Jeudi de la 23e semaine, année paire

« Aimez vos ennemis, faites du bien à ceux qui vous haïssent. »
Mercredi 9 septembre 2020 — Dernier ajout jeudi 10 septembre 2020

1Co 8, 1b-7.10-13 Ps 138 Lc 6, 27-38

  • Le jeudi 10 septembre 2020 iCal
    semaine 23 : Jeudi de la 23e semaine, année paire

« Mais je vous le dis, à vous qui m’écoutez : Souhaitez du bien à ceux qui vous maudissent, priez pour ceux qui vous calomnient. »

« A celui qui te frappe sur une joue présente l’autre. A celui qui te prend ton manteau, laisse prendre aussi ta tunique. Donne à quiconque te demande, et ne réclame pas à celui qui te vole. Ce que vous voulez que les autres fassent pour vous, faites-le aussi pour eux. Je vous le dis, à vous qui m’écoutez. » Jésus confirme ceux qui l’écoutent d’une manière très forte. Il leur faut marcher derrière lui ! "Je vous le dis à vous qui m’écoutez :" « Aimez vos ennemis. » Nous pouvons toujours prier pour le frère qui nous a fait du mal, le présenter à Dieu et permettre ainsi à notre cœur de se dégager de la fermeture. C’est un bon début dans les difficultés que nous éprouvons à nous aimer les uns les autres ! Jésus nous encourage en continuant ses recommandations : « Faites du bien à ceux qui vous haïssent. » En priant, nous préparons une ouverture à notre cœur pour nous aider à faire le bien qui sera possible. Si je désire demeurer dans l’amour, je demeurerai dans la vérité de la réalité, dans l’amour de Jésus et ce sera plus facile.

« Si vous aimez ceux qui vous aiment, quelle reconnaissance pouvez- vous attendre ? Même les pécheurs aiment ceux qui les aiment. Si vous faites du bien à ceux qui vous en font, quelle reconnaissance pouvez-vous attendre ? Même les pécheurs en font autant. Si vous prêtez quand vous êtes sûrs qu’on vous rendra, quelle reconnaissance pouvez-vous attendre ? Même les pécheurs prêtent aux pécheurs pour qu’on leur rende l’équivalent. Souhaitez du bien à ceux qui vous maudissent, priez pour ceux qui vous calomnient » Dieu est Amour ! Ce qui fait que Dieu est Dieu, c’est son Amour. Jésus nous l’a manifesté si fort dans sa Passion et plus encore dans sa Résurrection. Parce qu’il est Amour, Dieu va jusqu’au bout de l’amour. Il veut que nous soyons des enfants de Lumière en demeurant dans cet amour. Ainsi, « vous serez les fils du Dieu Très-Haut car il est bon. » Pour entrer dans une expérience d’amour il faut d’abord faire un choix. L’amour est d’abord une expérience, une détermination. C’est un choix qui porte beaucoup de fruits car l’Amour de Dieu se prolonge en amour du prochain. La mesure de notre amour pour le prochain sera la mesure de l’amour de Dieu qui est en nous.

« Au contraire, aimez vos ennemis, faites du bien et prêtez sans rien espérer en retour. Alors votre récompense sera grande, et vous serez les fils du Dieu très-haut, car il est bon, lui, pour les ingrats et les méchants. Soyez miséricordieux comme votre Père est miséricordieux. Ne jugez pas, et vous ne serez pas jugés ; ne condamnez pas, et vous ne serez pas condamnés. Pardonnez, et vous serez pardonnés. Donnez, et vous recevrez : une mesure bien pleine, tassée, secouée, débordante, qui sera versée dans votre tablier ; car la mesure dont vous vous servez pour les autres servira aussi pour vous. » Au ciel, il ne restera que l’amour. Nous aurons la « consistance » de l’amour que nous aurons donné sur la terre "car la mesure dont vous vous servez pour les autres servira aussi pour vous." "Mon poids, c’est mon amour," disait saint Augustin. Seul l’amour demeurera en face de Dieu parce que Dieu est Amour. Il ne restera que l’amour. Jésus prend l’exemple du sac de blé ! Il y a des manières bien différentes de remplir un sac de blé. Vous le remplissez et vous le livrez ! Il apparaît plein au départ, et celui qui le reçoit, s’il le secoue voit le niveau du blé qui redescend de moitié. Jésus donne cette expérience : Tassée, bien pleine, secouée, débordante : on ne pourra plus en ajouter. « La mesure dont vous vous servez pour les autres servira aussi pour vous. » "La mesure débordante. Cette mesure est si pleine, si abondante, si généreuse qu’elle déborde de toute part. Jésus touche d’un doigt le vase, aussitôt la plénitude de dons monte rapidement au-dessus de tout ce que le vase avait recueilli en lui-même. Tout est répandu et tout est perdu en Dieu, devenu un avec lui. Dieu s’aime dans de tels hommes, il opère toutes leurs œuvres en eux… C’est ainsi que la mesure des cœurs débordants se répand sur toute l’Église" dit Tauler.

Nous demandons la grâce de la bienveillance dans notre vie, cette grâce d’aimer comme nous sommes aimés par Dieu.

Vos témoignages

  • Clothlde 9 septembre 2020 20:52

    Merci Père pour cette homélie

  • Ségolène 13 septembre 2018 13:46

    Vos conseils pratiques m’apportent des pistes que je peux garder en mémoire et choisir de les appliquer. Merci Père.

    • Jeudi de la 23e semaine, année paire 10 septembre 2020 13:43

      Merci infiniment, Père, pour toutes vos homélies. Pouvez vous m’expliquer comment concilier les conseils de Jésus de ce jour et ceux de dimanche (Math 18 -15-20) ? Par avance, merci beaucoup. Claire.

      • Jeudi de la 23e semaine, année paire 10 septembre 2020 19:20, par Père Gilbert Adam

        Merci chère Claire,

        Jésus confirme ceux qui l’écoutent : "Je vous le dis à vous qui m’écoutez :" « Aimez vos ennemis. »

        Nous prions pour le frère qui nous a fait du mal, le présenter à Dieu permet à notre cœur de se dégager de la fermeture.

        En priant, nous préparons une ouverture à notre cœur pour nous aider à faire le bien qui sera possible.

        Si je demeure dans l’amour, je demeure dans la vérité de la réalité.

        C’est Jésus lui-même qui nous sauve.

        Il est nécessaire que la communauté chrétienne puisse prendre corps.

        Nous sommes en situation de « salut, » et il s’agit de sauver un frère !

        Ce salut que Jésus nous a obtenu par sa Passion et par sa Croix, doit être pour nous Résurrection.

        Il nous faut alors mettre en œuvre notre espérance.

        Le courage et la confiance sont nécessaires !

        Nous voulons sauver les liens qui sont entre nous parce que ces liens sont dans l’Esprit Saint qui les tisse.

        Il ne demeure pas en nous quand nous sommes en lutte les uns contre les autres.

        Amour et Vérité s’embrassent ma chère Claire.

        C’est une expérimentation de ce mystère.