Dimanche 19 octobre 2014

L’Eglise nouveau don de Dieu à l’humanité.

L’Eglise nouveau don de Dieu à l’humanité. C’est dans l’Evangile que nous découvrons ces abîmes de richesse. Nous pouvons avec I’Apôtre Jean aller jusqu’à la Croix de Jésus au pied de laquelle Marie est debout. La nous recevons le Paraclet, le Nouvel Avocat, « Celui qui répond au cri de l’enfant dans le désert ». [60] Nous entrons alors dans une toute nouvelle fécondité, donnée à l’Eglise. C’est celle de l’Esprit Saint à l’œuvre dans le cœur des pauvres. Nous ne pouvons pas trouver plus grande « pauvreté » qu’à la Croix. Le Père, invisible, a donné Jésus à l’humanité. Dans ce don, Il lui donne l’Esprit Saint, l’Amour au delà de l’Amour. C’est dans l’Esprit Saint que Jésus s’offre au Père pour nous sauver de la mort. Marie est toute relative à ce Père invisible qui lui a donné son Fils. Jésus dans son humanité glorifiante, donne l’Esprit Saint à Marie, la mère de compassion. Dans cette immense pauvreté, Marie offre son Fils au Père.

Le Père, invisible, a donné Jésus à l’humanité. L’Amour du Père et du Fils qu’est l’Esprit Saint ne lui a jamais manqué. Là s’origine le mystère du don le plus grand qui soit, le Don de l’Amour. C’est dans cette grande confiance, dans cette toute petitesse que s’opère cette « spiration » du Saint Esprit qui est ce Feu d’Amour que Jésus voulait répandre sur la terre. Jean l’Apôtre qui est là, à la Croix, recevra cet Esprit Saint. L’Unité de l’Amour du Père et du Fils est révélée dans l’unité d’Amour de Jésus et de Marie.

Il nous faut entrer dans ces capacités de feu qui sommeillent au cœur de chaque personne humaine. Ce don d’Amour est à l’œuvre dans le cœur de l’Apôtre Jean et de Marie. Ainsi nait l’Eglise de Dieu. Désormais, dans la Source éternelle de l’Union du Père et du Fils, une Source d’Amour, un jaillissement toujours nouveau, rejaillira dans l’unité de l’Amour de Marie pour Jean et de Jean pour Marie. Ainsi s’exprime, dans cette Source divine, le lien entre Pauvreté et Fécondité. C’est à la Croix que tous les pauvres trouvent le Dieu Miséricordieux qui les reçoit avec un Amour toujours nouveau.

Ce don d’Amour est à l’œuvre dans le cœur de l’Apôtre Jean et de Marie. A l’école de Jésus et de Marie, les pauvres deviennent, selon l’expression de St Vincent de Paul, “Nos Seigneurs et nos maîtres”, ceux qui en Église, nous enfantent à la vie divine. Les personnes pauvres qui sont accueillies à l’Arche nous font découvrir ce nouvel Amour. L’Esprit Saint, le « Père des pauvres », qui nous est donné, réchauffe l’humanité entière. Les pauvres qui vivent dans le mystère du Christ reçoivent cet Esprit Saint. Comme dans la nuit de Pâque, chaque visage est éclairé par ce feu nouveau. Il nous faut entrer dans ces capacités de feu qui sommeillent au cœur de chaque personne humaine. Le Cœur blessé de Jésus à la Croix et le cœur de Marie dans sa compassion, nous offre cette Présence d’Amour toute nouvelle qu’est l’Esprit Saint qui se donne. C’est en effet de leur unité d’Amour que jaillit le Feu de l’Amour qui va unir le cœur de Jean et celui de la Femme qui n’a pas fini d’enfanter [61].

Ce don d’Amour est à l’œuvre dans le cœur de l’Apôtre Jean et de Marie. En effet Marie est devenue (dans le Christ) Mère d’une humanité nouvelle. Cette humanité, animée du Feu de l’Amour, glorifie le Père. Elle est invitée aux noces de l’Agneau. l’Evangile nous révèle que les “pauvres” sont invités au banquet de l’Eucharistie qui prépare le festin des noces de l’Agneau.