Les Saints Anges gardiens

"Jésus déclara : « Amen, je vous le dis : si vous ne changez pas pour devenir comme les petits enfants, vous n’entrerez point dans le Royaume des cieux."
Lundi 1er octobre 2018

Ex 23, 20-23 Ps 90 Mt 18, 1-5.10

  • Le mardi 2 octobre 2018 iCal
    Fête des saints. Octobre : Les Saints Anges gardiens

"À ce moment-là, les disciples s’approchèrent de Jésus et lui dirent : « Qui donc est le plus grand dans le royaume des Cieux ? »

Jésus indique aux disciples un ordre divin tout diffèrent de celui du monde qui dit que la véritable autorité est celle de l’amour. Il appelle un petit enfant et il le montre en exemple, son ange est là comme une présence précieuse qui voit sans cesse la face de Dieu. Comme le petit enfant est guidé tout au long de sa croissance par ses parents, de même, nous devons nous laisser conduire par l’Esprit Saint de Dieu. Il nous appelle, dans son Amour infini, à être ses fils et ses filles bien-aimés. En nous présentant ce petit enfant, Jésus nous dit ce que nous avons à devenir et il révèle la profondeur de notre identité. Nous sommes dans les réalités de la terre, mais les anges que nous célébrons sont là comme une présence précieuse qui voit sans cesse la face de Dieu. Notre pèlerinage sur terre nous incite à découvrir la grandeur de Dieu, sa simplicité et son trésor de grâce. Les Apôtres ont à cœur de servir Jésus et son Royaume, ils cherchent à s’organiser pour le service nouveau de l’amour ! Ils ont l’expérience des « grands » de ce monde qui cherche le pouvoir pour dominer les situations. Puisque nous sommes les enfants du Père, nous sommes les héritiers du Christ pour entrer dans la gloire du Royaume éternel.

"Alors Jésus appela un petit enfant ; il le plaça au milieu d’eux, et il déclara : « Amen, je vous le dis : si vous ne changez pas pour devenir comme les enfants, vous n’entrerez pas dans le royaume des Cieux." Mais celui qui se fera petit comme cet enfant, celui-là est le plus grand dans le royaume des Cieux. Et celui qui accueille un enfant comme celui-ci en mon nom, il m’accueille, moi. Le combat que nous avons à mener est celui de l’amour, de la charité fraternelle. Aimer, c’est demeurer dans l’Amour fraternel pour édifier un monde nouveau. Cet Amour nouveau, apporté par Jésus, fait sur terre le passage avec le monde divin. Jésus est déconcertant pour ses apôtres qui ne comprennent pas ! La connaissance des mystères du royaume nous fait comprendre que tout vient de Dieu. Tout retourne à lui dans un mystère d’amour miséricordieux pour le salut de tous. Marie, qui a vécu dans son cœur humain l’amour infini de Dieu, sait combien l’Esprit Saint nous est nécessaire. Il nous est donné pour que nous demeurions dans la toute petitesse de "l’enfance spirituelle." Cet Amour est une "Réalité" difficile, contestée dans un monde de pouvoir et d’oppression ou les enfants sont exclus.

"Gardez-vous de mépriser un seul de ces petits, car, je vous le dis, leurs anges dans les cieux voient sans cesse la face de mon Père qui est aux cieux. » Jésus nous montre que c’est Dieu Lui-même qui est le maître de notre combat pour la vie. Nous sommes dans les réalités de la terre, mais notre ange est là, comme une présence précieuse, qui voit sans cesse la face de Dieu. Les anges nous sont donnés pour assurer notre marche vers le ciel. Cela nous demande de laisser à Dieu la première place et de le laisser faire. Comme un petit enfant, nous restons constamment sur le cœur de Dieu. L’ange est ce merveilleux médiateur qui aspire notre cœur vers le haut pour le faire demeurer dans l’amour. Il nous faut consentir pour devenir ce petit enfant semblable à Jésus. Marie, sa mère, a accueilli dans sa propre chair le mystère incroyable de l’Amour de Dieu sait le Chemin de son fils. A la suite de Jésus, qu’elle suivra tout au long de son existence, elle nous invite à nous mettre à son école pour vivre de l’amour même du Dieu-Amour.

Nous demandons la grâce de marcher avec les anges qui nous accompagnent et d’être dociles à leur présence.

Vos témoignages

  • Sonia 2 octobre 2018 10:22

    Merci mon père pour ces belles paroles. Je tenais à dire qu’on peut tout demander à notre Ange gardien, nous confier à lui, lui parler de nos joies et de nos peines car c’est notre Ami le plus fidèle. Donc nous devons toujours penser à le remercier pour cette mission qu’il a acceptée de Dieu. C’est notre Compagnon de route qui est à notre service nuit et jour depuis le jour de notre naissance et c’est lui qui fera le chemin avec nous quand Dieu nous rappellera à lui. Soyons comme ces petits enfants qui ont bien souvent un « ami imaginaire » et qui prennent soin d’eux… Que la Paix du Seigneur soit avec vous tous. Merci

  • pierre 2 octobre 2018 07:42

    Retrouver son âme d’enfant, voilà la demande faites aux chercheurs d’absolu (Qui donc est le plus grand dans le royaume des Cieux ?) et c’est la condition impérative pour entrer dans le royaume de Dieu.

    A l’instant où Jésus appelle et place l’enfant, près de Lui, au milieu du groupe des disciples en recherche d’absolu ( le royaume de Dieu) il rétablit le lien de confiance, la filiation Divine entre l’homme et Dieu, en donnant l’enfant en exemple de grandeur et d’égalité dans l’accueil avec Lui, le Fils de Dieu !

    Jésus bouscule encore plus ses disciples pour dissiper leurs illusions, en affirmant le pouvoir des anges qui contemplent Dieu face à face et la relation singulière entre l’ange et l’enfant.

    En invitant au respect de l’enfant, Jésus mets les disciples en garde de mépriser « un seul de ces petits », en soulignant la relation « sans cesse » du respect Angélique qui fait le bonheur Divin de la contemplation mutuelle.

    l’Ange Gardien de cet enfant au milieu des disciples égarés dans leurs spéculations intellectuelles sur la grandeur Divine, c’est Jésus Lui même ! …et les disciples centrés sur leur ego humain ne le voient pas.

    Jésus - Christ que ta simplicité « dans l’Esprit Saint » parmi les hommes nous garde dans la Paix, et ne nous laisse pas entrer dans les tentations qui mettent en péril l’humanité en oubliant la grandeur d’âme des enfants méprisés.

  • Chantal 1er octobre 2018 15:17

    Supplions-les bien souvent ! ces si bons amis..

  • Bernice 2 octobre 2017 07:49

    Merci Père pour cette homélie sur les anges gardiens, si édifiante pour ma foi chrétienne.

  • Laetitia 29 septembre 2017 19:49

    Que nos saints anges gardiens nous protègent, ainsi que tous les membres de nos familles et nos amis… Reine des anges, Vierge Marie notre Mère, intercède pour nous et pour le monde entier.

  • Frédérique 1er octobre 2016 19:14

    J’aime tout ce que vous dites par rapport aux anges gardiens, Père Gilbert. Merci infiniment, et louons Dieu pour tous ses bienfaits, sur la terre comme au Ciel.