Mercredi 23 novembre 2016

Jeudi de la 34e semaine, année paire

« Alors on verra le Fils de l’homme venant sur une nuée avec beaucoup de puissance et de gloire. »

Ap. 18, 21-23 Ps. 99 Lc. 21, 20-28

  • Le jeudi 24 novembre 2016 iCal
    semaine 34 : Jeudi de la 34e semaine, année paire

"Lorsque vous verrez Jérusalem investie par des armées, sachez alors que sa dévastation s’est approchée."

Nous sommes à la fin de l’année liturgique, nous entendons ces Paroles dans une ambiance de fin du monde. « Quand ces événements commenceront, redressez-vous et relevez la tête, car votre rédemption approche. » Aujourd’hui, nous n’avons jamais eu autant d’informations sur ce que se passe de douloureux, de difficile dans le monde. L’Évangile est tellement actuel, il se réalise sous nos yeux, le monde investi par les armées se lit dans les journaux. Des milliers de personnes meurent dans la violence et la misère. A la rédaction de ces passages d’Evangile, quand Luc écrit, Jérusalem compte un million cent mille morts. 100.000 déportés par Titus ! Nous dirions la même chose aujourd’hui dans beaucoup de lieux. Nous comprenons ces passages de la Parole qui nous paraît si présente quand nous regardons autour de nous, c’est d’une grande actualité. « Jérusalem, son Temple sera piétinée par les païens. » Le Temple véritable de Dieu , ce sont nos corps, ce sont nos vies saccagées de toutes manieres. Il faut pour nous préparer le « passage » qui sera le nôtre au dernier jour. Nous le ferons alors avec l’offrande de tout ce que Dieu nous a donné, dans l’action de grâce.

"Car ce seront des jours où justice sera faite, pour que soit accompli tout ce qui est écrit." « Quand ces événements commenceront. » Nous pouvons considérer ces événements comme ayant déjà eu lieu. L’auteur évangélique visait dans son récit des événements ayant déjà eu lieu comme la Pâque du Seigneur. Mais nous pouvons considérer comme les évènements de notre monde annonce la fin des temps. Ces événements se déroulent devant nous, aujourd’hui. Chaque événement difficile de notre vie est une occasion de mourir d’amour. Quand ce « passage, » cette Pâque arrivera. Jésus lui-même sera là pour nous accompagner. Il nous a laissé le mémorial du don de Lui-même où tout s’est accompli. Le mystère de l’Eucharistie nous donne non seulement de « vivre d’amour, » mais de « mourir d’amour. » Nous voulons offrir notre vie à chaque instant, l’offrir avec tout ce que nous avons et tout ce que nous sommes, en action de grâce. Offrir tout ce qui peut être difficile à offrir, en sacrifice est nécessaire. Service et sacrifice, sont les deux composantes de notre vie. À la fois, nous aimons rendre service, mais il y a un moment où le service n’est plus possible ! Alors c’est le sacrifice qui prend le relais.

"Alors on verra le Fils de l’homme venant sur une nuée avec beaucoup de puissance et de gloire. Quand cela commencera d’arriver, redressez–vous et levez la tête, parce que votre rédemption approche." La rédemption approche. Tout ce qui tombe nous libère, et fait apparaître ce qui tient bon, ce qui est solide, ce qui se construit. Nous mesurons la Bonne Nouvelle qui nous vient, même si nous sommes radicalement démunis à sa venue. « Alors, on verra le Fils de l’homme venir dans la nuée, avec grande puissance et grande gloire. » Sachons nous dégager de nos préoccupations vaines pour percevoir l’avancée amoureuse de Jésus dans notre vie. Le mystère de mort n’a plus aucun pouvoir, même si une grande colère monte contre ceux qui bâtissent le Corps du Christ. « Et il y aura des signes dans le soleil, la lune et les étoiles. Sur la terre, les nations seront dans l’angoisse, inquiètes du fracas de la mer et des flots ; des hommes défailliront de frayeur, dans l’attente de ce qui menace le monde habité, car les puissances des cieux seront ébranlées." Le rayonnement de la communauté chrétienne qui est annoncé. Notre espérance est en Dieu notre Sauveur. Le Dieu vivant qui donne vie à tout nous accompagne. Au moment le plus difficile de la mort, Jésus est là, et Marie nous enveloppe de toute sa tendresse.

Nous demandons la grâce d’accueillir le Saint Esprit le défenseur et le consolateur.

Vos témoignages

  • Claudia 23 novembre 2016 23:02

    Jésus demeure toujours. Il est notre paix. Sa Mère Marie est notre Reine de la Paix. Loué soit Dieu éternellement.