Mercredi 19 octobre 2016 — Dernier ajout dimanche 7 août 2016

Jeudi de la 29e semaine, année paire

Je suis venu apporter un feu sur la terre, et comme je voudrais qu’il soit déjà allumé !

Ep. 3, 14-21
Ps. 32
Lc. 12, 49-53

  • Le jeudi 20 octobre 2016 iCal
    semaine 29  : Jeudi de la 29e semaine, année paire

Jésus dit encore : « Je dois recevoir un baptême, mais comme il m’en coûte d’attendre qu’il soit accompli ».

"Pensez–vous que je sois venu donner la paix sur la terre ? Non, je vous le dis, mais plutôt la division." Car désormais cinq dans une maison seront divisés, trois contre deux et deux contre trois ; père contre fils et fils contre père, mère contre fille et fille contre mère, belle–mère contre belle–fille et belle–fille contre belle–mère. Jésus, qui a proclamé : « Heureux les artisans de paix, » nous dit aujourd’hui que la fidélité à son Évangile amènera ses disciples à être incompris et rejetés de ceux qui leur sont les plus chers. La parole de Jésus, à l’œuvre dans notre cœur, nous conduira à poser humblement des choix à contre-courant de certaines pensée. Marie avait entendu que son Fils serait « un signe en butte à la contradiction ! » A l’engagement de Jésus jusqu’à la Croix pour le salut des hommes, devra répondre le courage des baptisés, pour témoigner de lui, jusque dans la vie familiale. Il nous est demandé d’apporter la paix de Jésus dans nos familles divisées, et dans nos communautés visitées par l’épreuve. En effet les hommes ne supportent pas que Dieu intervienne dans les « affaires » du monde, car ils se sont accaparés le monde, y introduisant beaucoup de violence. Or l’Amour de Dieu est premier, seul l’amour unifie notre vie depuis que le Père a posé sur nous son regard de tendresse. Nous savons combien le feu de la haine fait des ravages. Il se traduit par le rejet des petits et des pauvres. Le pouvoir des puissants fait surgir l’injustice partout ou ils dominent.

J’ai un baptême à recevoir ; comme cela me pèse d’ici qu’il soit accompli ! Le baptême de Jésus dans la mort pour le salut du monde lui était une idée familière. Quand Jacques et Jean revendiqueront les deux places d’honneur dans son Royaume, Jésus leur demandera : « Pouvez-vous boire la coupe que je vais boire ou être baptisé du baptême dont je vais être baptisé ? » Jésus est conscient que pour allumer le feu de l’Esprit Saint sur la terre, il doit passer par le baptême des souffrances. Ses amis le partageront jusque dans le martyre. Si nous ne donnons pas tous notre sang pour Jésus, nous avons à nous compromettre pour lui au milieu des personnes qui nous sont proches. La Parole de Jésus nous réveille. Nous le contemplons immergé dans la souffrance de ce monde. Par sa Passion, Jésus fait triompher l’amour et la lumière. Les ténèbres et la haine sont vaincues ! Jésus réalise cette transformation pour qu’à sa suite nous vivions le même combat pour plus d’amour, plus de vérité et plus de justice.

"Je suis venu mettre un feu sur la terre ; comme je voudrais qu’il soit déjà allumé ! Jésus passe du feu à l’image de l’eau. La plongée dans l’eau que Jésus envisage, c’est une immersion dans la souffrance. Il sait venir la Passion qui va le submerger. Lui, le Juste, sera englouti pour que l’humanité toute entière soit purifiée. Jésus a hâte que ce baptême soit accompli parce que cette plongée dans la Passion va lui permettre d’accomplir l’œuvre du Père. Sa mort va donner la vie à tous les hommes. Lui-même, le Fils de Dieu, à travers cette mort, va passer à la gloire du Père. L’incendie d’Amour de Jésus dans le monde, c’est le feu de l’Esprit Saint gagnant de proche en proche, purifiant tout, embrasant tout, illuminant toute l’humanité. C’est l’Esprit Saint, allumant la foi dans le cœur des hommes, grâce à la Parole portée jusqu’au bout du monde par ses témoins. Le désir de Jésus vient nous réveiller. Jésus nous voudrait arden­ts, fervents comme la braise, il nous voudrait actifs comme la flamme, toujours impatients de le commu­niquer au monde. Nous aurons en effet notre part d’épreuves à la suite de Jésus. Pour que nous transformions le monde avec lui, Jésus nous donne son Esprit Saint qui éclaire et guide notre cœur. Si nous demeurons enracinés dans la foi en Jésus, en son amour, notre action à sa suite devient possible, nous pouvons apporter plus de justice et sauver ce monde avec lui et à sa suite.

