21 janvier Jeudi de la semaine de prière pour l’unité des chrétiens

La semaine de prière pour l’unité des chrétiens nous fait prendre conscience que nous avons été réduits en esclavage.
Mardi 6 octobre 2009

Ruth, Samaritaine

  • Du jeudi 21 janvier 2010 à 00:00 au vendredi 22 janvier 2010 à 00:00 iCal
    Semaine 1 : 21 janvier Jeudi de la semaine de prière pour l’unité des chrétiens

La semaine de prière pour l’unité des chrétiens nous fait prendre conscience que nous avons été réduits en esclavage.

La première lecture, dans le livre de Ruth, nous montre que le peuple d’Israël fait l’expérience que d’autres peuples sont touchés par l’Esprit Saint. Dieu travaille dans le cœur de nos frères étrangers. Ruth a épousé un fils de Noémie, et elle est devenue veuve. Quand sa belle mère Noémie veut rentrer dans son pays, elle lui propose avec son autre belle-fille de rentrer chez elle. Ruth montre alors à Noémie comment elle s’est attachée à elle, et qu’en s’attachant à sa belle-mère, elle s’est attachée au Dieu vivant : "ton Dieu sera mon Dieu" lui dit-elle. Le Dieu de l’univers est le Dieu de tous les peuples, Il a choisi son peuple Israël pour révéler son nom.

Que d’épreuves à surmonter pour arriver à cette ouverture ! Que de grâces à demander ! Nous faisons l’expérience que par nous-mêmes nous sommes capables de tant de divisions. Dieu veut nous réunifier. Il nous manifeste son message d’amour pour tous les peuples. Or nous sommes incapables de sortir de cet état de douleurs sans une grâce tres forte de Dieu. Moïse fut envoyé par Dieu pour qu’Israël sorte de cet esclavage de l’Egypte. Il faudra qu’un amour très profond de Dieu nous soit manifesté pour changer nos vieux « schémas psychologiques » et pour nous faire entrer dans la liberté des enfants de Dieu.

Jésus a ouvert une brèche dans le peuple d’Israël quand il invite la Samaritaine à se situer en vérité : "Les vrais adorateurs sont ceux qui adorent en esprit et en vérité" lui dit-il, c’est à l’intérieur de notre cœur que nous trouvons Dieu. La blessure des peuples et la blessure des humains est au niveau du vrai contact avec Dieu. Quand cette femme revit dans le regard de Jésus, elle pose la question qui est dramatique pour elle : "Est-ce à Jérusalem ou en Samarie qu’il faut adorer ?". Jésus répond : "Ce n’est ni à Jérusalem, ni en Samarie, les vrais adorateurs sont ceux qui adorent le Père en esprit et en vérité".

Nous sommes la maison de Dieu, le lieu de l’adoration. La seule manière de bien nous situer face à nos frères est de nous mettre devant Dieu. Là nous laissons Dieu régner en nous et notre regard devient différent. Je vois l’autre comme un enfant de Dieu avant de le considerer autrement. L’Esprit Saint se révèle ainsi au monde, il veut faire de toutes les nations qui sont sous le ciel une seule famille.

Nous demandons pendant cette semaine de prières pour l’unité des chrétiens, que nous nous réconcilions avec nous-mêmes, avec notre Dieu, et avec notre prochain. Que nous apprenions à nous réconcilier avec tout l’univers et avec tous les temps et tous les peuples. Que notre cœur devienne aussi grand que le cœur de Dieu.