Mercredi 22 mars 2017 — Dernier ajout samedi 14 janvier 2017

Jeudi de la 3e semaine de Carême

si c’est par le doigt de Dieu que j’expulse les démons, c’est donc que le règne de Dieu est venu jusqu’à vous.

Jr. 7, 23-28 Ps. 94 Lc. 11, 14-23

  • Le jeudi 23 mars 2017 iCal
    Troisième semaine de Carême : Jeudi de la 3e semaine de Carême

"Jésus expulsait un démon qui rendait un homme muet. Lorsque le démon fut sorti, le muet se mit à parler, et les foules furent dans l’admiration."

Mais certains d’entre eux dirent : « C’est par Béelzéboul, le chef des démons, qu’il expulse les démons. » Jésus seul peut rejeter ce mal, il fait sortir le menteur de cet homme possédé de mutisme. Il lui permet enfin de s’exprimer et de vivre. Alors que la foule était dans l’admiration de ce que Jésus venait d’accomplir, « certains se mirent à dire : "C’est par Béelzéboul, le chef des démons, qu’il expulse les démons". » Face à la proclamation de la parole de Jésus, le menteur se manifeste. Jésus est venu pour combattre les forces du mal, du démon. Le mal a des racines si profondes en nous, que nous ne pouvons pas les éliminer. Le mauvais "singe" Dieu qui “travaille” tout le temps. Le mal calomnie et il accuse Jésus. Nous recourons vite à Jésus quand le mensonge sévit autour de nous et qu’il met le trouble par la confusion du bien et du mal. Jésus nous donne l’Esprit Saint, qui nous permet de demeurer dans l’Amour. C’est un amour éclairé, juste, qui donne la Paix. Les Apôtres sont guéris par Jésus qui subit toutes sortes d’humiliations. C’est dans sa Passion et dans sa Résurrection que Jésus nous libère du mal.

"D’autres, pour le mettre à l’épreuve, cherchaient à obtenir de lui un signe venant du ciel. Jésus, connaissant leurs pensées, leur dit : « Tout royaume divisé contre lui-même devient désert, ses maisons s’écroulent les unes sur les autres." Si Satan, lui aussi, est divisé contre lui-même, comment son royaume tiendra-t-il ? Vous dites en effet que c’est par Béelzéboul que j’expulse les démons. Nous devons nous interroger sur notre manière d’agir. Jésus nous propose une radicale nouveauté de regard. Il rappelle que toute bonne action prend appui sur l’Esprit Saint qui nous est donné. Jésus nous propose d’entrer dans son action, là où est le Règne de Dieu. Pour entrer dans ce Règne, nous devons accepter de renaître. La réponse de Jésus montre l’absurdité des arguments de ses contradicteurs. Cette réponse est un appel à l’unité, à la force dans l’union. Jésus est là, amour et bonté pour nous, il nous ouvre un chemin par son agonie : "Mon Père, éloigne ce calice" dit-il devant ce mal, mais Il continue : "Non pas ma volonté, mais ta volonté." Jésus nous donne L’Esprit Saint, pour que nous soyons délivrés du mal jusque dans les profondeurs de notre être. Il transforme toute notre vie de l’intérieur. Jésus accomplit un miracle, la foule admire cet homme guéri, tandis que certains se mettent à douter et à critiquer.

"Mais si c’est par Béelzéboul que moi, je les expulse, vos disciples, par qui les expulsent-ils ? Dès lors, ils seront eux-mêmes vos juges." En revanche, si c’est par le doigt de Dieu que j’expulse les démons, c’est donc que le règne de Dieu est venu jusqu’à vous. Quand l’homme fort, et bien armé, garde son palais, tout ce qui lui appartient est en sécurité. Mais si un plus fort survient et triomphe de lui, il lui enlève son armement auquel il se fiait, et il distribue tout ce dont il l’a dépouillé. Celui qui n’est pas avec moi est contre moi ; celui qui ne rassemble pas avec moi disperse. Nous savons que le menteur domine sauvagement l’humanité, il est réduit au silence par Jésus. En lui, nos faiblesses et toutes nos situations de fragilité deviennent un chemin de victoire. Il ne nous faut pas prendre les armes de division et de mensonge du menteur quand nous traversons un paroxysme de lutte. Jésus nous accompagne sans cesse, nous le contemplons quand il nous sauve. C’est dans la communion à son Père que Jésus vainc toutes ténèbres. Jésus, le "plus fort" sera crucifié pour vaincre le menteur par son humilité. Il dira du haut de la croix : "Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ?" C’est ainsi qu’il rejoint tous les abandonnés du monde. La Résurrection manifeste la victoire de l’amour. Marie intercède auprès de Jésus, son Fils aimé, pour qu’il expulse de notre cœur tous les maux. La Mère de l’Église est Reine de la Paix, elle prie pour nous ! Ami de Jésus, il nous rejoint dans le mystère du salut que nous vivons dans l’Esprit Saint qui nous est donné.

Nous demandons la grâce d’entendre cette parole pour contempler le Christ dans son mystère.

Vos témoignages

  • pierre 23 mars 2017 13:33

    Jésus tu guérit l’humanité du silence imposé par le terrorisme religieux et le fondamentalisme « du demon qui rend muet »

    Liberé par ta compassion et ton amour, nous pouvons désormais chanter ta louange sans fin :

    Pour que la louange éclate ( groupe de louange Hopen)->

  • Stéphane 22 mars 2017 20:40

    Merci Père pour cette homélie merveilleuse

  • Marie-Liesse 2 mars 2016 20:10

    Merci, Père Gilbert, de nous parler de Marie comme Reine de la Paix, et Mère de l’Eglise. Seulement avec Elle pouvons - nous espérer à se défendre contre les attaques du démon. Oui, le démon existe, mais Dieu est bien plus fort et il a perdu d’avance. Ne quittons pas Marie. Merci pour votre homélie si imprégnée de vérités et qui me fortifie.