Mardi 11 septembre 2018

Le Saint Nom de Marie

Le nom de la jeune fille était Marie. L’ange entra chez elle et dit : « Je te salue, Comblée-de-grâce, le Seigneur est avec toi. »

Eph. 1, 3-12 Lc. 1, 46-55 Lc. 1, 26-38

  • Le mercredi 12 septembre 2018 iCal
    Fêtes de Notre-Dame. 2 : Le Saint Nom de Marie

"Le sixième mois, l’ange Gabriel fut envoyé par Dieu dans une ville de Galilée, appelée Nazareth, à une jeune fille, une vierge, accordée en mariage à un homme de la maison de David, appelé Joseph ; et le nom de la jeune fille était Marie."

L’ange entra chez elle et dit : « Je te salue, Comblée-de-grâce, le Seigneur est avec toi. » En Jésus, Dieu crée une nouvelle humanité. Marie est chargée d’accueillir cette révélation dans sa chair. L’Esprit Saint accomplit une nouvelle création. Jésus est le nouvel Adam, tête d’une nouvelle humanité, pierre d’angle d’une nouvelle maison. Marie réagit merveilleusement : Que tout se passe pour moi selon ta Parole. Elle accorde à Dieu cette acceptation et cette collaboration humaine sans lesquelles ce mystère si merveilleux de notre salut ne pourrait s’accomplir. Marie continue cette œuvre d’Amour aujourd’hui encore. Le nom de Marie trouve sa place, à côté du Nom de Jésus. Le nom de Marie est un nom glorieux, un nom tout aimable, un nom salutaire. La fête de son saint Nom de Marie fut établie par le Pape Innocent XI, l’an 1683, en souvenir d’une mémorable victoire remportée par les chrétiens sur les Turcs, avec la protection visible de la Reine du Ciel. Cent cinquante mille Turcs s’étaient avancés jusque sous les murs de Vienne et menaçaient l’Europe entière. Sobieski, roi de Pologne, vint au secours de la ville assiégée dans le temps de l’octave de la Nativité de la Sainte Vierge, et se disposa à livrer une bataille générale.

A cette parole, elle fut toute bouleversée, et elle se demandait ce que pouvait signifier cette salutation. L’ange lui dit alors : « Sois sans crainte, Marie, car tu as trouvé grâce auprès de Dieu. Voici que tu vas concevoir et enfanter un fils ; tu lui donneras le nom de Jésus. Il sera grand, il sera appelé Fils du Très-Haut ; le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David son père ; il régnera pour toujours sur la maison de Jacob, et son règne n’aura pas de fin. » La première gloire de ce nom béni, c’est qu’il fut inspiré par Dieu aux parents de la Vierge naissante et que l’archange Gabriel le prononça d’une voix pleine de respect ; et depuis, toutes les générations chrétiennes le redisent à chaque instant du jour. Jean de la Croix dit de ce Mystère : “Couvrir de son ombre” signifie protéger, favoriser. Couvrir de son ombre, c’est le signe que l’on est tout proche pour favoriser et pour défendre. De là vient qu’il fut dit à la Vierge que “la vertu du Très-Haut la couvrirait de son ombre,” c’est à dire que l’Esprit Saint l’approcherait de si près qu’il descendrait sur elle." L’Eglise est mue par l’Esprit Saint, et Marie en est la Mère, c’est ainsi que Sobieski, roi de Pologne, ce religieux prince commença par faire célébrer la Messe, qu’il voulut servir lui-même, ayant les bras en croix. Après y avoir communié avec ferveur, il se leva à la fin du Sacrifice et s’écria : "Marchons avec confiance sous la protection du Ciel et avec l’assistance de la Très Sainte Vierge." Son espoir ne fut pas trompé : les Turcs, frappés d’une terreur panique, prirent la fuite en désordre. C’est depuis cette époque mémorable que la fête du saint Nom de Marie se célèbre dans l’octave de Sa Nativité, relate l’Abbé L. Jaud, (Vie des Saints.) Les Saints ont retracer les merveilles du nom de Marie.

Marie dit à l’ange : « Comment cela va-t-il se faire, puisque je suis vierge ? » L’ange lui répondit : « L’Esprit Saint viendra sur toi, et la puissance du Très-Haut te prendra sous son ombre ; c’est pourquoi celui qui va naître sera saint, et il sera appelé Fils de Dieu. Et voici qu’Élisabeth, ta cousine, a conçu, elle aussi, un fils dans sa vieillesse et elle en est à son sixième mois, alors qu’on l’appelait : ’la femme stérile’. Car rien n’est impossible à Dieu. » Marie dit alors : « Voici la servante du Seigneur ; que tout se passe pour moi selon ta parole. » Alors l’ange la quitta. Thérèse de l’Enfant Jésus chante Marie : "Oh je t’aime Marie, te disant la servante /Du Dieu que tu ravis par ton humilité /Cette vérité cachée te rend toute puissante/ Elle attire en ton cœur la Sainte Trinité/ Alors l’Esprit d’amour te couvrant de son ombre /Le Fils égal au Père, en toi s’est incarné…/ De ses frères pécheurs bien grand sera le nombre /Puisqu’on doit l’appeler : “Jésus, ton Premier-né.”/ Le Ciel prononce à la terre ce Nom si beau de Marie, et la terre en revoie au Ciel l’écho mélodieux : "Au nom de Marie, dit Pierre de Blois, l’Église fléchit le genou, les vœux et les prières des peuples retentissent de toutes parts." "Que Votre nom est glorieux, ô sainte Mère de Dieu ! s’écrie saint Bonaventure ; qu’il est glorieux, ce nom qui a été la source de tant de merveilles !"– "O nom plein de suavité ! s’écrie le bienheureux Henri Suzo. O Marie ! Qui êtes-Vous donc Vous-même, si Votre nom seul est déjà si aimable et si rempli de charmes ?" – "Votre nom, ô Marie, dit saint Ambroise, est un baume délicieux qui répand l’odeur de la grâce !" – Mais surtout le nom de Marie est un nom de salut. Saint Éphrem l’appelle la Clef du Ciel. "Le nom seul de Marie, dit saint Bernard, met en fuite tous les démons." Ce n’est là qu’un faible écho de l’apologie du nom de Marie faite par les Saints.

Nous demandons au Saint Esprit de nous faire entrer dans le mystère de Marie

Vos témoignages

  • David 11 septembre 2018 20:59

    Merci pour cette homélie sur le Saint Nom de Marie, Père Gilbert.

  • Claire 10 septembre 2017 18:47

    Merci pour cette homélie, Père. Je découvre cette fête du ’Saint Nom de Marie.’

  • hervé 12 septembre 2016 11:05

    « »Beaucoup de vocables invoquent Marie, notre Mère…Reine du ciel et de la Terre, Notre Dame de Délivrance…De délivrance… J’aime beaucoup le consolant Refuge des pécheurs

  • Philomène 11 septembre 2016 20:57

    Quelle belle homélie cher Père Gilbert ! Merci !