Nous demandons à Dieu la grâce de demeurer dans l’amour, dans l’intelligence qui nous est donnée.

Vos témoignages

  • Gilbert 23 octobre 2014 14:33

    Bonjour frère Gilbert.

    « Le baptême des souffrances » voilà une expression très forte, et qui me fait frémir. Notre baptême atteste l’appartenance à l’église, cela implique que nous sommes appelés à réformer les plaisirs de ce monde par la vie que le Seigneur nous donne. Je lis dans (Mt 11:29) Prenez sur vous mon joug, et recevez mes leçons : je suis doux et humble de cœur ; et vous trouverez du repos pour vos âmes. Les leçons de l’évangile affermissent le cœur et l’esprit et nous rendent aptes à témoigner de Jésus. Je crois cependant qu’il faut témoigner avec prudence de notre attachement à Jésus, en effet Jésus Lui-même enseigne (Mt 7:6) Ne donnez pas aux chiens ce qui est saint, et ne jetez pas vos perles devant les porcs, de peur qu’ils ne les foulent aux pieds, et que, se retournant, ils ne vous déchirent. C’est un fait que Jésus Christ notre Seigneur a vaincu le monde au prix de sa vie et de terribles souffrances, et que tout pouvoir lui a été donné dans le ciel et sur la terre. Et Jésus s`approchant leur parla ainsi : « Toutes puissance m`a été donnée dans le ciel et sur la terre. Allez donc, enseignez toutes les nations, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit, leur apprenant à observer tout ce que je vous ai commandé. Et moi, je suis avec vous toujours jusqu`à la fin du monde. » (Mt 28:18)

    Pour ma part c’est comme cela que je comprends le règne de Dieu, et je conclue comme vous frère Gilbert « la victoire du chrétien sera d’apporter la paix de Jésus dans les familles divisées, ou dans la communauté visitée par l’épreuve. ».

    À bientôt pour d’autres partages.

    Gilbert.

    • Jeudi de la 29e semaine, année paire 23 octobre 2014 17:14, par Père Gilbert Adam

      Merci mon cher Gilbert,

      Dieu a donné à l’humanité l’intelligence : « Vous nommerez toutes choses ! »

      C’est si merveilleux les découvertes de l’œuvre de Dieu !

      Pour le transformer par le travail, Dieu lui a dit : « dominez cet univers, »

      Là, comme tu le dis cher frère, sera la grande ambiguïté que seul l’attachement à Jésus pourra vaincre !

      …mais cela était en vue de l’amour ; Pour aimer Dieu dit : « Soyez féconds. »

      As-tu fais l’expérience qui suit :

      De l’ordre que nous allons mettre entre ces trois dimensions : de l’ Amour, de l’intelligence et du pouvoir, dépend la justice et la vérité de nos vies et du monde.

      Si l’Amour n’est pas premier, à cause des autres choix que nous aurons fait, nous entrons en conflit, car seul l’amour unifie notre vie depuis que le Père a posé sur nous son regard.

      • Jeudi de la 29e semaine, année paire 23 octobre 2014 18:34, par Gilbert

        Bonsoir frère Gilbert,

        Nous partageons la même conviction, je vous cite :

        “De l’ordre que nous allons mettre entre ces trois dimensions : de l’Amour, de l’intelligence et du pouvoir, dépend la justice et la vérité de nos vies et du monde.

        Si l’Amour n’est pas premier, à cause des autres choix que nous aurons fait, nous entrons en conflit, car seul l’amour unifie notre vie depuis que le Père a posé sur nous son regard.”

        En vérité je m’emploie à vivre la doctrine ci-dessus chaque jour de ma vie. Je remercie le ciel et en particulier le Seigneur qui m’a conduit jusqu’à vous.

        Bonne soirée Frère Gilbert, “Heureux l’homme dont la vie externe correspond à sa vie interne en Jésus Christ notre Seigneur.”

        Fraternellement dans la paix de notre Seigneur.

        Gilbert.