. Amen

    1

  • Anne-Florence 27 juillet 2017 07:22

    Merci de partager avec nous vos lumières Père Gilbert, elles sont tellement enrichissantes. Bonne journée à vous !