Samedi de la 3e semaine de l’Avent

Jacob engendra Joseph, l’époux de Marie, de laquelle fut engendré Jésus,
Lundi 30 novembre 2020 — Dernier ajout jeudi 18 octobre 2018

Gn 49,2.8-10 ; Ps 71 ; Mt 1, 1-17 1re lect. : 1 S 1, 24-38 Cantique : 1 S 2, 1, 4-5ab, 6-7, 8abcd Évangile : Lc 1, 46-56

Les premières paroles de Matthieu sont : « Livre de l’origine de Jésus Christ, fils de David, fils d’Abraham ». La généalogie est construite avec le schéma : A engendra B, B’ engendra C ; C’ engendra D, etc. Le verset le plus important est le v. 16 : « Jacob engendra Joseph, l’époux de Marie de laquelle naquit Jésus que l’on appelle Christ » qui forme une inclusion avec le v. 1. Dans le v. 17 se reconnaît l’effort de l’évangéliste de donner un sens théologique à la généalogie en la rythmant en trois groupes de quatorze générations chacun :

  • d’Abraham à David quatorze générations ;
  • de David à la déportation à Babylone quatorze générations ;
  • de la déportation au Babylone au Christ quatorze générations. Première période La première période est située sous la figure d’Abraham de qui sortira un grand peuple et de qui tous les peuples recevrons les bénédictions futures. Dans la tradition rabbinique Abraham reçoit les titres de messie, roi et prophète ; il est l’oint qui récapitule son peuple. Il relie ensemble les générations passées et futures. Il est lui-même une bénédiction. En Matthieu cette splendide figure de patriarche est orientée et subordonnée au Christ. Deuxième période Dans la deuxième période, la bénédiction des patriarches repose sur le roi David et sur sa famille. Les successeurs de David sont d’inégale valeur pour soutenir le poids de la bénédiction messianique, le sens de la responsabilité qui repose sur eux s’est embué et ils sombrent dans l’abîme de l’humiliation avec la déportation à Babylone, où leur histoire finit. Troisième période Dans la troisième période, il y n’a ni roi, ni patriarches, mais les hommes d’un peuple battu qui a perdu sa liberté politique et religieuse. En ce temps obscur, le peuple, guidé par Sesbassar (Esd 5, 16) et Zorobabel (Esd 3 ; 4,24-5, 2), revient d’exil comme dans un nouvel exode (2Chr 36, 22-23 ; Esd 1, 1-4) et reconstruit le Temple. Un crescendo imprévisible conduit à l’intervention la plus extraordinaire de Dieu : la génération de Jésus, le Christ, de Marie. C’est le temps de la plénitude de l’amour de Dieu. En Jésus, auquel Dieu lui-même donne le titre de Christ, toute chose et toute promesse atteint la plénitude : plénitude non pas chronologique, mais théologique. La structure de la généalogie avec sa répétition monotone avance vers un tel mystère. (1)

 Livre de l’origine de Jésus Christ,GENEALOGIE DE JESUS, CHRIST, fils de David, fils d’Abraham. 02 Abraham engendra Isaac, Isaac engendra Jacob, Jacob engendra Juda et ses frères, 03 Juda, de son union avec Thamar, engendra Pharès et Zara, Pharès engendra Esrom, Esrom engendra Aram, 04 Aram engendra Aminadab, Aminadab engendra Naassone, Naassone engendra Salmone, 05 Salmone, de son union avec Rahab, engendra Booz, Booz, de son union avec Ruth, engendra Jobed, Jobed engendra Jessé, 06 Jessé engendra le roi David. David, de son union avec la femme d’Ourias, engendra Salomon, 07 Salomon engendra Roboam, Roboam engendra Abia, Abia engendra Asa, 08 Asa engendra Josaphat, Josaphat engendra Joram, Joram engendra Ozias, 09 Ozias engendra Joatham, Joatham engendra Acaz, Acaz engendra Ézékias, 10 Ézékias engendra Manassé, Manassé engendra Amone, Amone engendra Josias, 11 Josias engendra Jékonias et ses frères à l’époque de l’exil à Babylone. 12 Après l’exil à Babylone, Jékonias engendra Salathiel, Salathiel engendra Zorobabel, 13 Zorobabel engendra Abioud, Abioud engendra Éliakim, Éliakim engendra Azor, 14 Azor engendra Sadok, Sadok engendra Akim, Akim engendra Élioud, 15 Élioud engendra Éléazar, Éléazar engendra Mattane, Mattane engendra Jacob, 16 Jacob engendra Joseph, l’époux de Marie, de laquelle fut engendré Jésus, que l’on appelle Christ. 17 Le nombre total des générations est donc : depuis Abraham jusqu’à David, quatorze générations ; depuis David jusqu’à l’exil à Babylone, quatorze générations ; depuis l’exil à Babylone jusqu’au Christ, quatorze générations.