Mercredi 16 août 2017

L’arche, une famille que le visage du pauvre unifie.

L’arche, une famille que le visage du pauvre unifie. Les communautés de l’Arche sont fondées sur la reconnaissance de la dignité et de la vocation de la personne handicapée. L’Évangile donne un sens à la situation de l’homme en détresse. C’est encore l’annonce du mystère de l’Homme des douleurs décrit dans le quatrième chant du Serviteur d’ lsaïe. Jésus a accompli une fois pour toute cette annonce en nous sauvant dans la joie de sa Résurrection. Aujourd’hui, familles, célibataires, religieux, prêtres, professionnels, forment une grande famille que le visage du pauvre unifie. Il y a à l’Arche un chemin pour les différentes maniere de servir le Royaume de Dieu. L’ouverture aux pauvres apporte à chacun, quel que soit son état de vie, un don spécifique pour sa vie chrétienne. La communauté chrétienne de l’Arche devient aussi le milieu porteur des personnes en recherche de sens et de vocation.

La venue à I’Arche pour un “assistant” est une décision qui entraîne un changement véritable de perspective. Chacun va se trouver impliqué dans des liens d’amour tissés au long des jours avec les personnes prises en charge dans le quotidien. L’ouverture provoquée par la présence d’assistants venus de tous les horizons du monde va permettre une ouverture aux différences culturelles non encore appréhendées. Cela sera aussi source de grandes richesses. Vivre avec le pauvre c’est encore s’ouvrir au plan d’Amour de Dieu. C’est le changement opéré par l’Incarnation, la venue du Seigneur Jésus, le Fils de Marie dans la chair humaine. Le sens en est donné par la Parole de Dieu et par les différentes célébrations communautaires et religieuses. La vie chrétienne de la communauté de pauvres ne laisse pas les jeunes insensibles. Le mystère de Marie, la première en chemin à la suite du Christ, sera une source de compréhention offerte. Dans la vie cachée de l’Arche, si semblable à Nazareth, nous pourrons venir puiser. La lumière d’un visage, le rayonnement d’une vie donnée, le battement d’un cœur assoiffé d’Amour, ce lieu de l’humain devient le Chemin de Dieu, le Chemin de I’Église.